1

32 nouveaux pasteurs aiguisés par l’Institut Biblique Faith Towers

Les étudiants de la 27è promotion de l’Institut Biblique Faith Towers (FTBI)  ont reçu samedi à Lomé leur diplôme de fin de formation. La cérémonie s’est déroulée à l’église du ministère de la foi à Casablanca. Les impétrants deviennent ainsi des Pasteurs de Jésus-Christ capables de pêcher des âmes.

32 au total, ces hommes de Dieu se sont engagés à accomplir leur mission pastorale dans la crainte de Dieu et dans le respect de la personne humaine.

La promotion est dénommée la « Promotion du Saint esprit ». Elle regroupe les étudiants des cours ministériels de Lomé et de Tsévié et les étudiants de l’Université de Lomé.

La remise de diplôme vient ainsi couronner 2 années d’étude que ces hommes de Dieu ont eu à faire. Ils ont été formés en 36 modules faisant d’eux des aguerris et de véritables aiguisés aptes à faire venir des âmes à Jésus-Christ.

« Durant le cursus, nous avons étudié, sondé et médité la parole inspirée de Dieu. Nous sortons aujourd’hui remplis de dons et fruits de l’esprit saint, prêt à remplir notre responsabilité en tant qu’ambassadeurs de Christ pour l’œuvre de la grande commission recommandée par le seigneur Jésus-Christ dans l’évangile selon Matthieu 28 :19-20 », a laissé croire le major de cette promotion, Ayi Dodji d’Almeida.

Témoignant de la bonne discipline dont a fait preuve, cette 27è vague, le Révérend Robert Kouava assure que les nouveaux pasteurs mèneront à bien leur mission dans la foi et la vérité.

« Je rends grâce à Dieu en ce jour pour ces néophytes qui ont su répondre à l’appel de Dieu. Après leur envoi en mission, je suis sûr qu’ils mèneront à bien leur mission dans la crainte de Dieu » a confié l’administrateur de l’Institut Biblique Faith Towers. L’institut Faith Towers a été créé en 1994. A ce jour, il a formé plus de 25 000 étudiants dans ses centres implantés dans les 5 régions du pays ainsi qu’au Bénin. L’institut est en partenariat avec « Vision International University » de Californie (USA).




‘La Vision de Dieu pour le monde à partir du Togo’

Jeleloue Mekafui Amenuveve a révélé jeudi à Lomé qu’il a la solution inédite de Dieu pour tous les maux qui minent tous les pays du monde. Pour le Missionnaire-Chercheur, ces solutions, fruits de 15 ans d’investigations sont très efficaces et plus durables que celles que les nations ont jusqu’ici mises en œuvre.

L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse animée sous le thème : « La Vision de Dieu pour le monde à partir du Togo par les ‘’Mystères du Trésor des Nations’’ : La panacée pour la paix et le bonheur des peuples ».

L’homme de Dieu a indiqué que les « Mystères du Trésor des Nations » sont des connaissances innovantes pratiques qui constituent la Vision de Dieu pour l’humanité. Ces vérités révélées, rassemblées dans un plan d’action se décline en un canevas de 5 étapes pragmatiques aboutissant à des résultats attendus en 7 phases.

Il assure que ce plan d’action s’adresse aux dirigeants de toute nation et acteurs de développement, préoccupés par les valeurs de paix, de sécurité, de stabilité et de bonheur de leurs peuples. Et il faut seulement une minime partie de la population pour travailler sur ce plan pour qu’il prenne corps.

« En occupant 4% de la population dans ces connaissances vous allez voir le problème du chômage sera résolu. Et c’est à partir de là  que le reste de la population sera affranchi. Ces 4% seront dotées des connaissances des  Mystères du Trésor des Nations qu’ils iront enseigner au reste du monde », a expliqué M. Amenuveve.

Le Missionnaire-chercheur soutient dans la même veine que l’innovation de son  programme repose sur le fait qu’il fournit une solution jamais expérimentée jusqu’alors. C’est une solution, rassure-t-il, qui part du Togo pour être une réponse à des problématiques mondiales.

