1

Nangbéto risquée dans les prochains jours

Rich results on Google's SERP when searching for 'Nangbéto'

Le secteur du barrage de Nangbéto sera une zone à risque dans les prochains jours. La zone va connaitre de fortes pluies qui provoqueront des inondations. Le Général Damehame Yark, ministre togolais de la sécurité et de la protection civile vient d’être saisi à propos.

L’alerte a été donnée par la Communauté électrique du Bénin (CEB). Dans un courrier adressé au ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, la CEB signale de fortes pluies dans la zone de Nangbéto.

Ces pluies, détaille la lettre, pourront provoquer des inondations et perturber la vie des milliers des riverains. 

« En raison de la bonne pluviométrie, le remplissage précoce du réservoir de Nangbéto est imminent. Ainsi, l’évacuation des crues à partir du barrage entraînera la montée du niveau des eaux dans le fleuve en aval, pouvant entrainer des inondations », lit-on dans la lettre.

Face à la situation, la CEB invite les populations environnantes à éviter un franchissement du fleuve. De même, elle interdit la navigation, la pêche et toutes autres activités agricoles à proximité immédiate du Mono.

Le barrage de Nangbeto est un barrage en remblai sur le fleuve Mono dans la région des Plateaux au Togo.

Il est construit entre 1984 et 1987 dans le but de fournir de l’énergie hydroélectrique au Togo et au Bénin ainsi que de créer des pêcheries et de fournir de l’eau pour l’irrigation.




Inondation: le Conseil municipal du Golfe-5 cherche une solution

Rich results on Google's SERP when searching for 'golfe-5'

Le Conseil municipal de Golfe-5 a entamé lundi la 2è session ordinaire de l’année 2021. Les 22 conseillers municipaux réfléchissent à comment satisfaire les habitants en trouvant notamment des solutions aux problèmes d’inondation. Selon Pierre Nougblega, le 1er adjoint au maire, les signaux sont au rouge malgré les efforts de la municipalité.

Les travaux sont prévus pour 15 jours. Le programme dévoilé fait état de l’évaluation de la mise en œuvre des recommandations assorties des précédentes rencontres, du bilan des activités menées par le Bureau Exécutif et les différentes commissions permanentes au titre du deuxième trimestre 2021.

La session du Conseil municipal de Golfe-5 offre aussi l’opportunité aux élus locaux d’évaluer les actions menées dans le cadre de la riposte contre la COVID-19 et dresser d’éventuelles perspectives. Elle servira de cadre de rafraîchissement des mémoires sur les nouvelles procédures de délivrance de permis de construire et autres types d’installation.

De même, ils auront, après s’être imprégnés du guide national d’élaboration d’un plan de développement communal, à mener des réflexions susceptibles d’aider à élaborer et mettre en œuvre un Plan de développement communal (PDC) en concordance avec les aspirations et attentes des populations de la Commune du Golfe-5. 

Golfe-5 et les inondations 

A l’instar de la plupart de multiples quartiers de la capitale, Aflao-Gakli fait face au problème d’inondation qui sévit en cette saison de pluie.

 « Point n’est besoin de le rappeler, l’heure de la littérature et du pédantisme est révolue. Au moment où certains de nos concitoyens ont encore les pieds dans l’eau suite aux pluies torrentielles, il nous faut privilégier le terrain pour être plus prêt de nos frères et sœurs en difficulté et essayer de leur apporter un tant soit peu le soulagement », M. Nougblega.

Il révèle par la même occasion que malgré les efforts, les signaux sont au rouge pour ce qui est du recouvrement des recettes.  Il faut, préconise-t-il, redoubler d’ardeur, pour allier redéfinition collégiale de nouvelles stratégies de recouvrement et sensibilisation des populations à l’appropriation du civisme fiscal.

Les travaux ont été ouverts en présence de Togbuigan DZIDZOLI, Président du Conseil des Chefs traditionnels de la Région Maritime et du Grand Lomé et du secrétaire général de la préfecture du Golfe entre autres.




