1

Un nouveau pas franchi pour la Décennie des racines africaines

Rich results on Google's SERP when serching for 'decennie'

La décennie des racines africaines et de la diaspora africaine devient peu à peu une réalité. Elle a été décrétée par l’Union Africaine sur proposition du Togo lors de la du 34ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine des 6 et 7 février 2021. Jeudi s’est déroulée une réunion virtuelle de consultation, de concertation et d’échange en vue de préparer la mise en place du Haut Comité de la Décennie des racines africaines et de la diaspora africaine.

Après avoir décrété la décennie, l’Union Africaine avait demandé au Togo, en collaboration avec la Commission, de mettre en place un Haut Comité chargé de l’Agenda 2021-2031. Un projet de composition et de mandat du Comité pour approbation par les organes de décision devrait être proposé.

Lors de la réunion virtuelle de jeudi présidée par Prof Robert Dussey, les participants ont examiné et validé les documents relatifs aux missions et à la composition du Haut Comité de la Décennie et de présenter de riches contributions.

Cela devra permettre de concrétiser la mise en place et l’opérationnalisation du Haut Comité chargé de l’Agenda 2021-2031 de la Décennie des racines africaines et de la diaspora africaine.

Une décennie pour mobiliser les diasporas

Selon le ministre togolais des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des togolais de l’extérieur, le « Cadre de Lomé » offre à la Commission de l’Union Africaine, ensemble avec les Etats, les organisations représentatives des diasporas et des populations de racines africaines, l’opportunité de mener des réflexions.

« Il est question de mettre en place une véritable politique et des stratégies pour mobiliser les diasporas et les communautés de racines africaines, d’une part, et un plan d’actions ambitieux devant permettre de concrétiser les retours et l’implication plus active des diasporas et des Afrodescendants dans les processus de développement du continent, d’autre part », a expliqué Robert Dussey.

Les participants ont salué l’initiative de cette réunion importante et ont confirmé leur engagement à soutenir la mise en œuvre de l’Agenda de la Décennie.

Prof Dussey a remercié l’ensemble des pays ayant participé à cette réunion, a proposé une prochaine rencontre du Haut Comité de la Décennie dans les trois mois à venir. Notons que plusieurs pays africains ont pris part à cette réunion. Il s’agit de l’Algérie, de l’Afrique du Sud, de l’Angola, du Cameroun, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée Equatoriale, du Maroc, de la Namibie, de la Tanzanie, de la Tunisie et du Togo.