« Le Togo devient pour Dieu, par son choix, Israël nouveau, Israël spirituel. Et son émergence ou sa gloire, sera plus grande que celle d’Israël d’antan. Alors Dieu utilisera le Togo, par son bon esprit pour sauver toutes les autres nations du globe des maux et fléaux ; et  leur donner la paix, le bonheur, la sécurité et la stabilité » a-t-il ajouté.

Le Missionnaire-chercheur Jeleloue Mekafui Amenuveve est de nationalité togolaise originaire de Klotto. Commerçant jusqu’à sa mise à part par Dieu durant 6 années, il consacra 20 ans de sa vie à des recherches et investigations ayant abouti aux connaissances révélées par Dieu et consignées dans son ‘’fameux’’ programme  « Les Mystères du Trésor des Nations ».




Togo: Zéwouto contaminé transféré à la prison de Tsévié

Wodedzou Kossi Edem alias «Togbui Zéwouto » quitte  ses disciples à la prison civile de Lomé. L’évangéliste devenu charlatan déposé à la maison d’arrêt de Lomé le 05 mars dernier vient d’être transféré ailleurs.

{loadmoduleid 212}

C’est finalement à  la prison de civile de Tsévié à 30 km de Lomé que Zewouto va continuer par purger ses peines. Il y a été transféré mardi 23 mars pour raison de contamination de coronavirus, selon des informations.

Incarcéré le 05 mars dernier, Togbui Zewouto et 5 autres de ses fidèles sont accusés  de groupement de malfaiteurs, détérioration et menaces.

Son arrestation faisait suite à sa convocation par le Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) de la gendarmerie nationale. Ceci  après qu’il a brûlé la bible et menacé d’en découdre avec l’Evangéliste Paul Dodji Noumonvi dans son camp de prière à Kpové (environ 100 km de Lomé).

{loadmoduleid 220}




Libre, l’apôtre Doufle s’engage à poursuivre la volonté de Dieu

L’apôtre Gabriel Kokou Doufle est un homme libre depuis le jeudi 11 mars. Arrêté il y  a un an, l’homme de Dieu vient de purger les 12 mois de peines pour lesquelles il croupissait depuis lors à la  prison civile de Lomé. Son  retour parmi les fidèles a été marqué par une conférence de presse tenue vendredi. A l’occasion, le jeune pasteur de 36 ans a réitéré son engagement à ne poursuivre que la volonté de Dieu.

{loadmoduleid 212}

C’est un Doufle frais, confiant et tout  souriant qu’on a retrouvé ce vendredi 12 mars dans un coin à Djablé 12 Km de Lomé. visiblement, il n’a rien perdu de sa verve d’un « bon » pêcheur d’âmes conformément aux Saintes écritures.

Devant la presse et en présence de certains de ses fidèles, il a remercié Dieu pour l’avoir aidé à surmonter de telle épreuve  et a témoigné de sa reconnaissance à l’endroit des autorités togolaises et de ceux qui l’ont soutenu dans ce moment difficile.

« C’est avec profond bonheur que je saisis cette occasion solennelle pour adresser mes plus sincères remerciements à Monsieur le Président de la République du Togo, son Excellence Monsieur Faure Gnassingbe, à toutes honorables autorités du Togo, à messieurs les juges et présidents des tribunaux, à tous les responsables de la prison civile de Lomé, à  mes amis, parents, à tous mes frères et sœurs en Christ », a-t-il lâché en premier.

M. Doufle a également témoigné de sa gratuité à l’intention de son avocat. Pour lui, le fait qu’il existe des avocats comme Me Sylvain Attoh-Mensah qui défendent une justice équitable et se battent pour le respect des droits humains est à respecter et à honorer.

Une grande victoire    

L’apôtre Gabriel Doufle, considère sa libération comme une « grande victoire » pour le seigneur à laquelle beaucoup de personnes ont contribué de manière inestimable.  De quoi le réconforter à poursuivre sa mission divine.

{loadmoduleid 214}

Pour lui, tout ce qui arrive n’est que de la volonté de Dieu. Ce Dieu qui aurait permis qu’il aille se rendre compte que les détenus ont besoin d’aide plus que quiconque.

M. Doufle a été accusé d’avoir publié et diffusé par le canal des réseaux sociaux, de fausses nouvelles faites, de mauvaise foi, dans le but de troubler la paix politique. Et d’avoir prétendu que d’après les révélations divines qu’il a reçues, le Chef de l’Etat devra quitter le pouvoir.

