1

Togo: ONIT visite 2 chantiers et recommande

L’Ordre National des Ingénieurs du Togo (ONIT) descend sur le terrain. L’organisation a entamé une série de visite des grands chantiers de travaux et construction au Togo. Cette descente intervient dans le cadre de ses missions et en prélude à la Journée Mondiale de l’Ingénierie. Les premières visites ont concerné les travaux d’aménagement et de modernisation de la Route Nationale n° 5 (Lomé-Kpalimé) et de la route Avépozo-Aného sur la nationale n°2 (Lomé-Aného).

{loadmoduleid 212}

Des délégations constituées d’ingénieurs de l’ONIT effectué ces 2 visites les 3 et 4 mars derniers. Le chantier de la route Lomé-Kpalimé prend en compte la construction et la mise en 2×3 voies du tronçon Todman-Zanguera (15 km), 2×2 voies sur le tronçon Zanguera-Noépé (8km) et en une chaussée de 2 voies entre Noépé et Kpalimé longue de 91 km.

Le projet intègre également la construction de trois bassins de rétention d’eau à Todman, Ségbé et Adidogomé, et les travaux de réaménagement de la voirie de Kpalimé. Il est exécuté par l’entreprise EBOMAF sous le contrôle du cabinet GTAH IC.

Lancé le 17 juillet 2020 pour un délai de réalisation de 36 mois. Actuellement, les travaux affichent un taux de réalisation de 27% contre 23% de délai consommé soit un avancement de 35 jours sur le planning d’exécution.

Quant à la voie Avépozo-Aného, une partie importante du corridor Abidjan-Lagos, elle sera élargie pour en faire 2×2 voies avec une bande d’arrêt d’urgence. La largeur de la voie passera de 10m à 24m, soit 2,7m de chaque côté.  La réalisation de l’ouvrage inclut le drainage des eaux, l’éclairage, la signalisation et la protection des côtes togolaises. Lancés en février 2020, les travaux sont divisés en deux lots. La section Avépozo-Togokomé (10km) confiée à l’entreprise China Road Bridge Corporation (CRBC) avec une mission de contrôle assurée par le groupement INROS LACKNER/SCET Tunisie/ DECO-IC. L’autre section Togokomé-Aného (20km) est confiée à l’entreprise SOROUBAT avec un bureau de contrôle formée par les entreprises GAUFF et GTAH.

« Les visites sur ces deux chantiers sont une occasion pour l’ONIT de s’informer sur la consistance de chacun des deux projets, de partager et capitaliser de nouvelles connaissances et expériences pour la corporation et de faire éventuellement des suggestions pour améliorer la réalisation de ces projets au regard de leurs états d’avancement respectifs », a expliqué l’ordre.

Les ingénieurs de l’ONIT ont encouragé les étudiants recrutés en stage à s’appliquer pour apprendre et capitaliser de nouvelles expériences pratiques.

{loadmoduleid 214}

L’ONIT a apprécié l’avancement des travaux en cours en souhaitant que la continuation se fasse dans le respect de l’éthique et de la déontologie requises par la profession d’ingénieur qui est désormais réglementée par la loi n° 2020-004 du 20 mars 2020.

L’ordre invite les entreprises sur le tronçon Avépozo-Aného à tout mettre en œuvre pour rapidement rattraper le retard accusé afin d’achever le chantier dans les meilleurs délais et éviter plus de désagréments aux populations riveraines et aux usagers de cette route.

L’ONIT compte ainsi accompagner l’action gouvernementale et à appuyer au besoin les entreprises réalisant les travaux.

« Il espère vivement que cette nouvelle politique de développement des infrastructures routières de qualité et résilientes au Togo contribuera au renforcement des bases du développement économique et social dans le pays », indiquent les responsables de l’ordre.

D’autres visites sont prévues par l’ONIT sur d’autres travaux de construction d’ouvrages et infrastructures.

