1

Fondation Mastercard et Africa CDC offrent 151.200 doses de vaccins au Togo

Rich results on Google's SERP when searching for 'Fondation MasterCard'

151.200 doses de vaccins commandés dans le cadre de l’initiative « Sauver des vies et des moyens d’existence » ont atterri au Togo. La Fondation Mastercard et Africa CDC ont fait cette annonce mercredi. La livraison entre dans le cadre de la première tranche de vaccins à livrer dans le cadre de cette initiative grâce à laquelle s’est fait l’achat de vaccins pour plus de 65 millions de personnes en Afrique.

« La livraison opportune de ces vaccins souligne l’efficacité de « The Vaccine Acquisition Trust ». En collaboration avec le CDC Afrique et de multiples organisations, la Fondation Mastercard soutiendra le déploiement des vaccinations à des millions de personnes sur le continent bien qu’il reste encore beaucoup à faire pour augmenter de toute urgence les taux de vaccination.  Nous appelons tous les acteurs à se mobiliser pour sauver des vies et à trouver des moyens de subsistance en Afrique », a déclaré Reeta Roy, PDG de la Fondation Mastercard.

Lancé en juin 2021, le partenariat de 1,5 milliard de dollars vise à faciliter la vaccination de millions de personnes, à développer une main-d’œuvre pour la fabrication de vaccins et à renforcer la capacité du CDC Afrique à superviser une campagne de vaccination historique et à répondre efficacement aux futures épidémies. 

« L’effort de vaccination à l’échelle du continent s’accélère régulièrement. En septembre, la première tranche de vaccins achetés par l’AVAT a commencé à être distribuée dans 39 pays. Nous annonçons maintenant la livraison des vaccins achetés dans le cadre de l’initiative Saving Lives and Livelihoods et nous travaillons d’arrache-pied sur le terrain pour obtenir la vaccination effective des populations, ce qui est la mesure ultime du succès », a déclaré le Dr John Nkengasong, Directeur du CDC Afrique. 

L’achat des vaccins s’est fait grâce à un accord historique négocié par African Vaccine Acquisition Trust (AVAT) au début de l’année pour l’achat de 400 millions de vaccins Johnson & Johnson, ainsi qu’un accord plus récent pour l’achat de 50 millions de vaccins Moderna.

La Fondation Mastercard financera l’achat de 57 millions de vaccins Johnson & Johnson et environ 17 millions de vaccins Moderna. Le mécanisme AVAT a été créé pour permettre aux pays africains de mettre en commun leurs ressources afin d’acheter directement des vaccins à des prix réduits rendus possibles par des commandes en volume. 

« Grâce à l’AVAT, nous avons obtenu suffisamment de vaccins pour vacciner 450 millions de personnes d’ici septembre 2022. Jusqu’à présent, la Fondation Mastercard est la seule fondation à s’être mobilisée pour soutenir l’Afrique dans cette tâche. Elle couvre la totalité de la livraison de novembre de l’AVAT et nous lui sommes reconnaissants de son soutien. Nous espérons que d’autres fondations et sociétés soutiendront la livraison locale et nationale de vaccins », a déclaré Strive Masiyiwa, envoyé spécial de l’Union africaine.

Plusieurs soutiens pour la Fondation Mastercard et Africa CDC

Afreximbank a participé à cet effort de collaboration par le biais de l’AVAT. L’arrangement pour l’approvisionnement et la distribution des vaccins a été configuré sur la base d’une garantie de 2 milliards de dollars US émise par Afreximbank en faveur des fabricants de vaccins, avec le soutien des partenaires.

« Grâce à ces efforts combinés, la réouverture des échanges et du commerce sur tout le continent sera accélérée », a déclaré le professeur Benedict Oramah, président d’Afreximbank.

Pour sa part, Dr Vera Songwe, secrétaire générale adjointe des Nations unies et secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (UNECA) a salué l’initiative de la production africaine des vaccins. Il s’agit selon elle d’initiatives essentielles à la réalisation d’une reprise économique post-COVID plus durable sur le continent.

Le déploiement des vaccins sera dirigé par l’UNICEF, qui supervise la livraison des vaccins pour l’ensemble de l’initiative AVAT. Cette agence onusienne a une grande expérience de la fourniture de vaccins, entretient des relations solides et bien établies avec les pays africains.