Lomé: 1ère grande pluie avec la hantise de l’inondation

Rich results on Google's SERP when serching for 'inondation'

L’inondation risque de couvrir à nouveau une immense partie de la capitale togolaise en cette saison pluvieuse. Vendredi, plusieurs quartiers de Lomé se sont retrouvés dans l’eau suite à la grande pluie.  Mais les sinistrés ne sont pas au  bout de leur peine. La Direction générale de la météorologie nationale (DGMN) pronostique sur de nouvelles grandes pluies dans les prochains jours.

Ce n’est pas facile de vivre dans certains quartiers de Lomé pendant cette saison pluvieuse. Pour s’en rendre compte, il suffisait de faire un petit tour actuellement à Agbalépédo, Totsi, Adidoadin, Avedji, Agoè-2 Lions, Carrefour Bodjona, Adidogomé, Nukafu, Adakpamé et Gbadago entre autres. La pluie qui s’est abattue sur Lomé pendant environ 2 heures d’horloge a causé des dégâts.

Ces différents quartiers ont connu un début d’inondation. Ailleurs, plus précisément à Avédji Sun-City, ce sont des maisons, bureaux, garages qui sont engloutis par l’eau.

Au grand contournement d’Agoè en allant à Togblékopé,  les passagers n’ont d’autre  issue  que de marcher sous l’eau. Une vidéo tournée par un citoyen lambda devenue dans un laps de  temps  virale sur les réseaux sociaux montre un conducteur de moto renversé par  l’eau. 

La situation pourra être pire dans les jours à venir, si d’éventuelles précautions ne sont pas prises. Les inondations ne sont pas exclues dans plusieurs quartiers de Lomé et bien d’autres localités du pays.

Dans son bulletin météorologique de ce soir, la DGMN prévient que pour les prochaines 24 heures, le ciel sera nuageux sur l’ensemble du pays.

« Au cours de cette nuit, des activités orageuses ou pluvio-orageuses faibles par endroits se poursuivront dans la Maritime et les Plateaux. Dans la journée de demain, des perturbations pluvio-orageuses ou orageuses concerneront la Maritime, les Plateaux, la Centrale et la Kara », annonce la Météo Togo.

Les autorités sont conscientes de la situation. Il y a quelques semaines, des acteurs impliqués dans la gestion des catastrophes dont les inondations ont été outillés sur les dispositions à prendre pour faire face aux situations.




Aéroport de Lomé: une partie de la clôture s’écroule  

Une partie de la clôture de l’Aéroport international général Eyadema s’est écroulée dans la nuit du 09 au 10 octobre. La situation s’est produite quelques  mois après que les riverains ont attiré l’attention des autorités nationales  sur un tel danger.

L’écroulement du mur de l’aéroport de Lomé a été causé par les pluies diluviennes qui  s’abattent sur la capitale depuis vendredi  soir. La clôture passant par un quartier en  proie à des inondations répétées a donc fini par céder.

{loadmoduleid 212}

Les dégâts sont constatés au côté austral de l’aéroport plus précisément dans le quartier Bè-Kpota non loin du cimetière de la localité.

Sur les lieux, les riverains évoquent une suite logique des événements. Pour eux, depuis la réalisation des travaux de la nouvelle aérogare, le quartier reste sous l’emprise des inondations et la clôture de l’aéroport  s’affaisse davantage à chaque saison.

« Nous avions déjà à plusieurs reprises interpellé les autorités à ce sujet. Tout récemment encore nous leur avons proposé de construire des caniveaux pour faciliter la circulation de l’eau », a indiqué l’un des riverains.

D’autres se rappellent qu’en 2015, le Colonel Ouro-Koura Agadazi, ministre en charge de l’agriculture à l’époque, l’actuel ministre de la protection civile, le Général Damehame Yark et les responsables de l’ANPC étaient venus constater la situation qui prévaut dans les encablures de l’aéroport à chaque saison pluvieuses.

