1

Covid19: le nouveau couvre-feu sans bavures policières

Le nouveau couvre-feu instauré par le gouvernement togolais pour prévenir une flambée des contaminations après les fêtes prend fin ce 3 janvier. Le monitoring de la période est assuré par la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et les organisations de société civile (OSC) sous la coordination du ministère en charge des droits de l’homme. Pour une des rares fois, le couvre-feu s’est déroulé sans bavures.

{loadmoduleid 212}

En décrétant un couvre-feu pour contenir la propagation de la pandémie du Coronavirus en ces périodes des fêtes de fin d’année, le gouvernement a pris des dispositions pour le respect des droits de l’homme par les forces de l’ordre et de sécurité.

C’est ainsi que le monitoring de la période est assuré par la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et les organisations de société civile (OSC) sous la coordination du ministère en charge des droits de l’homme.

{loadmoduleid 214}

La démarche vise à faire signaler les éventuels cas de bavures en ces périodes exceptionnelles. La CNDH et les OSC ont veillé au grain durant toute la période du nouveau couvre-feu.

C’est avec satisfaction qu’il a été noté qu’il n’y a presque pas eu de bavures policières ni dans le grand Lomé ni à l’intérieur du pays.

Le couvre-feu instauré depuis le 20 décembre 2020 se déroule de 22 heures à 5 heures dans le Grand Lomé jusqu’au 3 janvier. Il a lieu les 24, 25, 31 décembre 2020 et le 1er janvier 2021 et ira de 23 heures à 5 heures du matin.

La période du couvre-feu prend donc fin dimanche.

{loadmoduleid 220}




Coronavirus: le Togo prend les précautions

La pandémie à la Covid19 connaît une nouvelle vague dans plusieurs pays occidentaux. En plus, il a été trouvé en Angleterre et en Afrique de nouvelles souches du virus plus contagieuses. Le Togo veut continuer à protéger sa population afin d’éviter une possible nouvelle vague de contamination à compter de janvier 2021.

{loadmoduleid 212}

Pour renforcer la lutte contre la pandémie du Coronavirus, le gouvernement togolais a mis en place des mesures. Au rang de ces mesures, on cite des séances de sensibilisation à l’endroit de la population sur les mesures de prévention pouvant aider à contenir la propagation de cette maladie dans le pays.

Des médecins continuent de sillonner les émissions radiophoniques pour informer sur les mesures barrières, la nécessité de se laver les mains à l’eau propre et au savon, de porter des masques et respecter la distanciation sociale.

Pour mieux gérer les périodes de fêtes de fin d’année, il a été décrété un couvre-feu dans le grand Lomé et accessoirement à l’intérieur du pays. Dans le grand Lomé, le couvre-feu est prévu entre le 20 décembre 2020 et le 3 janvier 2020. Dans les localités de l’intérieur du pays, cette mesure est en vigueur les 24, 25 31 décembre 2020 et le 1er janvier 2021.

{loadmoduleid 214}

Le Colonel Kodjo Amana, commandant de la Force spéciale anti-pandémie (FOSAP) a salué le comportement responsable de la population depuis le début du nouveau couvre-feu.

L’officier supérieur a invité la population à continuer les efforts pour les jours restants pour la période du couvre-feu.

{loadmoduleid 220}




MMLK fustige une forme déguisée de persécution des lieux de culte

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) ne digère pas le couvre-feu décrété par les autorités togolaises et qui a démarré dimanche dernier. Pour cette organisation, l’ouverture de tous les lieux de culte est plutôt une solution à la pandémie et non une cause de propagation. Son président demande au gouvernement de revenir sur sa décision afin de  permettre à tous les croyants d’élever leurs voix pour d’intenses prières et supplications à Dieu pour que  le fléau de Coronavirus soit totalement éradiqué.

{loadmoduleid 212}

Le gouvernement a décidé de mettre les préfectures de Golfe et d’Agoè-Nyivé sous couvre-feu du 20 décembre 2020 au 3 Janvier 2021 de 22 heures à 5 heures du matin. Et pour les 24, 25, 31 décembre et le 1er Janvier 2021, il est prévu de commencer à 23 heures pour prendre fin à 5 heures du matin, ceci concerne toute l’étendue du territoire.