Togo: Vaccination des élèves de 18 ans et plus

Rich results on Google's SERP when searching for 'Vaccination'

Le gouvernement togolais met le cap sur les établissements scolaires pour augmenter le taux de vaccination. Il vient de cibler les élèves âgés de plus de 18 ans qui devront recevoir prochainement le vaccin. Une démarche entrant dans le cadre de la campagne de vaccination accélérée entreprise par le ministère togolais de la santé, l’OMS, l’UNICEF et l’Alliance GAVI.

La campagne en question se déroule du 22 novembre au 06 décembre 2021 sur toute l’étendue du territoire national. Elle cible les personnes âgées de 18 ans et plus.

Lundi, le secrétaire général du ministère des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat a été saisi pour instruire les inspecteurs et directeurs du secondaire à autoriser les élèves âgés de 18 ans à se faire vacciner.

Dans la note, le secrétaire général du ministère en charge de la santé, Dr Wotobé Kokou estime que la campagne permettra de vacciner deux (02) millions de personnes ; ce qui permettra d’accélérer l’immunité collective pour retrouver une vie normale.

Les initiateurs évoquent également la réduction de la mortalité et de la morbidité liée au covid-19 au Togo.

Cette décision intervient alors qu’un débat lié à l’obligation vaccinale est en cours à l’échelle nationale. Le ministère de l’administration territoriale a décidé d’imposer le pass vaccinal pour accéder aux lieux de culte à compter du 3 décembre prochain. Une décision qui n’est pas du goût des confessions religieuses qui n’ont pas tardé pour le manifester.




Les Etats-Unis offrent 188.370 doses de vaccin au Togo

Rich results on Google's SERP when searching for 'Etats-Unis'

Eric Stromayer, l’ambassadeur des Etats-Unis a remis dimanche un lot de 188 370 doses de Pfizer-BioNTech au Togo. Le don réceptionné par le ministre en charge de la santé, Prof Moustafa Mijiyawa s’inscrit dans le cadre des efforts mondiaux de l’Administration Biden-Harris pour combattre la pandémie de COVID-19.

Selon le diplomate américain, le don permettra de protéger le pays de Faure Gnassingbé des ravages de la pandémie de la COVID19 et de commencer à réduire les obstacles à la reconstruction de l’économie du pays.

« Je peux vous assurer qu’il s’agit de doses sûres et efficaces, les mêmes que ceux qui ont été utilisées pour vacciner les citoyens américains. Ce don est la preuve de l’engagement des États-Unis à être un leader dans le monde pour mettre fin à la pandémie. Nous soutenons le gouvernement du Togo dans sa mission d’atténuation du COVID- 19. J’encourage tout le monde à se faire vacciner pour se protéger et protéger ses proches », a déclaré Eric Stromayer.

Le don est constitué de 188 370 doses faisant partie de l’engagement de l’administration Biden-Harris de partager l’approvisionnement en doses contre le COVID-19 des USA avec le monde. Les doses sont arrivées à Lomé le 22 août via COVAX.

Le lot donné fait partie de l’engagement des USA à fournir à l’Afrique au moins 25 millions des 80 millions de doses initiales envoyées dans le monde.

Le 3 août dernier, l’Administration américaine a annoncé avoir livré finalement plus de 110 millions de doses à plus de 60 pays. Le gouvernement américain a coordonné étroitement avec l’Union africaine et le CDC Afrique les allocations par pays.




Togo: les qualifiés pour le vaccin Johnson & Johnson

Rich results on Google's SERP when searching for 'vaccin'

Le gouvernement togolais a réceptionné la semaine dernière 117.600 doses de Johnson & Johnson pour renforcer la lutte contre la pandémie à la Covid-19. Il s’agit d’un premier lot qui fait partie de la commande de 4 millions de doses faite par le Togo. En attendant les autres lots, la liste des personnes admises pour Johnson & Johnson est connue.

Selon un communiqué du gouvernement, les 117.600 doses de Johnson & Johnson sont déployées dans le Grand Lomé à compter de lundi 16 août 2021.

« Johnson and Johnson sera administré aux personnes âgées de 20 ans et plus et n’ayant reçu jusqu’alors aucun vaccin contre la Covid-19 », détaille le document.

La vaccination n’est pas obligatoire mais elle est gratuite. Il est alors demandé à toute personne désireuse de recevoir Johnson & Johnson de se faire enrôler en composant le *844# ou en se rendant sur le vaccin.covid19.gouv.tg pour se faire enregistrer et se rendre ensuite dans un centre de santé.

Par ailleurs, les autorités togolaises rassurent les personnes en attente de leurs deuxièmes doses de vaccin Astra Zeneca que des dispositions sont prises pour son acquisition et son acheminement.

