1

Patriotisme et citoyenneté, un choix ou un devoir ?

L’Association Clinique d’Afrique a organisé samedi la première édition d’une conférence-débat dénommé ‘’la nuit des débats’’ à Lomé. L’évènement est axé sous le thème : « Patriotisme et citoyenneté, un choix ou un devoir ? ».

Cette édition est organisée pour conscientiser la population togolaise à affirmer officiellement son identité devant le monde.

L’occasion a permis de réunir  d’éminentes personnalités et acteurs de la société notamment, la chefferie traditionnelle, les hommes politiques, Professeurs de lycées et d’universités, associations, les ONGs, jeunes et étudiants, tous en tenue traditionnelle.

Cette rencontre du donner et du recevoir a été un cercle de réflexion partagé pour les participants.

{loadmoduleid 210}

La grande soirée a permis à deux groupes de jeunes débatteurs de prendre la parole, d’échanger, de se laisser écouter, de faire vivre leurs idées et leurs aspirations sur la question du Patriotisme et de la citoyenneté à la population. Ceci à travers des poèmes, chants, mélodies, avec l’enchaînement de plusieurs expressions typiquement patriotique, dans une atmosphère très émotionnelle.

Pour l’initiateur,  Taofik koriko, cette première édition a connu un grand succès.

« Cette première édition est une réussite aujourd’hui pour moi, en voyant la mobilisation massive autour, et le message qui passe normalement, je suis sûr, qu’après cet évènement il aura un bout de changement sur les questions abordés. » a-t-il dit.

Le président de l’Association Clinique d’Afrique (ACA), Taofik koriko, promet d’enchaîner d’autres éditions dans les années à venir.

{loadmoduleid 212}




Taxi FM va apprendre aux Togolais à aimer la mère patrie

Taxi FM a lancé samedi à Lomé un projet intitulé « patriotisme et patrimoine national, gage de civisme chez les jeunes ». D’une durée de 6 mois, le projet fait partie des meilleurs projets primés par le ministère de la communication, des sports, de l’éducation à la citoyenneté et au civisme à l’occasion d’ «  Appel à projets Média 2019 ». A travers cette initiative, cette radio entend raviver la flamme d’amour pour le Togo chez les citoyens.

« Patriotisme et patrimoine national, gage de civisme chez les jeunes » va être exécuté en deux phases.

La 1ère phase, qui est celle de la formation va consister à former les citoyens, les jeunes surtout aux valeurs civiques et civiques qui concourent à la promotion du patriotisme.

{loadmoduleid 210}

Ainsi, à l’occasion du  lancement du projet  une trentaine de jeunes du quartier Agbalépodo, d’où émet Taxi Fm ont été formés par Koffi Méléagbé Agano.

Cette formation sera élargie incessamment à d’autres citoyens en vue de leur inculquer les valeurs républicaines.

La seconde phase sera l’organisation d’un séminaire national. Les responsables de la Radio génial, à travers les experts du domaine entretiendront les citoyens sur le  patriotisme, le civisme et la citoyenneté.

Par ailleurs, une  émission  relative  au thème du projet  sera animée par Gilles Gbagba tous les vendredis de  16 h à 17h. Dans cette tranche, Gilles Gbagba recevra  des personnes ressources qui viendront enseigner aux auditeurs ce qu’est c’est que le patriotisme.

Le projet fait suite au constat selon lequel  l’incivisme devient récurrent au Togo. Il est initié donc pour amener les togolais à aimer la mère patrie.

« Ce projet vient à point nommé parce que depuis les années 90, le Togolais n’aime plus son pays. Les gens parlent mal du pays que ce que soit de façon endogène ou en exogène. Notre projet vient  redonner vie à la culture d’aimer son pays » a expliqué Blaise Amedodji, Manager général de la radio.

{loadmoduleid 212}




Des médias outillés pour la promotion de la citoyenneté économique et du civisme

Le Togo est confronté à une montée d’actes inciviques depuis quelques années. Le phénomène prend de l’ampleur et les citoyens continuent de négliger les valeurs de la citoyenneté. En dehors de l’incivisme, la corruption a la peau dure et mine encore plusieurs secteurs du pays. Mardi, le journal Economie et Développement a réuni les Médias et les acteurs de la société civile autour d’une table ronde sur la promotion de la citoyenneté économique et du civisme.