{loadmoduleid 220}




Inondations: le gouvernement fait l’état des lieux et s’organise

Le gouvernement togolais s’engage pour sauver la population des risques d’inondations au regard des pluies de ces dernières semaines. C’est en ce sens que le chef du Gouvernement, Selom Klassou a rencontré lundi les ministères et organes chargés de la gestion des risques de catastrophes.

« L’objectif de notre rencontre est de mesurer, d’atténuer et de réduire sensiblement les risques d’inondations au regard des pluies de ces dernières semaines surtout dans la partie septentrionale », a expliqué le premier ministre Klassou Sélom.

La rencontre qui a permis aux autorités de faire l’état des lieux de la situation a tourné essentiellement sur le débordement de plusieurs cours d’eau notamment l’Oti, dans la partie septentrionale.

{loadmoduleid 212}

Les acteurs ont évoqué aussi les sujets concernant la rupture de certains ponts, l’enclavement de certaines localités avec des pistes et routes rendues impraticables, l’écroulement de maisons.

Pour parvenir aux résultats escomptés, les acteurs ont pensé de mettre toutes les structures en synergie. Le but étant de juguler les situations catastrophiques observées dans le monde.

Toutefois, plusieurs actions sont déjà menées et d’autres en cours pour minimiser les risques d’inondations.

Parmi on note l’appui aux sinistrés, des séances de sensibilisation des communautés riveraines des cours d’eau et bassins de rétention, de l’assainissement des bassins avec leur entretien et de la distribution des cartes des bassins aux maires.

Il est à rappeler que 8 décès et plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés au Nord du Togo à l’issue des dernières pluies.

{loadmoduleid 220}




Togo: Des inondations à venir dans le sud du pays

La Météo-Togo annonce de fortes pluies avec des risques d’inondation au Sud du Togo. Des pluies soutenues sont prévues pendant cette période dans cette partie du pays. Dans les régions maritime et le sud des plateaux notamment, il est attendu une situation pluviométrique très proche de la normale à tendance excédentaire.

« On assistera à des inondations fluviales dues au débordement des fleuves suite à des précipitations par endroit », a mentionné N’koyi M’poh, climatologue à Météo-Togo.

{loadmoduleid 212}

Déjà, les pluies diluviennes qui s’abattent sur le sud-Togo depuis quelques jours ne laissent personne indifférent. Les inondations sont constatées à Lomé et dans les régions périphériques.

Dans un rapport récent de l’ANCP (Agence nationale de la protection civile), il est révélé 7500 sinistrés et 851 ménages qui ont été touchés de même dans le nord du pays. Au moins 6 décès sont signalés.

La vigilance est de mise pour les riverains des quartiers instables durant cette saison pluvieuse.

{loadmoduleid 220}




Inondation: le cri de détresse des habitants de Bè-Kpota

Les populations de Bè-Kpota ne sont pas au bout de leur souffrance. Les habitants de ce quartier limitrophe de l’Aéroport international Gnassingbé Eyadéma sont toujours confrontés à des problèmes d’inondation. Excédés devant une situation endémique, ils sollicitent une intervention des autorités togolaises.  

C’est une situation lamentable qui prévaut à Bè Kpota, près du cimetière. Depuis 2010, pendant les saisons pluvieuses,  les  maisons d’habitation sont inondées, causant des dégâts matériels et délogeant les occupants.

« Quand nous sommes arrivés dans ce quartier, il n’y avait pas de l’eau qui inonde et nous avions construit nos maisons par rapport au sol que nous avons trouvé. Malheureusement depuis 10 ans nous l’eau remplit nos maisons, nos chambres et nous ne dormons plus. Nous sommes obligés d’envoyer les enfants chez les voisins », décrit Woubot Taffa Ouro, porte-parole des sinistrés.

{loadmoduleid 210}

La situation est devenue plus inquiétante et invivable ces derniers jours avec la saison de pluie en cours. Et ce alors que la crise à coronavirus sévit actuellement dans le pays. 

« Précédemment quand l’eau nous envahit, nous envoyons nos enfants chez nos voisins qui ont construit des étages inachevés. Mais avec la crise à Covid-19, ils sont obligés de vivre dans l’eau avec nous. Et beaucoup d’ailleurs ont vu leurs cahiers emportés par l’eau », a ajouté M. Ouro.