Un vaccin avec des avantages

Johnson & Johnson est produit en Afrique du Sud via la plateforme de l’Union Africaine (UA). Il présente plusieurs avantages notamment l’administration en une seule dose, la présentation en flacon de 5 doses et la conservation à des températures comprises entre 2 et 8 degrés.

Notons qu’en conseil des ministres le mercredi dernier, le gouvernement a insisté sur la nécessité d’intensifier la lutte contre la Covid19 et a invité les citoyens à recevoir leurs doses.

Pour le ministre en charge de la santé, les 35 des 36 décès enregistrés depuis le 1er juin sont survenus chez les personnes non vaccinées.




Johnson and Johnson au Togo, la joie de Faure Gnassingbé

Rich results on Google's SERP when searching for 'Johnson and Johnson'

Le Togo a reçu jeudi 118.000 doses du vaccin Johnson and Johnson. Le Premier ministre Victoire Tomégah-Dogbé a réceptionné la cargaison en présence des représentants d’AFREXIM BANK,  de l’OMS et de l’UNICEF. Le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a salué l’arrivée de ces vaccins et invite la population à se faire vacciner massivement.

La cargaison reçue jeudi fait partie du premier lot des quatre millions (4.000.000) de doses du vaccin Johnson and Johnson commandées par l’Etat togolais pour un coût de  plus de 16 milliards de FCFA.

Le Togo fait ainsi partie des tout premier pays africains à acquérir ce vaccin produit en Afrique du Sud via la plateforme de l’Union Africaine (UA).

Le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a salué l’arrivée de ces vaccins dans son pays. Faure Gnassingbé explique que la réception des doses de Johnson & Johnson vient renforcer les efforts déployés par le gouvernement depuis le début de la pandémie de la Covid-19 pour surmonter les défis sanitaires et économiques.

« Aujourd’hui, notre pays est très fier d’être l’un des tout premiers pays africains à recevoir les premières doses de vaccins Johnson & Johnson made in Africa. Je me réjouis donc de l’arrivée rapide de ces doses et j’invite mes concitoyens à se faire vacciner massivement pour endiguer la maladie », a déclaré M. Gnassingbé.

Johnson and Johnson et d’autres vaccins

Le vaccin Johnson and Johnson présente plusieurs avantages notamment l’administration en une seule dose, la présentation en flacon de 5 doses et la conservation à des températures comprises entre  2 et 8 degrés.

Le Togo disposait déjà des vaccins AstraZeneca, Sinovac et Pfizer. 337.820 personnes ont reçu la première dose, soit 4,2% de la population totale. 158.310 personnes ont eu la deuxième dose.

Le pays avait reçu 716.620 doses de vaccins depuis mars 2021 à travers l’initiative COVAX, l’Union Africaine et la Chine. Avec les 118.000  doses du vaccin Johnson & Johnson, cela fait un total 834.620 doses de vaccin anti-Covid-19 reçu.




Vaccination: le Togo démarre l’administration de la 2e dose

Le gouvernement togolais poursuit la campagne de vaccination contre la contamination de la Covid19. Lundi, il a lancé la phase d’administration de la 2e dose du vaccin AstraZeneca.

Plusieurs membres du gouvernement ont ouvert le bal en recevant leur 2e dose du vaccin AstraZénéca. A leur suite, ont suivi des députés membres de la Commission de la Santé, de la Population et de l’Action Sociale, du personnel des agences du Système des Nations-Unies au Togo et d’autres personnalités

À l’occasion, le président du Conseil scientifique a rassuré les populations de l’efficacité du vaccin AstraZeneca. Prof Didier Ekouévi a appelé ceux qui ont été déjà vaccinés à se mobiliser pour prendre la deuxième dose. Cela favorisera un retour rapide à la normale, a-t-il dit.

Cette phase de 2e dose va se poursuivre avec d’autres corps. Le personnel soignant recevra sa deuxième dose entre le 19 et le 21 mai 2021. Les autres suivront selon un chronogramme qui sera communiqué ultérieurement. Selon les statistiques, le Togo a déjà vacciné 276 mille personnes. Un bon taux par rapport aux autres pays de la sous-région.

Le pays a enregistré un total de 13275 cas confirmés de Covid19. 11897 personnes sont guéries alors que 1253 cas sont toujours actifs. On déplore 125 décès.




Golfe 5: Sous pression, Aboka rapporte sa décision

Kossi Agbenyega Aboka fait volte-face. Le maire d’Aflao-Gakli qui a conditionné le payement des salaires à la présentation de la carte de vaccination contre le coronavirus vient d’annuler sa décision. Ceci à cause de la vague de polémiques qu’a suscitée une telle mesure et les pressions venues de tous les côtés. 