L’ONIT, présidé actuellement par Dammipi Noupokou, a été mis en place le 29 septembre 2018, suite à la première Assemblée Générale des Ingénieurs du Togo. Il est le fruit d’une ferme volonté des ingénieurs du Togo d’œuvrer pour la réglementation de l’exercice de leur profession.

{loadmoduleid 220}




Togo: les ingénieurs invités à prendre en compte les ODD

Il est célébré jeudi à travers le monde, la journée mondiale de l’ingénieur mise en place en 2019 par l’UNESCO. Occasion de valoriser la participation de l’ingénieur au développement des pays. Au Togo, l’évènement est observé par l’Ordre national des ingénieurs du Togo (ONIT).

«L’ingénieur pour une planète saine », c’est le thème retenu pour la célébration de cette année. A l’international, il est attendu la présentation du rapport de l’UNESCO sur l’ingénierie dans le monde.

Devant les besoins de plus en plus importants en infrastructures, en équipements, en systèmes et outils, le monde a besoin d’être transformé pour faire face aux défis et créer un bel avenir pour les contemporains et pour les générations futures.

Dammipi Noupokou, le président de l’ONIT estime qu’il est important de développer de nouveaux systèmes permettant d’optimiser l’utilisation des ressources qui s’amenuisent. Pour lui, les Objectifs de Développement Durables (ODD) sont une bonne boussole pour le faire.

Au Togo, le Plan national de développement (PND) reste le programme phare en exécution. Il s’agit d’un outil mis en place par le gouvernement pour répondre au besoin impérieux de transformation de l’économie pour un développement inclusif.

« Face à ce besoin urgent le meilleur outil dont nous disposons est l’Ingénierie », a-t-il souligné.

Dammipi Noupokou salue l’implication volontaire et responsable des ingénieurs dans le développement du Togo. Il félicite leur contribution exceptionnelle au développement du pays.

« Célébrer l’ingénieur au Togo, c’est d’abord féliciter les ingénieurs togolais, pour l’implication volontaire et responsable dans les questions de développement de notre pays depuis les indépendances en général et en particulier depuis les trois dernières années, c’est ensuite reconnaitre la contribution exceptionnelle au développement de notre pays par nos aînés », a argumenté l’ancien ministre des mines et de l’énergie.

M. Noupokou a invité chaque ingénieur togolais à prendre sérieusement en compte les ODD dans ses études, conceptions et réalisations pour un Togo en bonne santé et pour une planète saine.

Pour le président de l’ONIT, la jeune génération doit travailler pour devenir meilleure que les générations passées. Il les invite à une passion renouvelée pour l’innovation et l’avancement de nouvelles technologies locales pour un Togo qui prend de l’avance.

« Favorisant l’innovation, encourageant la diversité, mettant l’accent sur l’équité genre et ne laissant personne de côté, la corporation des ingénieurs restera au service de meilleures conditions de vie de tous nos concitoyens », a-t-il conclu.




Togo: A quand les décrets d’application de la loi créant l’ONIT ?

Le 05 décembre 2019, le Conseil des ministres a adopté le projet de loi portant création de l’Ordre national des ingénieurs du Togo et réglementation de l’exercice de la profession d’ingénieur. Selon le gouvernement, la formation et l’exercice de la profession d’ingénieur doivent satisfaire à des standards et à une éthique qui permettent au public d’être assuré de la prestation efficace de l’ingénieur dans ses différents domaines de spécialité. Aussi, est-il nécessaire que l’exercice de la profession d’ingénieur soit encadré et réglementé. C’est donc pour contrôler le respect des normes de qualité et l’éthique par les professionnels de ces secteurs d’activités, que ce projet de loi a institué un Ordre national des ingénieurs du Togo. Mais pour que l’ordre soit opérationnel, les décrets d’application de la loi l’instituant sont toujours attendus.