{loadmoduleid 220}




ACGE plaide pour la libéralisation complète des activités religieuses

L’association Chrétienne pour la gestion des Eglises (ACGE), a organisé samedi à Lomé un déjeuner de réflexion. C’est une initiative qui a réuni des représentants de différents regroupements et fédérations d’églises. La rencontre se veut un cadre de réflexion pour les hommes de Dieu, sur la vie de l’église pendant cette période de Coronavirus. 

{loadmoduleid 212}

Les travaux se sont déroulés autour du thème « Face à la Covid-19, l’Eglise peut-elle retrouver sa gestion, ses animations et ses pratiques d’autrefois ? ».

Pour Emmanuel Attigan, président de l’ACGE, la pandémie a imposé une nouvelle manière de vivre qui, ne permet plus à l’église de faire ce qu’elle faisait.

« Cette activité consiste à demander aux hommes de Dieu de réfléchir sur la vie de l’église pendant ce moment de Covid-19. Ce qui permet de trouver ce qui peut être fait en termes de résilience », a-t-il exprimé.

L’occasion a également permis de présenter le bilan fait par l’ACGE en 2020, de même que  sa vision pour l’année en cours.

{loadmoduleid 214}

A la fin de la rencontre, les participants n’ont pas regretté leur présence. A leur tour, ils comptent partager avec leurs fidèles tout ce qui a été dit, afin de les garder sur le chemin de la foi. Sans toutefois oublier  de leur sensibiliser au respect des mesures barrières et des consignes des autorités togolaises.

Il faut noter que l’ACGE a été créée en août 2019 lors d’une Assemblée Générale Constitutive et lancée en novembre 2019. Elle a pour but de contribuer à l’amélioration de la gestion administrative et ecclésiastique des églises et organisations chrétiennes dans une approche de développement social et spirituel.

Ainsi, l’ACGE a pour mission de renforcer les capacités des dirigeants ecclésiastiques et contribuer à l’amélioration des modes d’administration et de gestion des églises. En termes d’orientation, elle se veut de promouvoir une bonne gouvernance ecclésiastique des organisations chrétiennes.

{loadmoduleid 220}




Zéwouto et ses disciples déférés à la prison de Lomé

Wodedzou Kossi Edem alias «Togbui Zéwouto » va continuer à défier « Jésus » et « Jéhovah » à la Prison civile de Lomé. Le charlatan qui s’est spécialisé dans la profanation de la Bible ces dernières années a été déposé à la maison d’arrêt de Lomé vendredi, en même temps que certains de ses disciples.

{loadmoduleid 212}

Cette incarcération de Zéwouto fait suite à sa convocation mardi dernier par le Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) de la gendarmerie nationale. Il était prié de se présenter accompagné de 9 de ses disciples.

A l’issue de leur audition, deux personnes ont été libérées et une autre était absente au SCRIC.

Au final, Togbui Zewouto et 5 personnes sont accusés de groupement de malfaiteurs, détérioration et menaces. Ils ont été déférés à la prison civile de Lomé.

Ancien évangéliste devenu animiste, Edem Kossi Wodedzou, de son vrai nom, reprend un vieux combat de religion brûlant la Bible par ici ou s’attaquant à des pasteurs par là.

{loadmoduleid 214}

Les togolais ont découvert il y a seulement quelques mois cet ancien prédicateur de la Bible par des vidéos qu’il a fait réaliser et dans lesquelles il ne cesse de s’attaquer aux religions importées avec un point d’orge sur la religion chrétienne.

Prônant un retour à l’animisme, ce charlatan impute à la Bible le malheur du continent africain. Pour lui, Jéhovah et Jésus n’ont jamais existé. Le seul dieu qui existe selon lui est « Togbui la connaissance » ou encore l’être humain lui-même.

Ce faisant, il ne cesse de s’attaquer aux hommes de Dieu du Togo. Citant et insultant nommément des pasteurs dans ses sorties. Dernièrement, il s’est permis de brûler la Bible.