Les habitants crient au désespoir et exhortent les autorités à doter le quartier des caniveaux pour faciliter la circulation de l’eau.

« C’est un quartier de la capital et encore qu’on nous sommes à côté de l’aéroport. On ne peut rien faire si ce n’est pas l’autorité. Nous sommes Togolais et nous avons droit de vivre… Que les autorités nous viennent urgemment en aide », lancent les victimes.

Le quotidien de ces sinistrés n’est pas méconnu du gouvernement. En 2015, le ministre Damehame Yark, son collègue Ouro-Koura Agadazi, ministre en charge de l’agriculture et les responsables de l’ANPC s’étaient rendus dans le quartier où ils ont constaté la déplorable situation qui serait due aux travaux de  la nouvelle aérogare.

{loadmoduleid 212}




Risques d’inondations au Sud-Togo entre mai-juin prochains

La Direction Générale de la Météorologie Nationale (DGMN) a publié lundi la prévision des caractéristiques agro-hydro-climatiques de la grande saison des pluies 2020 au sud-Togo. Il y est attendu une saison de pluie longue et des séquences sèches longues à normales. Face au risque d’inondation, la météo Togo invite à respecter certaines mesures.

Les résultats la prévision 2020 au Togo donnent les évolutions probables des précipitations des saisons Mars à Mai (MAM), Avril à Juin (AMJ), les écoulements des cours d’eau, et les périodes de démarrage et de fin, ainsi que les séquences sèches en début et vers fin de la saison des pluies.

Les prévisions climatiques annoncent que dans la maritime, le sud des plateaux, l’extrême nord de la Kara et dans les savanes, une situation pluviométrique très proche de la normale à tendance excédentaire est attendue. Par contre au nord des plateaux, il y aura des précipitations excédentaires qui vont  évoluer vers la normale. 

D’avril à juin, tout le Togo connaitra, une situation pluviométrique très proche de la normale à tendance excédentaire.

{loadmoduleid 210}

Pour la prévision agroclimatique, on doit s’attendre à un démarrage précoce de la saison par rapport à la normale dans toute la zone bimodale sauf dans le sud-ouest des plateaux et le nord-ouest de la maritime où la saison aura un début normal à tendance tardive.

« Il est attendu cette année, une saison de pluie longue à normale dans les plateaux et dans la maritime. De même, il y aura des séquences sèches longues à normale en début et en fin de saison dans toute la zone », informe Latifou Issaou, directeur général de la DGMN

En outre, il est annoncé que la situation hydrologique pour les prochains mois serait excédentaire à tendance normale sur le bassin du Mono inférieur et normale à tendance déficitaire sur le bassin du Lac Togo.

Ce qu’il faut pour faire face au risque d’inondation 

Au regard des cumuls pluviométriques moyens ou supérieurs attendus dans certaines zones de la bande bimodale et des probabilités d’occurrence d’événements pluvieux intenses, des inondations sont très probables, au niveau des certains bassins où une situation excédentaire est attendue. 

Pour réduire le risque sur les personnes et les biens, Latifou Issaou exhorte à renforcer la communication des prévisions saisonnières et la sensibilisation des communautés vulnérables, en impliquant entre les différentes plateformes de réduction des risques de catastrophe dans la chaîne de communication et de gestion des crises.

Le directeur général de la DGMN recommande aussi un curage régulier des caniveaux d’assainissement et faire des exercices de simulation dans le cadre de la préparation des plans de réponses aux inondations.

{loadmoduleid 212}




Plusieurs quartiers de Lomé nagent après 5 heures de pluie

Les inondations deviennent encore récurrentes ces dernières saisons dans la capitale togolaise. Ce mercredi, plusieurs quartiers de Lomé se sont retrouvés dans l’eau à cause de la pluie. Mais les victimes ne sont pas au bout de leur peine. Selon l’alerte de la météorologie, la situation va s’empirer dans les jours à venir.