Le pasteur Edoh Komi demande au gouvernement de revenir sur sa décision afin de  permettre à tous les croyants d’élever leurs voix pour d’intenses prières et supplications à Dieu.

« Le lien spirituel entre le 31 décembre et le 1er janvier est trop fort pour être banalisé. Nous ne trouvons pas l’importance du couvre-feu, du moment où la consommation des boissons sur  place est interdite, ainsi que la fermeture des night Clubs », indique l’homme de Dieu.

Selon le pasteur Edoh Komi, il est vrai que les cas  flambent dans le  Grand Lomé mais les lieux de culte n’en sont pas les causes.

« Cela me permet d’évoquer la situation par rapport aux décisions annoncées à la fin de cette année notamment les deux dernières semaines jusqu’au début de la nouvelle année 2021. Il s’agit du fameux couvre-feu qui va empêcher les croyants de rentrer dans la prochaine année sans la ferveur habituelle de prières dans les lieux de culte », a-t-il appuyé.

Pour le Pasteur, le Coronavirus n’est pas plus puissant que le créateur du ciel et de la terre. D’ailleurs, l’élu local rappelle qu’il n’a jamais été question de détection  de cas (contacts, suspects, contaminés) au sein de la masse des croyants, depuis l’ouverture progressive des lieux de culte. C’est selon lui un satisfecit délivré au corps religieux qui a prouvé sa maturité et sa Responsabilité par rapport au respect des mesures barrières.

{loadmoduleid 214}

Le président du MMLK plaide pour que les autres lieux de culte ouvrent leurs portes au nom de l’égalité de tous devant la loi. Il condamne une exagération des mesures restrictives notamment la décision du gouvernement portant sur la célébration de culte une seule fois par semaine.

«  A cette allure, on n’est pas loin d’une forme déguisée de persécution contre les lieux de culte dans le grand Lomé et nous  ne sommes pas d’accord », décrypte Pasteur Edoh Komi.

{loadmoduleid 220}




Togo: le grand Lomé sous couvre-feu durant la fin d’année

La Coordination nationale de la gestion de la riposte à la Covid19 a annoncé vendredi l’instauration d’un couvre-feu dans le grand Lomé du 20 décembre 2020 au 03 janvier 2021. Le couvre-feu aura lieu de 22 heures à 5 heures. 

{loadmoduleid 212}

L’information a futée il y a quelques jours lors d’une rencontre du gouvernement avec les maires et les préfets du grand Lomé et les responsables des confessions religieuses. Elle vient d’être confirmée par le Colonel-Professeur Mohaman Djibril.

Les prefectures de Golfe et d’Agoe-Nyivé composant le grand Lomé seront sous couvre-feu du 20 décembre 2020 au 1 er Janvier 2021 de 22 heures à 5 heures du matin.

Pour les 24, 25 , 31 décembre et le 1er Janvier 2021, l’horaire du couvre-feu a été revu. Il est prévu pour commencer à 23 heures pour prendre fin à 5 heures du matin.

Le couvre-feu concerne également le reste du territoire national mais seulement pour 4 jours à savoir les 24 25 et 31 décembre 2020, et le 1er janvier 2021. Ce sera de 23 heures à 05 heures du matin

{loadmoduleid 220}




Mitré Djakouti: « Qu’on revoie la mesure concernant la St Sylvestre »

Le gouvernement togolais a annoncé l’instauration d’un couvre-feu à partir du 18 décembre prochain jusqu’au 3 janvier. Une mesure qui porte un coup dur à la célébration du réveillon de Noël et à la messe de la St Sylvestre au niveau des églises. A ce sujet, le président du Conseil chrétien, Révérend Mitré Djakouti appelle les autorités à revoir la mesure.

{loadmoduleid 212}

C’est une doléance qu’a formulée le Pasteur Djakouti, également à la tête des églises des Assemblées de Dieu. Le dignitaire religieux invite le gouvernement à la revoir la mesure concernant la St Sylvestre notamment en ce qui concerne les horaires.

« Ce n’est pas que nous nous opposons à ces mesures. Mais si j’ai une doléance à faire, c’est qu’on revoie les heures. Que les cultes du réveillon, surtout de la Saint-Sylvestre, aillent jusqu’à 23 heures. Cela va aider beaucoup de chrétiens. C’est une doléance que je formule. Sinon pour la mesure qui entrera bientôt en vigueur, on est d’accord qu’il faut se protéger et protéger aussi les autres », a-t-il indiqué au micro de la Télévision Togolaise (TVT).

