1

Assimi Goïta en colère contre le président du Niger

Rich results on Google's SERP when searching for 'assimi goïta'

Les critiques adressées aux militaires maliens au pouvoir le vendredi dernier par le chef de l’Etat nigérien depuis Paris passent mal auprès d’Assimi Goïta. Bamako a vivement protesté contre des propos de Mohamed Bazoum. Pour les autorités maliennes, il s’agit d’une posture qui est à l’encontre des « relations d’amitié et de fraternité » entre le Mali et le Niger.

Pour faire part de son mécontentement, Assimi Goïta a fait convoquer l’ambassadeur du Niger au Mali, Mamoudou Moumouni par le ministre malien des affaires étrangères. Le diplomate nigérien devrait s’expliquer sur les propos tenus par son président à Paris.

Selon un communiqué de la diplomatie malienne, le ministre malien des affaires étrangères et de la coopération, Abdoulaye Diop a fait part de « l’étonnement du gouvernement malien face » aux propos de Mohamed Bazoum. Le gouvernement malien a, en conséquence, élevé « une vive protestation auprès du gouvernement de la République du Niger ».

Dans la suite, le gouvernement malien a rappelé que le Niger et le Mali, liés par l’histoire et la géographie, ont toujours développé de solides relations d’amitié et de fraternité qui n’appellent qu’à être renforcées. Le communiqué précise que les déclarations de Mohamed Bazoum vont « malheureusement à l’encontre de cet esprit ».

Bazoum au sujet d’Assimi Goïta

En déplacement à Paris la semaine dernière, le président nigérien a critiqué la propension des colonels au Mali à prendre le pouvoir après des revers militaires.

« Il ne faut pas permettre que les militaires prennent le pouvoir parce qu’ils ont des déboires sur le front (…), que les colonels deviennent des ministres ou des chefs d’Etat », a déclaré vendredi M. Bazoum avant de demander : « Qui va faire la guerre à leur place ? ».

M. Bazoum réagissait ainsi lors d’une conférence de presse commune avec son homologue français Emmanuel Macron à Paris.

« Ce serait facile si chaque fois qu’une armée de nos pays a un échec sur le terrain, elle vient prendre le pouvoir ! (…) Ce ne sont pas des choses acceptables », a-t-il ajouté en présence de M. Macron qui avait vainement tenté de mettre la pression sur Assimi Goïta, alors qu’il a avalisé un coup d’Etat au Tchad.

Pour le pouvoir d’Assimi Goïta, le président nigérien devrait plutôt soutenir le Mali dans la situation actuelle, surtout que les deux pays sont tenus d’unir leurs forces pour lutter contre « l’extrémisme violent, le terrorisme et le Covid-19 ».




Dussey transmet un message de Gnassingbé à Bazoum

Le ministre togolais des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des togolais de l’extérieur s’est rendu jeudi à Niamey pour une visite de travail. Porteur d’un message de Faure Gnassingbé, Prof Robert Dussey a été reçu en audience par le nouveau président nigérien Mohamed Bazoum.

L’audience a permis au Chef de la diplomatie togolaise de remettre à son hôte, le message du président togolais.

L’audience a offert l’opportunité à Prof DUSSEY de réitérer à Mohamed Bazoum les félicitations de Faure Gnassingbé qui était d’ailleurs présent à son investiture le 2 avril dernier à Niamey.

« L’entretien a également porté sur les moyens de raffermir davantage et de diversifier les liens de coopération et de fraternité qui existent entre le Togo et le Niger, notamment dans les domaines politique, économique et culturel », a indiqué Robert Dussey.

On note également qu’au plan africain, Prof Dussey et Mohamed Mazoum ont évoqué également l’actuellement en cours au Tchad.

Parlant du décès d’Idriss Deby Itno, ils ont salué la mémoire d’un acteur majeur de la lutte commune contre les djihadistes au Sahel. Pour eux, le président tchadien qui a trouvé la mort au front mardi dernier a marqué de son empreinte la scène politique tchadienne et africaine plusieurs décennies durant.