1

Des statistiques de qualité pour le développement socioculturel

ich results on Google's SERP when searching for 'Statistique'

Le Togo a observé jeudi l’édition 2021 de la journée africaine de la statistique. La célébration s’est déroulée simultanément à  Lomé et à Kara. Simfeitcheou Pré, ministre conseiller à la présidence togolaise a donné le ton aux activités à Lomé, en présence de Koame Kouassi, le Directeur général de l’INSEED et du Directeur de cabinet du ministère de la planification du développement et de la coopération. Il a été essentiellement question de sensibiliser les acteurs sur l’importance des statistiques dans la gestion du développement des pays africains.

Au Togo, le thème pour la célébration de cette 31e journée africaine de la statistique est : « Moderniser les systèmes statistiques nationaux pour soutenir le développement socioculturel en Afrique ».

C’est la région de la Kara qui a été choisie cette année pour accueillir les activités. Mais pour cause de la pandémie à coronavirus, les activités ont eu lieu en duplex entre Lomé et Kara.

Pour Simfeitcheou Pré, la journée africaine est une interpellation à plus d’engagement pour créer des conditions propices à l’émergence et à l’implémentation d’un système statistique national fiable et cohérent. Selon lui, cela reste le gage d’une bonne gouvernance et d’un développement socioéconomique inclusif du Togo.

Le ministre conseiller du président togolais a appelé à explorer de meilleures méthodes pour recueillir des données afin de mieux mesurer l’impact de la culture sur le développement socioculturel.

« La contribution des statistiques ne doit pas se limiter à fournir des informations sur les dépenses du gouvernement en matière de culture, les exportations et importations de biens culturels ou autres. Mais elle devrait également permettre de mesurer la contribution de la culture au développement pour montrer l’apport réel du secteur culturel à l’économie », a déclaré Simfeitcheou Pré.

Le ministre Pré a annoncé que l’appui du gouvernement et des partenaires à la production des statistiques de qualité en général et des statistiques culturelles en particulier pour le Togo va se poursuivre et s’intensifier.

Les travaux statistiques de l’INSEED

Ces dernières années, l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED) a permis au Togo de réaliser une avancée dans la production des données statistiques. Le pays dispose également d’une Stratégie nationale de développement de la statistique 2e génération pour la période 2020-2024.

L’INSEED a réalisé les travaux de rebasage du Produit intérieur brut (PIB) à travers l’élaboration de comptes nationaux, l’Enquête régionale intégrée sur l’emploi et le secteur informel, l’enquête par grappe à indicateurs multiples, le recensement général des entreprises, l’enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages.

Par ailleurs, les activités sont en cours pour la réalisation du 5e Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH-5) qui est actuellement à sa phase de cartographie censitaire.

Koame Kouassi, le Directeur général de l’INSEED a indiqué que sa structure travaille à mettre à la disposition du gouvernement, les données pertinentes nécessaires pour définir des politiques cohérentes et efficaces.

Dans son intervention à l’ouverture, le préfet de la Kozah, Colonel Badibawou Bakali a souhaité que les recommandations prennent en compte les besoins des populations à la base.

Rappelons que la Journée africaine de la statistique a été instituée en mai 1990 par les pays membres de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique. Elle vise à sensibiliser l’opinion publique africaine sur l’importance des données dans la gestion du développement.




Togo: PHASAO pour améliorer le système statistique

Sandra Johnson acte le démarrage effectif des activités du Projet d’harmonisation et d’amélioration des statistiques en Afrique de l’Ouest (PHASAO) au Togo. La secrétaire générale de la présidence togolaise a lancé jeudi à Lomé ledit projet en présence de Hawa Cissé Wagué, représentante résidente de la Banque Mondiale au Togo. L’initiative entend améliorer et moderniser la production des statistiques et la diffusion des données du système statistique national.

Le PHASAO va consister à  améliorer la qualité des statistiques sur le bien-être et les statistiques macroéconomiques et à renforcer les infrastructures institutionnelles, financières et humaines nécessaires pour la production des données tant au niveau national que régional.

Sa durée au Togo est de 5 ans à partir du mois d’août 2020, date d’entrée en vigueur de l’Accord de financement du projet.

D’un montant global de 30 millions de dollars, soient 15 millions à titre de prêt et 15 millions de don, ce projet financé par la Banque Mondiale se déroule également au  Burkina,  Liberia,  Sierra Léone,  Cap vert,  Côte d’Ivoire et au  Ghana.

Au Togo, il est lancé à l’intention de Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED), l’Office Togolais des Recettes (OTR), la Direction des Statistiques agricoles, de l’Informatique et de la Documentation (DSID), la Direction chargée des prévisions ainsi que les autres structures du SSN, notamment les sectoriels à travers l’INSEED.

« Je voudrais renouveler notre sincère reconnaissance aux plus hautes autorités de notre pays  pour leur forte implication et leurs orientations stratégiques tout au long du montage de ce projet que nous nous engageons à mettre en œuvre avec professionnalisme pour le bien de la population du Togo » a promis Koame Kouassi, directeur général de l’INSEED.