Par ailleurs, le président du Conseil chrétien affirme que Dieu est souverain et est le seul à même d’intervenir pour éradiquer le coronavirus. A ce sujet, il invite les Togolais à la prière pour implorer la grâce divine en ces périodes de fin d’année.

Lundi dernier, le ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi a annoncé que pour éviter la propagation du virus au lendemain des fêtes de fin d’année, un couvre-feu sera en vigueur du 18 décembre au 03 janvier 2021. Les horaires pourront être 22h à 05h ou de 23h à 06h. Les bars quant à eux seront simplement fermés durant cette période.

{loadmoduleid 220}




Togo: Couvre-feu et mesures drastiques pour la fin d’année

Le Coordonnateur national de la gestion de la riposte de la Covid19 avait annoncé des dispositions particulières pour la période des fins d’année. Le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires donne forme à ces dispositions. Lundi, Payadowa Boukpessi a rencontré les maires du Grand Lomé, la Conférence épiscopale ainsi que les représentants des autres religions. Il leur a annoncé l’instauration d’un couvre-feu allant de la période de Noël au nouvel an.

{loadmoduleid 212}

Le couvre-feu selon le ministre Boukpessi vise à éviter la propagation du virus au lendemain de la célébration. Il court du 18 décembre au 03 janvier 2021, sur recommandation du Comité scientifique.

Dans les détails, les autorités indiquent que l’horaire du couvre-feu pourra être 22h à 05h ou de 23h à 06h. Les choses seront confirmées par un communiqué ultérieur.

Le ministre d’Etat avait à ses côtés son collègue, Pierre Lamadokou en charge de la culture et des loisirs et le Colonel Mohaman Djibril, coordonnateur de la CNGR-COVID19.

En ce qui concerne les messes et les cultes des 24 et 31 décembre prochains, ils sont prévus pour se tenir  soit de 18h à 21h ou de 19h à 22h. Pour ces deux jours, un réaménagement du couvre-feu devrait être effectué afin de laisser de la marge aux fidèles ayant participé aux messes ou aux cultes de rentrer chez eux.

Les autorités annoncent la fermeture des plus de 50.000 bars installés sur le territoire national dont 30.000 à Lomé pour ces dates entre 18h et 06h.

Par ailleurs, la quinzaine commerciale de Lomé est annulée. Mais l’intérieur du pays n’est pas concerné par le couvre-feu. Une mesure au cas par cas est envisagée.

{loadmoduleid 220}




Un policier gifle une dame à Lomé et provoque la colère

Vive altercation entre des éléments de la Force mixte anti-pandémie Covid 19 et des populations dans la nuit de jeudi à Lomé.  La situation a été provoquée par un policier qui a giflé une dame en pleine circulation. Celle-ci a été interpelée pour l’absence du port de masque de protection contre le coronavirus.

La scène s’est produite à Wonyomé Madi+ dans la commune du Golfe 7 aux environs de 20 heures. Il ressort des informations collectées par Togobreakingnews.info qu’une dame à dos d’une moto a manqué de porter son cache-nez. Elle a été interpelée par des agents de la FOSAP.  Après les civilités, il s’est avéré que la contrevenante à commencer par s’expliquer quand un agent est venu lui retirer la clé de la moto.

{loadmoduleid 212}

Furieuse, la dame s’est vigoureusement opposée à l’attitude du soldat, qui, dit-elle n’a aucune prérogative de lui retirer la clé de sa moto. Le policier finit par lui répondre avec une gifle.

L’étrange situation a choqué plus d’un. La circulation s’est arrêtée pendant un long moment pour cause d’un attroupement monstre.

L’atmosphère fut électrique et très tendue surtout que dans la foulée, la dame a appelé ses connaissances qui sont venues à sa rescousse.

L’incident a duré plus d’une demi-heure. Il n’a été réglé que grâce à l’intervention « sage »  d’un supérieur des  corps habillés qui a réussi à calmer les ardeurs.

