1

Togo: l’acte de naissance bientôt gratuit

Rich results on Google's SERP when searching for 'Acte de naissance'

Au Togo, l’établissement de l’acte de naissance va être rendu gratuit. Le gouvernement a présenté mercredi l’ébauche de ce projet. Le dossier est confié au ministre d’Etat, Payadowa Boukpessi qui doit présenter dans de bref délai des modalités pratiques de sa mise en œuvre.

Réuni en Conseil des ministres, le gouvernement a écouté une communication relative à l’application de la gratuité de l’établissement des actes de naissance au Togo.  Elle a été présentée par le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires,

Payadowa Boukpessi dans sa communication a proposé la prise en charge par l’Etat des frais d’établissement des actes de naissance au bénéfice des populations dans tous les centres d’état civil.

« L’état civil est reconnu comme l’un des services auquel le citoyen a recours quotidiennement », précise le communiqué ayant sanctionnant le Conseil des ministres.

A cet effet, le conseil a instruit le ministre d’Etat, Boukpessi de poursuivre les évaluations afin de proposer les modalités pratiques de la mise en œuvre.

L’établissement de l’acte de naissance ne coûte que 1500 Fcfa au Togo. Cependant beaucoup d’enfants notamment ceux des milieux ruraux n’en ont pas 

L’acte de naissance constate la naissance du nouveau-né. Il est délivré par un agent d’état civil dans un délai de 45 jours suivant l’évènement.

Cette pièce permet entre autres d’identifier une personne, de déterminer le taux de natalité, de se faire établir le certificat de nationalité, la carte nationale d’identité, le passeport, de faire des études et de bénéficier des allocations.




L’OTR offre des actes de naissance à 1000 élèves

L’Office togolais des recettes (OTR) veut réduire les difficultés liées au manque de l’acte de naissance de certains élèves togolais. Il annonce en ce sens la distribution d’actes de naissance à 1000 élèves sur toute l’étendue du territoire national.

L’opération se fera du 31 mai au 08 juin prochain. L’initiative s’inscrit dans le cadre de sa campagne : « Un élève, une identité ».

Pour le bon déroulement des activités, il a été établi un calendrier. Ceci concerne les 5 villes dans lesquelles se déroulera la distribution des actes de naissance en question.

Les bénéficiaires de la région Maritime retireront leurs actes de naissance à la mairie de Tsévié du 31 mai au 1er juin 2021 de 8 heures à 16 heures 30 minutes. Ceux d’Atakpamé le 02 juin 2021 de 8 heures à 17 heures 30 minutes à « l’impôt d’Atakpamé ».

Le 03 juin, sera le tour des bénéficiaires d’Anié, précisément au Lycée moderne.

Le retrait des pièces se fera à Sokodé les 4 et 5 juin 2021 dans les locaux d’impôt. Les bénéficiaires de la région de la Kara (430 km au nord de Lomé) ont rendez-vous du 07 au 08 juin 2021 dans les locaux d’impôt de Kara, pour le retrait de leurs actes de naissance.




L’AJUT assure la 1ère pièce d’identité à plus de 700 enfants

Plusieurs enfants des écoles primaires et notamment ceux de la classe de CM2 sont souvent confrontés à des problèmes d’actes de naissance. C’est généralement la croix et la bannière que supportent ces écoliers avant de pouvoir s’inscrire dans les écoles ou passer l’examen du CEPD, pour les plus chanceux. Consciente de cette situation, l’Association des Jeunes pour l’Union des Togolais (AJUT) essaie de sauver les meubles. Sous la houlette de son président Benjamin LARE, plus de 700 écoliers de la région des savanes viennent d’avoir le précieux sésame.

Grâce à son engagement sur ce terrain social et humanitaire, l’AJUT se décidée de résoudre ce problème d’absence de la première d’identité auquel font face plusieurs enfants notamment dans la région des savanes du fait de la négligence ou de l’irresponsabilité de leurs parents.

Pour réussir ce pari, Benjamin LARE et ses collaborateurs ont initié une vaste opération de financement pour l’établissement des pièces d’actes de naissance aux élèves des écoles primaires dans la région des savanes.

Plus de 700 enfants ont désormais une existence légale et disposent de leur première pièce d’identité. Ils n’éprouveront plus des difficultés pour leurs inscriptions dans les écoles ou encore pour passer l’examen du CEPD.

{loadmoduleid 212}

La distribution de ces pièces est intervenue le 27 août dernier à Dapaong dans le respect des mesures barrières contre la Covid-19. La cérémonie a été présidée par le préfet de Tône en présence des membres de l’AJUT, du représentant du président national de l’Association Danwoule Gounsete, des parents d’élèves et des enfants bénéficiaires notamment.

«Tout enfant doit aller à l’école ; et sans pièce de naissance, cela est difficile pour la continuité du cursus scolaire. Le président national de l’AJUT, après le constat fait que plusieurs enfants qui n’ont pas de pièces de naissance pour d’une part, s’inscrire dans des établissements scolaires et de l’autre avoir la chance de passer le CEPD, a entrepris les démarches auprès des présidents des tribunaux de la région pour l’établissement des actes de jugements supplétifs » a indiqué Danwoule Gounsete, représentant de Benjamin LARE, le président de l’AJUT.

Intervenant à l’occasion, le préfet de Tône a salué la démarche de l’AJUT et de son président. Christophe Yendoukoa Douti TCHIMBIANDJA a témoigné sa reconnaissance à M. LARE pour son initiative généreuses aux bénéficies des enfants bénéficiaires.

Le Directeur régional de l’enseignement des Savanes, le porte-parole des élèves, les parents des bénéficiaires ont tous emboîté le pas au représentant du pouvoir central en témoignant leur reconnaissance inestimable à l’AJUT et son président.

Créée en 2013, l’AJUT a un parcours très honorable par rapport aux actes déjà posés. Aux premières heures de la survenue de la pandémie à la Covid-19, l’AJUT a fait don de plus de 2000 cache-nez, des désinfectants au CHR, aux CDQ, aux CDD et aux centres d’orphelinats de Dapaong. Des fournitures scolaires, tels des tenues, des cahiers, des sacs ont été offertes à plus de trois établissements pour un coût de plus de 4 millions de francs CFA.

L’AJUT est également présente sur le plan de l’environnement avec le reboisement. Le 1er juin 2019, plus de 500 plants ont été mis à la disposition de la population pour une opération de mise en terre des plants qu’elle a supervisée.

{loadmoduleid 220}