Certains Pasteurs lui ont répondu brièvement. Il a souhaité aller défier spirituellement l’Evangéliste Paul Dodji Noumonvi dans son camp de prière à Kpové (environ 100 km de Lomé), mais finira par décliner l’invitation. Il préfère finalement un débat à la place du défi spirituel. Mais il ira continuer en prison.

{loadmoduleid 220}




Togo: Zewouto et 9 de ses disciples convoqués par le SCRIC

Le charlatan surnommé « Togbui Zewouto » fait le buzz depuis un temps dans les foras de discussions au Togo. Ancien évangéliste devenu animiste, Edem Kossi Wodedzou, de son vrai nom, reprend un vieux combat de religion brûlant la Bible par ici ou s’attaquant à des pasteurs par là. Il vient d’être convoqué par le Service centrale de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC). L’intéressé devra se rendre dans les locaux de la Gendarmerie accompagné de 9 de ses disciples.

{loadmoduleid 212}

Les togolais ont découvert il y a seulement quelques mois cet ancien prédicateur de la Bible par des vidéos qu’il a fait réaliser et dans lesquelles il ne cesse de s’attaquer aux religions importées avec un point d’orge sur la religion chrétienne.

Prônant un retour à l’animisme, ce charlatan impute à la Bible le malheur du continent africain. Pour lui, Jéhovah et Jésus n’ont jamais existé. Le seul dieu qui existe selon lui est « Togbui la connaissance » ou encore l’être humain lui-même.

Ce faisant, il ne cesse de s’attaquer aux hommes de Dieu du Togo. Citant et insultant nommément des pasteurs dans ses sorties. Dernièrement, il s’est permis de brûler la Bible sous prétexte qu’il s’agit d’un livre dangereux.

{loadmoduleid 214}

Il a reçu aléatoirement quelques réponses de certains Pasteurs qui n’ont pas souhaité lui prêter trop d’attention. Alors même qu’il a souhaité aller défier spirituellement l’Evangéliste Paul Dodji Noumonvi dans son camp de prière à Kpové (environ 100 km de Lomé), il finira par décliner l’invitation. Il préfère finalement un débat à la place du défi spirituel qui devrait déterminer si son « Togbui la connaissance » était plus puissant que Jéhovah ou Jésus.

On en était là quand lundi, le SCRIC lui a adressé une convocation pour les nécessités d’une enquête le concernant. Une liste de 9 disciples de ce charlatan est annexée à la convocation.

Ils devront tous être présents au SCRIC mardi 02 mars. En plus de Edem Kossi Wodedzou lui-même, ses disciples comme Vigno Adjamla, Kokou Kpadenou, Koami Dovi, Adokoe Akue-Kpakpo, Bayibou Nigbine, Atsou Ayedji, Kossivi Nutsugah, Kountchapou Bounojou, Kabila Deka Gadeka sont attendus.

{loadmoduleid 220}




Faith Towers: Anciens et nouveaux étudiants raffermissent leurs liens

L’Association des Anciens et Nouveaux Etudiants de l’Institut biblique Faith Towers a tenu samedi à Lomé, une assemblée générale extraordinaire. A l’occasion, il a été décidé de la création d’une plateforme. Le but est de créer un lien familial et de partage d’expériences entre ceux qui exercent la vie ministérielle au Togo et partout ailleurs dans le monde.

« Nous constatons que les pasteurs formés ici sont éparpillés. C’est pourquoi nous avons trouvé un moyen pour les rassembler et continuer de les éduquer », a laissé entendre Me Kodjovi Agayi, président de ladite association.

Derrière cette vision d’unification se cache une autre ambition, celle d’outiller les acteurs sur les questions d’investissements et politique.

« Nous voulons faire des serviteurs et des servantes de Dieu des moissonneurs sophistiqués, des représentants dignes de cette nation. Il sera aussi développé sur cette plateforme, l’entraide », a révélé Rév. Komi Robert Kouava, administrateur de Faith Towers Institute.

Ainsi, les leaders présents ont exposé leurs avis qui pourraient faire évoluer le projet annoncé par les membres du bureau de leur association. 

Il faut rappeler que le bureau élu il y a 3 ans pour un mandat de 5 ans a, au cours des travaux, présenté le bilan de ses activités. Ce bilan a été qualifié de positif par les acteurs eux-mêmes.