{loadmoduleid 220}




Togo: Bouclage et couvre-feu dans 3 villes à compter de mardi

Les autorités togolaises ont annoncé lundi l’instauration d’un couvre-feu dans 3 villes qui seront également bouclées jusqu’à nouvel ordre. La mesure qui prend effet à compter de mardi concerne Sokodé, Tchamba et Adjengre. Pour le gouvernement, il est question de limiter la propagation inquiétante du coronavirus au niveau de ces localités.

Dans un communiqué publié lundi, les ministres Moustafa Midiyawa de la santé, Payadowa Boukpessi de l’administration territoriale et Damehame Yark de la sécurité ont décidé du retour du couvre-feu dans des villes situées au centre et au nord du Togo.

Le gouvernement explique qu’il a été constaté qu’à Sokodé, Tchamba et Adjengré des personnes infectées à la Covid-19 ont eu de très nombreux contacts. Une situation préoccupante qui exige de nouvelles  mesures, précisent les 3 ministres.

« Afin d’éviter que cette propagation ne s’accentue davantage au sein des populations desdites localités et sur l’ensemble du pays, le gouvernement décide à compter du 25 août 2020 du bouclage des villes de Sokodé, Tchamba et Adjengré et l’instauration d’un couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin dans les préfectures de Tchaoudjo, Tchamba et Sotouboua », lit-on dans le communiqué.

Ces dernières semaines, la maladie à coronavirus connaît une recrudescence au Togo. Des foyers de contamination ont été découverts dans les localités précitées, selon le Colonel Mohaman Djibril.

Le coordonnateur du Comité national de gestion à la rispote covid-19 au Togo a expliqué la semaine dernière  cette situation par l’arrivée des voyageurs dans ces milieux et qui ont été cachés par les populations.

À ce jour, le Togo compte 1277 cas confirmés dont 910 cas guéris, 340 cas actifs et 27 décès.

{loadmoduleid 212}




Togo: levée du couvre-feu et du bouclage des villes

C’est la fin du couvre-feu et du bouclage des villes décrétés dans le cadre de l’urgence sanitaire. Ces mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire viennent d’être levées après 2 mois de mise en oeuvre. Par contre, le gouvernement rend obligatoire le port du cache-nez ou bavette.

Le couvre-feu et le bouclage des villes décrétés par le gouvernement togolais n’ont duré que deux mois. Ces mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire viennent d’être levées. Elles cèdent la place au port obligatoire du cache-nez ou bavette.

{loadmoduleid 210}

L’annonce a été faite lundi par le truchement d’un communiqué diffusé sur la télévision nationale.

« Le gouvernement décide qu’à compter du mardi 09 juin 2020 la levée totale du couvre-feu, la levée du bouclage de toutes villes initialement concernées et le port de masques de protection pour tous », indique le document.

Les  autorités nationales justifient la suppression de ces mesures par la stabilisation de l’épidémie de coronavirus au Togo. 

Cependant, la levée de ces dispositions ne signifie guère la fin de la maladie dans le pays, rappelle le gouvernement. 

De ce fait, il exhorte toute la population à continuer par respecter les mesures individuelles et collectives de protection.  Se laver régulièrement les mains, se recourir au gel hydroalcoolique, observer  la distanciation sociale d’au moins un mètre et éviter les accolades.

{loadmoduleid 212}




Coronavirus: Nouvel allègement du couvre-feu

Le gouvernement togolais décide d’un nouveau réaménagement des heures du couvre-feu. La décision prend effet à partir de ce dimanche 31 mai.

Selon un communiqué du gouvernement, à compter du dimanche 31 mai, le couvre-feu décrété par le chef de l’État dans le cadre de  l’état d’urgence sanitaire commence à 22h et prend fin à 5h.

Cependant, ajoute la note, les heures du travail   (8h-16h) restent inchangées.

{loadmoduleid 210}

Pour le gouvernement, l’allègement des heures du  couvre-feu ne signifie pas la fin de la maladie du coronavirus au Togo.

Il invite à cet effet à continuer par respecter les mesures barrières qui sont entre autre, tousser dans le coude, respecter la distanciation sociale d’au moins 1 mètre et porter de cache-nez.

Rappelons que la situation actuelle du covid-19 au Togo fait état de 433 cas actifs, 206 cas guéris et 13 décès.

{loadmoduleid 212}