Ce n’est pas facile de vivre dans certains quartiers pendant cette saison pluvieuse. Pour s’en rendre compte, il suffit de faire un petit tour actuellement à Agbalépédo, Totsi, Adidoadin, Avedji, Agoè-2 Lions, Carrefour Bodjona, Adidogomé, Nukafu, Adakpamé entre autres pour constater l’ampleur du dégât causé par la pluie qui s’est abattue sur Lomé pendant 5 heures d’horloge.

Ces différents quartiers sont dans l’eau. Ailleurs, plus précisément à Agbalépédo, ce sont des maisons, bureaux, garages qui sont engloutis par l’eau.

{loadmoduleid 210}

Sur le tronçon Attikoumé-Adidogomé, les passagers n’ont d’autres choix  que de marcher sous l’eau. Le bassin d’Adidogomé et celui de  Lomégan sont complètement débordés. Même situation à Nukafu, Adakpamé ou encore à Bè où la route qui relie le marché de Bè au Carrefour Fiata est impraticable.

Ce sinistre causé par la grande pluie qui s’abat sur la capitale depuis le matin est la confirmation de l’alerte donnée il y a quelques jours par la direction de la météorologie. La situation pourra être pire dans les jours à venir, si d’éventuelles précautions ne sont pas prises par les autorités mais aussi les citoyens.

En effet, selon la Direction Générale de la Météorologie Nationale (DGMN), d’abondantes pluies sont attendues au Togo jusqu’à mi-novembre.

« Les pluies qui ont commencé par pleuvoir sur la ville de Lomé et ses environs depuis le 1er septembre vont continuer jusqu’à mi-octobre voire fin octobre et les petites pluies vont terminer à partir début novembre » a confié en septembre à Togo Breaking News, Latifou Issaou, directeur général de la DGMN.

{loadmoduleid 212}




L’Union Européenne salue l’avancement des travaux du 4e lac

Début satisfaisant des travaux d’aménagement du 4ème lac et assainissement à  d’Akodessewa Kpota à Lomé à quatre mois du lancement.  C’est ce qu’une délégation de l’Union Européenne (UE), conduite par son commissaire, Karmenu Vella, est allée constater de visu vendredi. 

Outre Karmenu Vella, commissaire de l’Union Européenne chargé de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche, la délégation comprenait également le Chef de délégation de l’UE au Togo, Nicolas Berlanga-Martinez, le Directeur Général de l’Agence Française de Développement, le ministre togolais en charge de l’environnement, André Johnson, son collègue de l’urbanisme, Fiatuwo Sessenou.

Lancé le 03 juillet dernier, ce projet d’aménagement du 4eme lac et d’assainissement du quartier Akodessewa Kpota de Lomé se déroule normalement. Il intervient dans le cadre du Projet d’Aménagement Urbain du Togo, phase II (PAUT II).

Kossi Georges Ehli, Coordonateur du PAUT a expliqué à la délégation que les travaux se droulent normalement et que les entreprises sont suffisamment mobilisées. 

Les surfaces du site sont déjà décapées, moult gravas et de matières végétales ont été évacuées. Des centaines de milliers de mètres  carrés de décapages  et de débroussaillage sont déjà chose faite. 

Pour Karmenu Vella, c’est un démarrage satisfaisant des  qui mérite d’être salué. M. Vella a réitéré l’engagement de l’UE à aider davantage  le Togo à en finir avec les effets  d’inondation.

Financé par l’UE sur le 10è FED pour un montant de 43 millions d’Euros soit 28,2 milliards de F CFA, ce projet consiste en particulier au drainage de la ville de Lomé, et à l’élaboration des plans directeurs d’assainissement des cinq (5) chefs -lieux de région. 

Selon le ministre André Johnson plusieurs ouvrages complémentaires pourront également concourir à la pérennisation de l’ensemble du projet et améliorer le fonctionnement du 4ème lac et ses canaux structurants. 

PAUT est initié par le gouvernement togolais pour contribuer à la réduction de la pauvreté à travers l’amélioration significative de l’environnement socio-économique et sanitaire des populations urbaines et rurales.