L’Institut Biblique Faith Towers a célébré ses 25 ans d’existence au Togo il y a 2 ans. Il a formé plus déjà plus de 2500 serviteurs de Dieu.




Togo: l’apôtre Yoshua Agboti prophétise la fin de la récréation

L’apôtre King Yoshua Agboti revient avec une nouvelle révélation sur la politique togolaise. Le responsable de l’église Les Elus pour la nouvelle Jérusalem à qui Dieu a récemment dit que les morts sont plus heureux que les Togolais affirme avoir reçu une nouvelle  prophétie. L’apôtre a révélé mardi à la presse nationale que le 18 décembre dernier, Dieu lui a indiqué qu’une nouvelle ère va commencer pour le Togo dans ces derniers jours.

{loadmoduleid 212}

« Chers leaders politiques de la mouvance présidentielle comme ceux de l’opposition, dans un message reçu de Dieu ce 18 décembre 2020, Dieu m’a ordonné de vous rappeler à une repentance sincère », a dévoilé l’homme de Dieu.

Pour lui, le moment est venu de retrouver le Seigneur miséricordieux pour qu’il fasse grâce du tort causé à son peuple avec lequel il  fait une alliance éternelle.

Dans son message, le prophète déplore que le problème togolais depuis belles lurettes réside dans la division. Plus d’une cinquantaine d’années d’indépendance, les politiques ont réussi l’exploit de plonger le peuple togolais dans le gouffre de la division. Les intérêts égoïstes ont prévalu dans les mœurs politiques au détriment du peuple laissé pour compte.

« La classe politique s’est servie du peuple pour ses intérêts personnels que tout le monde connait aujourd’hui. Pour cela, Dieu a décidé de siffler la fin de la récréation car une nouvelle ère va commencer pour le Togo dans ces derniers jours », a-t-il partagé.

Il conclut à cet effet qu’il est temps d’arrêter l’hypocrisie, de cesser la duplicité, de bannir la traitrise. Ainsi, invite-t-il à cultiver l’honnêteté, la sincérité, l’intégrité et le bons sens.

{loadmoduleid 214}

King Yoshua Agboti fait partie de ces hommes de Dieu qui ont le plus reçu de prophéties sur le Togo ces dernières années. En l’espace d’un an, il a délivré environ une demi-dizaine de messages qu’il dit avoir reçus de Dieu.

Dans l’une de ses révélations partagée avec la presse l’année dernière, il annonçait l’alternance politique au sommet de l’Etat avant la fin de 2020. Pour lui, le Seigneur a choisi un homme de Dieu pour être le président du Togo.

A quelques heures de la fin de 2020, tout le monde attend impatiemment de voir si cette prophétie va se réaliser.

{loadmoduleid 220}




Togo: Des églises menacées d’une nouvelle fermeture

Le directeur des cultes par intérim a mené des églises rouvertes il y a quelques jours seulement d’une nouvelle fermeture. Le Commissaire divisionnaire, Kodjo Vondoly accuse ces lieux de culte de fouler au pied le protocole sanitaire établi.

{loadmoduleid 212}

Après plus de 8 mois de fermeture, tous les lieux de culte hors grand Lomé ont eu l’autorisation de rouvrir. Les autorités ont indiqué que la circulation virale est toujours forte dans la capitale togolaise et ses environs. De ce fait, certains lieux de culte seulement ont eu le privilège de rouvrir.

Mais ces lieux de cultes notamment des églises, temples et mosquées sont sous la menace d’une nouvelle fermeture. Pour cause, certains leaders religieux officient des cultes de nuits alors que le gouvernement a interdit cette pratique jusqu’à nouvel ordre.

« Je tiens à rappeler que conformément au communiqué du gouvernement en date du 10 juillet 2020, sont et demeurent interdits, les cultes de nuit, les veillées de prières ainsi que les veillées funèbres », rappelle le Commissaire divisionnaire, Kodjo Vondoly.

Le directeur des cultes par intérim a invité les fédérations d’organisations religieuses à sensibiliser leurs membres en vue du respect scrupuleux de cette mesure.

« Tout contrevenant s’expose à la rigueur de la loi et à la fermeture immédiate du lieu de culte », a martelé Kodjo Vondoly.

{loadmoduleid 220}