Selon la secrétaire générale de la présidence, le  projet intervient à un moment où le Togo vient d’adopter sa Stratégie Nationale de Développement de la Statistique de deuxième génération (SNDS 2020 – 2024) avec pour  ambition, de contribuer à la production de données statistiques de qualité pour la formulation des politiques, des plans et programmes de développement et au suivi des stratégies nationales et internationales de développement permettant au pays  de répondre efficacement aux enjeux de l’heure.

« Je voudrais engager les membres des différents organes de gestion du projet à faire preuve de dynamisme, de rigueur, de sérieux et de professionnalisme. A cet effet je vous invite à vous ouvrir davantage aux bonnes pratiques qui ailleurs ont fait preuve de leur efficacité », a-t-elle conseillé.  Depuis 2011  la Banque Mondiale a accepté financer  le Projet de renforcement des capacités statistique  (PRCS). Ce Projet national, initialement prévu pour démarrer en janvier 2019 a connu une mutation vers le PHASAO suite à des demandes manifestées par les autres pays.




INSEED recommande la statistique aux politiques togolais

Les acteurs de la statistique dans le monde entier  ont observé ce mardi 20 octobre, la 3è édition de la Journée mondiale de la statistique (JMS). Au Togo, la crise sanitaire à coronavirus oblige, l’événement a été marqué sobrement par une journée  portes ouvertes de l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED). Occasion de sensibiliser le public national sur l’importance de la statistique dans le développement économique et social d’un pays.

La célébration de cette année est placée sous le thème « Connecter le monde avec des données fiables ».

{loadmoduleid 212}

Ce thème, selon Kouassi Koame, directeur général de l’Inseed révèle la nécessité de garantir la confiance dans les données, sur l’importance de disposer de données faisant autorité, sur l’innovation et rappelle l’importance et l’intérêt public des systèmes nationaux.

Du coup, la JMS de cette année a été une aubaine pour les statisticiens en général et l’Inseed en particulier de réaffirmer le rôle ‘’très’’ important que jouent les statistiques dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques et programmes de développement.

On signale à cet effet que la production des statistiques et d’indicateurs fiables et opportuns de progrès des pays est indispensable pour prendre des décisions éclairées et suivre la mise en œuvre des objectifs de développement durable.

Tchiou Animaou  souligne que pour prendre  les bonnes décisions, il est nécessaire de disposer de statistiques d’excellente qualité.

« Dans les faits, il est recommandé aux politiques de se servir de la statistique c’est-à-dire en donnant des chiffres dans leur discours politiques », a notifié le secrétaire général de l’INSEED.

M. Animaou ajoute que les statistiques touchent tous les aspects de la vie moderne. Elles sous-tendent de nombreuses décisions des pouvoirs publics, des entreprises et des collectivités. Elles renseignent sur les tendances et les forces qui influent sur la vie de l’homme.

Au Togo, les statistiques ont permis ces derniers mois d’avoir un rebasage des comptes nationaux, un Recensement général des entreprises, de disposer des données qui renseignent sur les chiffres de la pauvreté, de faire un suivi téléphonique des ménages et entre autres.

{loadmoduleid 220}




Vers une nouvelle Stratégie nationale de développement statistique

Le Togo vient d’achever l’élaboration de son rapport provisoire du diagnostic du système statistique national. Au terme de la première Stratégie nationale de développement de la statistique (SNDS) qui est arrivée à échéance en 2013, le Togo a entrepris l’élaboration d’un diagnostic de son système statistique.

La démarche s’inscrit dans le cadre du processus engagé par le gouvernement en vue de doter le Togo d’une nouvelle Stratégie nationale de développement statistique (SNDS) dite de 2e génération pour la période 2017-2021.

Le document en question relève les forces et les faiblesses du système statistique togolais et formule des recommandations que le gouvernement devra prendre en compte dans l’élaboration d’un nouveau cadre stratégique de développement de la statistique, capable d’aider à orienter les plans et les programmes d’activité statistique du Togo.

La SNDS de 2e génération du Togo vise entre autres à consolider les acquis et à corriger les insuffisances découlant de la mise en œuvre de la première stratégie de 2009-2013.

« Elle Contribuera à rendre notre Système statistique national durablement capable de produire les informations statistiques nécessaires à la formation, à la mise en œuvre, au suivi et évaluation des politiques de développement », a indiqué Yao Kokou Nguissan, le Directeur de l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED).

Le programme concernés sont : le Programme national de renforcement des capacités et de modernisation de l’Etat pour le développement durable du Togo couvrant la période 2015-2019, la Vision du Togo à long terme, l’adaptation du cadre Stratégique national de développement aux nouvelles orientations universelles post-OMD suite à l’adoption des Objectifs de développement durable (ODD), l’Agenda 2063 pour l’Afrique et le Plan d’Action 2020 pour le développement de l’Afrique, etc.

La production du rapport provisoire a été financée par l’Union Européenne à travers le 2e Projet d’appui institutionnel (PAI-2).