Lauréat de l’appel de projet sur le civisme 2018 du ministère de la communication, des sports et de la formation civique, cet organe de presse compte ainsi promouvoir la citoyenneté qui reste un levier d’émergence d’un nouveau type de citoyen pour le développement.

Placé sous le thème : « Promotion de la Citoyenneté Economique et du Civisme », cette table ronde a pour objectif d’impliquer les Médias dans la sensibilisation sur les valeurs de la citoyenneté  et également rappelé le rôle des collectivités locales dans la lutte contre la corruption dans la société.

{loadmoduleid 210}

« L’incivisme et la corruption ont pris de la proportion dans notre pays. Etant lauréat à l’appel de projet dans le cadre du civisme organisé par notre ministère, le besoin s’est fait senti d’organiser cette table ronde. Les Médias font déjà un travail remarquable dans la sensibilisation de ces maux dont souffre le Togo. Il faut accompagner ces Medias et les impliquer d’avantage dans cette démarche. C’est ce qui a motivé cette initiative de ce jour », a indiqué Joseph GADA, Directeur du journal Economie et Développement.

Les réflexions ont porté sur les dispositions de la politique nationale du civisme, rôle et responsabilité des Médias et également sur le rôle des collectivités locales dans la lutte contre la corruption au Togo. Cette table ronde a été un espace permettant aux hommes de media de donner leur point de vue sur les questions de citoyenneté économique et du civisme.




« Do no harm » pour résoudre la crise de citoyenneté au Togo

Le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) a lancé samedi à Lomé le projet « Do no Harm » qui signifie littéralement en français « Ne pas nuire ». L’initiative est prise en collaboration avec l’Université de Lomé et l’Union des ONG du Togo (UONGTO). Le projet se veut un mouvement citoyen de la société civile dont le but est de développer des comportements fondés sur les principes du vivre ensemble au Togo. Dans ce sens, les initiateurs comptent militer pour le vote d’une loi qui règlemente l’usage des réseaux sociaux.

Pour le CJD et ses partenaires, l’incivisme se manifeste au Togo par des violences et des actes de vandalisme, le rejet des institutions de l’Etat, l’indifférence des citoyens vis-à-vis de la chose publique, l’intolérance et l’agressivité, le non-respect des règles établies, de l’autorité publique et parentale et la perte des valeurs culturelles et patriotiques.

« Do no harm » vise donc à contribuer au changement des comportements, attitudes et langages empreints de violence et de destruction au cours des revendications socioprofessionnelles et sociopolitiques. L’idée est de parvenir à un mieux vivre ensemble et une paix durable au Togo.

Pour Komlan Batawila, le président de l’UONGTO justifie la participation de son organisation à ce projet par la crise de citoyenne que connaît le Togo depuis les années 1990 avec la montée de l’incivisme qui prend diverses formes inquiétantes.

{loadmoduleid 210}

Le mouvement « Do no harm » qui compte associer à la campagne qui sera menée des associations, des Ong, des syndicats, des groupes de jeunes, des mouvements d’étudiants, des médias, des organisations religieuses, des organisations féminines, des organisations à base communautaire et des chefs traditionnels.

Kafui Kpega, la 2e vice-présidente de l’Université de Lomé a expliqué que le temple du savoir apportera sa contribution pour la formation d’un nouveau type de togolais.

Pour y arriver, le CJD et ses partenaires entendent convaincre les autorités togolaises et l’assemblée nationale à voter une loi qui règlemente l’usage des réseaux sociaux au profit du vivre ensemble et de la paix durable au Togo. De l’autre, ils comptent améliorer les capacités locales de mobilisation, d’élaboration et d’évaluation des réponses aux différentes causes de l’incivisme et de la violence.

« Nous espérons que les universitaires, les partis politiques et les organisations de la société civile vont s’approprier les principes de ce nouveau projet qui épouse les fondements du projet « Agir pour bâtir la cité (ABC) » lancé par le CJD en 2017 », a souhaité Orphé Adom, vice-président et coordonnateur du CJD.




Le CNJ mobilise les jeunes élèves d’Atakpamé pour la citoyenneté

Le Conseil National de la Jeunesse du Togo (CNJ) avec l’appui de la fondation Hans Seidel et la direction de la formation civique a fait don de document de travail vendredi aux élèves du CEG Doulassamé à Atakpamé (158 km de Lomé). La cérémonie de remise a été couplée de l’installation des membres du club civique.