Le 09 mars 2020, les députés ont adopté, à l’unanimité, le projet de loi portant réglementation de l’exercice de la profession d’ingénieur et création de l’ordre national des ingénieurs du Togo. La loi n° 2020-004 DU 20/03/2020, portant réglementation de l’exercice de la profession d’ingénieur au Togo, fut promulguée le 20 mars 2020 par le Président de la République et publiée au Journal Officiel du 30 mars 2020.

Que dit la loi ?

La loi n° 2020-004 DU 20/03/2020, indique que toute personne qui exerce, sur le territoire de la République Togolaise, des fonctions scientifiques et techniques (études, conception, réalisation, construction, fabrication, maintenance, innovation, optimisation et conseil), qui sont des activités d’ingénierie, sans être inscrite au tableau de l’ordre national des ingénieurs du Togo (ONIT) est passible de sanction.

{loadmoduleid 212}

Désormais les sociétés d’ingénieurs sont obligées d’employer et de recourir à des ingénieurs inscrits à l’ordre, sous peine de tomber également sous le coup de la loi. Toute société, entreprise ou personne physique qui emploie ou requiert les services d’un ingénieur non-inscrit au tableau de l’Ordre est donc en infraction et passible de sanction.

Quelles sont les sanctions prévues en cas d’infractions à la loi ?

Selon l’article 28, le conseil national de direction de l’Ordre a la qualité pour agir en justice en vue notamment, de la protection du métier d’ingénieur et du respect des droits conférés et des obligations imposées aux ingénieurs par la présente loi. Le conseil de discipline sanctionne les infractions et les fautes commises par les ingénieurs inscrits au tableau de l’Ordre dans l’exercice de leurs fonctions, conformément aux dispositions du règlement intérieur prévues à cet effet. L’exercice de la profession peut être interdit à l’ingénieur membre sanctionné soit à titre temporaire pour une période de trois (03) ans, soit à titre définitif.

Selon l’article 46, est coupable d’une infraction d’exercice illégal de la profession d’ingénieur, quiconque, sans être membre en règle de l’Ordre, prend le titre «d’ingénieur membre» avec ou se sert d’une abréviation de ce titre, ou d’un nom, titre ou désignation pouvant faire comprendre qu’il est ingénieur immatriculé à l’Ordre ; s’annonce comme tel; agit de manière à donner lieu de croire qu’il est autorisé à exercer les fonctions d’ingénieur ou à agir comme tel ; authentifie par sceau, signature ou initiales, un document relatif à l’exercice de la profession d’ingénieur ;  annonce ou désigne comme ingénieur immatriculé, une personne qui n’est pas membre de l’Ordre.

Les peines prévues par le code pénal s’appliquent aux personnes qui commettent l’une des infractions visées aux articles 46 et 47 (voir l’article 48).

Depuis le 1er octobre 2020, le processus des inscriptions au tableau de l’ordre pour l’année 2021, a été entamé. Le dépôt des dossiers prend fin le 31 décembre 2020.

L’Ordre national des ingénieurs du Togo, se trouve être une institution essentielle dont les actions et le dynamisme doivent aider le gouvernement, les sociétés et les entreprises privées, les écoles et universités de formation, les collectivités locales, ainsi que les populations pour un meilleur développement. Connus pour leur proactivité et leur dynamisme, les ingénieurs continuent à prendre des initiatives et à mener des actions pour apporter leur pierre à la construction de notre cher pays.

Aux dernières nouvelles, les projets de décrets d’application de la loi n° 2020-004 du 20/03/2020, transmis au gouvernement depuis plusieurs mois, sont en attente d’adoption. Vivement que cela évolue de côté-là aussi.

Rappelons que partout dans le monde, l’ingénieur est à la base des activités de tous les secteurs socioéconomiques et œuvre pour le développement et la création des richesses dans un pays en vue de l’amélioration de la qualité de vie. C’est également le cas au Togo, où les ingénieurs participent activement au développement du pays dans tous les domaines de la vie.

{loadmoduleid 220}