C’est à travers une nouvelle  note de service que M.Aboka a annulé sa décision qui consiste à imposer le vaccin contre la Covid-19 à tous les agents de la commune du Golfe 5.

« Suite à la polémique et aux diverses interprétations relatives à la note de service N°2021-014/PG/CG5/CM/SG/DRH-AS du 12 avril 2021, j’informe tout le personnel que ladite note est rapportée », a-t-il notifié ce mercredi.

Pour lui, il y a à la mairie d’Aflao-Gakli, la contamination massive des agents, après la détection d’une vingtaine de cas positifs au sein du personnel. Ce qui a entrainé la fermeture temporaire de certains bureaux.

Cette situation, se dédouane-t-il, a entravé le bon fonctionnement des services et isolé la mairie de sa population.

« La vaccination reste le seul moyen qui s’impose à nous tous pour une immunité collective… Il est conseillé à tous les agents de la mairie ayant l’âge requis de se faire vacciner », a-t-il rectifié.

Notons que l’ancien président de la délégation des préfectures du Golfe et d’Agoè-nyivé a été décrié dans tous les foras de discussion après la diffusion lundi de sa note de service rendant la vaccination obligatoire.

Beaucoup d’internautes voire des personnalités et militants de son propre parti politique UNRI ont dézingué une autorité municipale qui ne maitrise rien du code de travail. Selon les indiscrétions, il serait même sommé par les autorités compétentes de retirer sa note.




Togo: la cible de la vaccination étendue au plus de 30 ans

Au Togo, les jeunes à la fleur de l’âge sont aussi appelés à contribuer à atteindre l’immunité collective de 20% contre le coronavirus. Jeudi, le gouvernement a décidé d’étendre la vaccination à toute la population âgée de 30 ans et plus dans le Grand Lomé.

« Dans le but d’accélérer la couverture vaccinale, le Gouvernement décide d’étendre la vaccination à toute la population âgée de 30 ans et plus dans le Grand Lomé et ce à compter du 09 avril 2021 », a indiqué jeudi un communiqué du gouvernement.

Pour les autorités nationales, toute personne désireuse de se faire vacciner est invitée à composer le *844  où à se rendre sur le http://vaccin.covid19.gouv.tg pour s’enregistrer et se rendre ensuite dans un des centres prévus pour la vaccination.

{loadmoduleid 212}

Lancée le 10 mars dernier au Togo, la campagne de vaccination a commencé par le personnel de santé, puis les personnes de 50 ans et plus dans le Grand Lomé.

Elle a été élargie aux enseignants, aux agents de l’ICAT, aux conducteurs de taxi moto formalisés, aux détenus et aux conducteurs à 4 roues.

L’objectif poursuivi est de parvenir à une immunité collective de 20% afin d’éviter la propagation du coronavirus au Togo. Cette épidémie dont le premier cas a été enregistré au Togo le 06 mars 2020  a  déjà tué 115 personnes dans le pays.

{loadmoduleid 220}




AstraZeneca: le Togo va poursuivre la vaccination

Le Togo poursuit sa campagne de vaccination contre la Covid-19 dans la région du Grand Lomé. Et c’est bien avec le vaccin AstraZeneca, au centre d’une polémique mondiale. Une rencontre d’information a été organisée mardi à l’endroit des médias. On retient que le Togo ne suspendra pas la vaccination. Le pays compte vacciner jusqu’à 40% de la population lors de la 2e phase de la vaccination.

{loadmoduleid 212}

La séance a été animée par des représentants de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et du ministère togolais de la santé. L’initiative se situe dans le cadre de la sensibilisation pour la vaccination contre le coronavirus.

L’objectif est de renforcer les capacités des participants cibles de la région du grand Lomé sur l’organisation des activités de la campagne de vaccination contre la Covid-19.

« La pandémie de Covid-19 qui se situe dans un cadre de grande rumeur de diffusion de fausses informations nécessite une action de rectification à travers les messages corrects pour permettre à la population d’adhérer aux stratégies de riposte. Particulièrement la vaccination », a indiqué le Directeur Général de l’action sanitaire, Dr Essotoma Beweli.

Ainsi, tous les aspects liés à la campagne de vaccination ont été touchés lors de la rencontre.