Pour les initiateurs, la démarche vise à outiller les élèves sur les notions du civisme et les problématiques qui les entourent afin de leur permettre de mieux cerner et de proposer des solutions concrètes à ces problèmes dans les communautés. La finalité de ce projet est de permettre aux jeunes élèves de participer activement à la prise des décisions qui les concernent.

A l’occasion, les élèves ont suivi une présentation sur le manuel de la formation des jeunes à la participation citoyenne et comment élaborer un portefeuille de classe.

{loadmoduleid 210}

Le directeur du CEG a réceptionné d’une manière symbolique le don composé des affiches, des documents de travail et de sensibilisation et un tableau. 

« L’incivisme prend de l’ampleur alors que c’est une évidence qu’on ne peut pas développer sans l’appropriation des valeurs civiques et citoyenne. C’est pourquoi le CNJ avec l’appui des partenaires a élaboré un programme de formation citoyenne pour les élèves », a déclaré Koboyo Fawi, secrétaire national à la formation du CNJ.

En ce qui concerne le club civique, sa mission consiste à diagnostiquer les problèmes dans les communautés, proposer des solutions, sensibiliser les autres élèves sur les différents problèmes pour lutter contre ces problématiques dans les communautés.

Anathéré Talim, chef division production à la formation civique a salué l’initiative du CNJ. Pour lui, les manuels permettront aux enfants de capitaliser les acquis du civisme et tirer des leçons pour l’avenir.




Togoportail lance son projet de sensibilisation et d’éducation de masse au civisme et à la citoyenneté

Le microprojet « Campagne de Sensibilisation et d’Education de Masse au Civisme et à la Citoyenneté sur Média en Ligne TOGOPORTAIL » a été lancé vendredi à Atakpamé (158 km de Lomé) par les responsables de l’organe de presse TOGOPORTAIL. Il a pour objectif de contribuer à travers des campagnes de sensibilisation et d’éducation de masse en ligne, à la promotion du civisme et de la participation citoyenne afin d’œuvrer à l’émergence de citoyens responsables et dévoués à la nation.

Pour participer à la réussite des actions inscrites dans le cadre de la politique nationale et d’œuvrer dans la droite ligne de la lutte du gouvernement contre l’incivisme grandissant, l’administration de l’organe de presse togoportail a répondu à l’appel à projets citoyens médias 2017 en vue de réaliser la présente « campagne de sensibilisation et d’éducation de masse au civisme et à la citoyenneté sur presse en ligne : togoportail ».

Le contenu du projet a été présenté à la population et à la presse le vendredi dernier. Pour les organisateurs, il est question d’entreprendre à travers, une grande campagne de sensibilisation et d’éducation de masse en inculquant dans les mentalités, l’importance et les fondamentaux des principes et valeurs du civisme et de la citoyenneté, que sont le respect du bien public, des lois et de l’autorité, la promotion des valeurs culturelles, l’intérêt de la participation aux travaux communautaires.

{loadmoduleid 210}

Doméfa Kossi Koumédjina, responsable du projet, et rédacteur en chef de l’organe togoportail, a indiqué que son organe est un site de référence et dispose de plusieurs atouts, en matière de mise en ligne de contenus fiables et d’informations majeure.

M. Koumédjina a remercié le gouvernement à travers le ministère de la communication, de la culture, des sports et de la formation civique, la direction de la formation civique, sans oublier le RAC-Plateaux et les acteurs impliqués dans ce projet.

Karimou Boussari, membre de délégation spéciale de la préfecture de l’Ogou représentant M. le préfet et le président de la délégation spéciale de la commune d’Atakpamé, Kasségnè Adjonou ont participé à la cérémonie.




20 000 jeunes mobilisés à Kara contre l’incivisme

Le ministère en charge de la Jeunesse et l’agence Maxkom ont organisé mercredi un spectacle à la maison des jeunes de la ville de Kara. L’événement marque la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance du Togo. Plusieurs autorités de la ville dont le préfet, le directeur de la jeunesse et le maire ont honoré de leurs présences la soirée.

Organisé sous l’insigne de la sensibilisation des jeunes au civisme, le spectacle a drainé plus de 20 000 jeunes qui ont été tenus en haleine par plusieurs artistes en vogue, notamment Wilfried A, Kaporal Wisdom, Max Fire, R-queeny venus de Lomé et Tata Christine, Kpanake Toyi, King Maz, l’As Kazas , Theophale de Kara.

