Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Togo: la coalition rejette les réformes et appelle à la mobilisation

Views: 26

Sans surprise ! La coalition de l’opposition fustige les réformes constitutionnelles et institutionnelles opérées mercredi par les députés togolais. Pour ce regroupement politique, la modification constitutionnelle est taillée sur mesure pour permettre au président actuel, Faure Gnassingbe d’être totalitaire. Les 7 partis de la coalition condamnent une imposture contre laquelle ils appellent le peuple togolais à se soulever.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Le scénario du jour ressemble à ce qu’on peut appeler couper l’herbe sous les pieds de son adversaire. Alors que la coalition s’apprêtait à réagir au projet de loi ramenant le mandat présidentiel à 7 ans introduit mardi à l’assemblée nationale par les députés UNIR et les commissaires du gouvernement,  c’est finalement sur l’adoption d’une loi de réforme constitutionnelle qu’elle s’est prononcée jeudi. Pour cause, le pouvoir a retiré son projet de septennat et les députés ont adopté de nouveaux textes.

Face à la presse jeudi, les partis  politiques, ADDI, CDPA, DSA, FDR, LES DEMOCRATES, PSR et UDS-TOGO soutiennent que  la loi de réforme constitutionnelle qui vient d’être adoptée n’a qu’une seule ambition, faire du Togo une propriété privée.

{loadmoduleid 210}

Advertisement. Scroll to continue reading.

Ils chargent les parlementaires d’avoir éludé la  formule En aucun cas  telle que reprise par l’expert constitutionnaliste de la CEDEAO, et  exclu les mandats passés et en cours du décompte des mandats.

« Avec les réformes opérées, le chef de l’Etat sera au- dessus de la loi, car il sera sous le couvert d’une immunité ad vitam aeternam. L’Assemblée Nationale vient ainsi de délivrer à Monsieur Faure Gnassingbé un blanc-seing pour les crimes même de sang contre le peuple. En définitive, il est clair que l’Assemblée Nationale au service du régime a décidé de transformer les citoyens togolais en sujets de sa majesté Gnassingbé », lit-on dans la déclaration liminaire de la coalition.

De ce fait Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et ses collègues appellent les partis politiques, organisations de la société civile, syndicats, forces de défense et de sécurité, corps constitués, commerçants, paysans, travailleurs de toute catégorie, étudiants, élèves, intellectuels, ordres civils, religieux à se retrouver dans une union sacrée pour mettre fin à l’imposture.

Au peuple, il est demandé de rester mobilisé pour l’alternance au plus tard en 2020 qui seule «  nous permettra d’élire à l’Assemblée Nationale de vrais représentants qui réaliseront  les réformes attendues ».

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when serching for 'toil'
Rich results on Google's SERP when serching for 'banque atlantique'
Rich results on Google's SERP when serching for 'djama 228'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Politique

Au Togo, des opposants, des journalistes et autres militants des droits de l’homme sont espionnés par le pouvoir avec Pegasus. Ce n’est certainement pas...

Politique

C’est le clap de fin pour les discussions dans le cadre de la Concentration nationale entre Acteurs Politiques (CNAP). Les travaux ayant réuni 17...

Politique

Jean-Pierre Fabre a annoncé mercredi que son parti Alliance nationale pour le changement (ANC) a repris le travail de terrain en vue de poursuivre...

Politique

La Concertation nationale des acteurs politiques (CNAP) est au centre des attentions. Jean-Pierre Fabre, le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) avait...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P