{loadmoduleid 214}

Contrairement aux pays qui suspendent l’utilisation du vaccin Astrazeneca, le Togo n’est pas dans cette logique. Pour les experts togolais en la matière, cette décision implique plusieurs aspects qui n’ont rien à avoir avec les rumeurs qui circulent autour du sujet. Ils indiquent notamment que les décisions des pays de suspendre la vaccination momentanément sont liées à des questions politique, économique, sociologique. Ce qui n’est surtout pas d’un pays à l’autre.

Une 2e phase pour 40% de la population

Allant dans le même sens, Dr Landoh Dadja Essoya, point focal vaccination à l’OMS, rassure les togolais au sujet du vaccin. Ainsi, il exhorte le peuple togolais à ne pas céder à la panique.

« Cette polémique, nous comprenons que les gens vont s’interroger mais nous rassurons la population que la vaccination doit continuer pour avoir les bénéfices de mettre fin à cette pandémie au niveau du pays », a-t-il conclu.

Le pays prépare d’ailleurs la 2e phase de vaccination après la première qui est en cours. La 1ère campagne la pris en compte le personnel de santé, les personnes de plus de 50 ans et celles présentant des comorbidités dans le grand Lomé.

La 2e phase va concerner 40% de la population et prendra en compte les élèves et étudiants (public et du privé), les enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur (Public et privé). Sont également concernés, le personnel de l’administration publique et parapublique, les agents de commerce de grandes surfaces, les forces de défense et de sécurité. Les serveurs des bars et restaurants, les artisans, les conducteurs et autres ne sont pas du reste. 

Il faut indiquer que même si, des pays suspendent momentanément la vaccination d’AstraZeneca, l’Organisation Mondiale de la Santé demande à tous les pays de continuer son utilisation.

{loadmoduleid 220}




Togo: Nouvelle phase de la vaccination à AstraZeneca prévue, des opposants méfiants

La campagne de vaccination contre la Covid-19 au Togo se déroule normalement. C’est  ce que vient d’indiquer le gouvernement annonçant dans la foulée une autre phase de la campagne toujours avec Astrazeneca. D’ores et déjà un processus de dénombrement des personnes concernées est enclenché. Pendant ce temps, un évêque et des opposants appellent à suspendre provisoirement la campagne.

{loadmoduleid 212}

Le bilan est déjà là pour le Togo. Une semaine après que  les 156.000 doses de vaccin AstraZeneca soient arrivées dans le pays et  ont été injectées au personnel de la santé, on signale que l’opération a du vent en poupe.

« Cette première phase marquée par un grand succès, sera suivie cette semaine de celle du Grand Lomé dont le dénombrement des personnes commence le lundi 15 mars 2021 », se félicite un communiqué du gouvernement qui rappelle que les personnes à dénombrer sont celles de 50 ans et plus, et celles de moins de 50 ans et porteuses de comorbidités.

Le dénombrement se fait en ligne. Il se fait également dans 37 formations sanitaires du Grand Lomé de 07h 30 à 12h et de 14h 30 à 17h.

{loadmoduleid 214}

Il est précisé que les personnes incapables de s’inscrire en ligne ou de se rendre dans les formations sanitaires seront l’objet d’un dénombrement de porte à porte à leur domicile par les agents de santé communautaire.

Des opposants se méfient d’AstraZeneca.

Ce communiqué du gouvernement est diffusé alors que des opposants togolais appellent à la suspension provisoire de la campagne de vaccination à cause de la polémique qui entoure « AstraZeneca ».

« La décision prise ce jeudi 11 mars 2021 par 6 pays européens d’arrêter l’usage du vaccin anti-Covid-19 AstraZeneca m’amène à exiger l’arrêt immédiat de la campagne de vaccination lancée au Togo. Faute de quoi, les auteurs seront tenus pour responsables des conséquences », a tweeté le 11 mars dernier Dr Agbéyomé Kodjo. Ce dernier revendique toujours depuis son exil sa « victoire électorale du 22 février 2020.

Même son de cloche chez  Dr Georges William Kouessan du Parti Santé du peuple. Titulaire d’un double doctorat en médecine et en pharmacie, sur la base du même constat soulevé par A. Kodjo, l’opposant  appelle aussi à une suspension de la campagne vaccinale lancée le 10 mars dernier au Togo. Le temps de s’appesantir  sur l’analyse des effets secondaires soulevés en Europe.

Enfin, dans une lettre ouverte adressée aux parlementaires, aux médecins, aux pharmaciens et aux autorités sanitaires du pays, le Révérend Père Pierre Marie Chanel Affognon demande au gouvernement de  rassurer les populations sur ce vaccin. Il plaide également pour une  suspension provisoire de la campagne vaccinale.

{loadmoduleid 220}