À travers cette manifestation, les autorités ambitionne de mettre fin à l’incivisme et tous les comportements peu citoyens. Le but est d’œuvrer à la reconstruction d’une jeunesse imbue des valeurs républicaines, épanouie, autonome, responsable et qui participe pleinement à la construction et au développement de la nation en comptant sur ses propres potentialités.

À cet effet, un concours de chants citoyens a permis de récompenser les meilleurs élèves chanteurs de l’Hymne National.

Kara est la troisième ville à bénéficier de l’initiative après Dapaong et Sokodé. Les prochaines sont Atakpamé, Kpalimé et Lomé avant la fin de l’année.




Favoriser l’acceptation des togolais par les togolais

Chan Mou Structure et Synergie M. ont observé samedi à Lomé la première édition de la caravane civique. L’événement a consisté à sillonner quelques artères de la capitale pour véhiculer des messages de paix, de tolérance et de l’acceptation de l’autre.

« La caravane civique » se veut un cadre de sensibilisation et d’éducation des jeunes sur les valeurs civiques et la participation citoyenne nécessaires au maintien de la paix, et au renforcement de l’unité nationale.

Elle se présente comme une solution à la fragilisation de la vie économique et politique, au déchirement du tissu social togolais caractérisé par des comportements inciviques notamment la destruction des biens publics et privés, des agressions physiques et verbales, l’instrumentalisation des particularismes ethniques et la désobéissance à l’autorité entre autres. 

« Notre initiative vise à forger un nouveau type de citoyen actif, responsable et résolument tourné vers le développement humain et durable de son pays, conformément à la vision du chef de l’État de faire du Togo, une nation moderne, unie et prospère », a révélé Midodji Amoussou, Promoteur de l’événement. 

Cette première caravane a sillonné la capitale togolaise. Elle a connu la participation des jeunes, des initiateurs et des partenaires de l’événement.

La caravane a démarré au palais des congrès de Lomé et a chuté au rond-point Togotelecom où à travers des sketches, des prestations d’artistes, des jeunes ont été sensibilisés essentiellement  sur l’acceptation de l’autre.

Après Lomé, M. Amoussou alias Papson Moutité et son équipe entendent reproduire la même initiative dans les régions centrale et Kara d’ici la  fin de l’année avant de penser à couvrir tout le Togo dans les années prochaines.

Selon Kossi Bokovi, représentant du ministre en charge de la formation civique, ce projet vient à point nommé, car il permettra d’éveiller chez les jeunes l’esprit  civique et citoyen en vue de leur participation active et responsable à la vie de la cité.




Des Jeunes s’engagent pour une éducation aux comportements responsables

Manipuler son téléphone en conduisant sa moto, s’insulter en circulation ou encore conduire sans casque, voilà quelques exemples d’actes inciviques qui sont en vogue chez la jeunesse togolaise ces derniers temps. Pour les amener à corriger ces genres de comportements, il vient d’être porté sur les fonts baptismaux l’Association Action des Jeunes pour une Education aux Comportements Responsables au Togo (AJECR-Togo). 

Regroupant essentiellement des jeunes de divers statuts : élèves, étudiants, apprenants, AJECR-Togo est une association éducative, qui se veut un mentor pour leurs frères jeunes. 

« Nous voulons accompagner les jeunes sur tous les plans dans leur processus de développement en les outillant dans les domaines de la formation aux premiers secours, de l’éducation nutritionnelle, de la prévention des conduites addictives, de l’éducation à la sexualité et de l’éducation à la citoyenne », a souligné Ayawo Crédo Sessofia-Doumassi, Coordonateur de l’Association.

Pour formaliser cette mission, les statuts et le règlement intérieur de l’Association ont été adoptés samedi au cours d’une assemblée générale constitutive à Lomé. Une assemblée qui, du coup, donne le coup aux activités de l’AJECR-Togo. 

Et très bientôt membres et dirigeants de l’Association comptent entamer une tournée de sensibilisation à l’intention de la jeunesse togolaise.

Le grand chantier qui attend M. Sessofia-Doumassi et les siens c’est d’arriver à construire un centre éducatif où ils pourront donner des enseignements et encadrer les jeunes sur toute l’étendue du territoire national.