1

Enselme Gouthon, une vie au service du café récompensée par l’OIAC

Le Secrétaire exécutif du Comité de coordination pour les filières café et cacao du Togo (CCFCC), Enselme Gouthon a reçu la semaine dernière une nouvelle distinction de l’Organisation Inter-africaine du Café (OIAC). C’était à l’occasion des Assemblées annuelles de cette organisation tenues entre les 1er et 6 février derniers à Abidjan en Côte d’ivoire. Anselme Gouthon a été distingué pour sa contribution à la promotion des cafés produits sur le continent africain.

« Développement d’une caféiculture pour l’émergence de l’économie africaine ». C’était sous ce thème que ces  Assemblées annuelles de l’OIAC  ont été organisées. Elles ont été parrainées par Olusegun Obasanjo. L’ancien président nigérian est le parrain officiel de l’organisation au plan mondial.

Les travaux de cette rencontre ont permis aux participants de dresser le tableau que représente  aujourd’hui la filière café. Il a été noté une croissance de la demande contre une faiblesse de la production et une faible contribution du continent  africain sur le marché africain, le vieillissement et les maladies des vergers,  l’âge avancé des producteurs,  la pénibilité des travaux liés à la culture et la production. Les autres difficultés notées ont trait à l’utilisation de plants peu performants en termes de productivité, la rareté de plus en plus marquée des terres  et la timide vulgarisation des fruits de la recherche contre une consommation locale relativement faible.

{loadmoduleid 210}

A l’occasion de ces Assemblées annuelles, des distinctions ont été décernées par l’organisation Au plan africain, le togolais Enselme Gouthon fait partie de ceux qui ont été honorés pour leur contribution à la promotion des cafés africains d’origine.

M. Gouthon, Secrétaire général du CCFCC au Togo et également président de l’Association des cafés robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM) reste une figure influente dans la filière café au Togo et en Afrique.

Pour rappel, selon les chiffres de l’OIC, environ 25 millions de foyers soit 125 millions de personnes vivent de la production de café dans les pays en voie de développement d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.




Le Togo a participé au Forum mondial des pays producteurs de café

Du 10 au 12 juillet s’est déroulé à Medellin en Colombie le premier Forum mondial des pays producteurs de Café. Cette rencontre a enregistré la participation de Enselme Gouthon, le secrétaire exécutif du Comité de coordination pour les filières café et cacao du Togo (CCFCC) et également responsable de l’Agence des cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (Acram).

Ce premier Forum mondial a rassemblé l’ensemble de la chaîne de valeur du café pour analyser et relever ses défis les plus importants, comme les revenus des agriculteurs, les changements climatiques et la productivité, mais aussi proposer et mettre en œuvre des actions collectives pour y faire face.
Lors des travaux, des experts et les autorités colombiennes ont estimé que la production mondiale de café, dépassée par la demande ces dernières années, est menacée par le changement climatique.
José Sette, directeur exécutif de l’Organisation internationale du café (OIC) a expliqué que le café est très sensible aux légères variations de température et que tous les pays seront affectés à mesure que la température montera.
Les experts pensent que les solutions passent par un changement des sites de plantation, l’accompagnement des plants de café par d’autres espèces qui leur apportent de l’ombre, la création de variétés plus résistantes et l’accroissement de la production par hectare.

{loadmoduleid 210}

L’Organisation internationale du café (OIC) estime qu’environ 25 millions de foyers, 125 millions de personnes, principalement des petits agriculteurs, vivent de la production de café dans les pays en voie de développement d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.
Soulignons que plusieurs leaders étrangers étaient présents parmi lesquels le président de Colombie, Juan Manuel Santos, et ses homologues du Honduras et du Costa-Rica, respectivement Juan Orlando Hernández et Luis Guillermo Solís. On notait également la participation de l’ancien président américain Bill Clinton.




Faure Gnassingbé galvanise les producteurs Café-Cacao à Zogbégan

Faure Gnassingbé était mercredi à la rencontre des populations de Wawa dans la région des Plateaux. Le chef de l’Etat togolais était allé échanger avec des producteurs de cacao à Zogbégan. C’est sur son compte twitter qu’il l’annonce.

« Je suis allé au contact des populations à Badou dans la préfecture de Wawa. Ce fut l’occasion de visiter une plantation de cacaoyère à Zogbegan et le centre de production de matériel végétal (CPMV) d’Azafi », a-t-il posté.

Lors de cette visite, Faure Gnassingbé a suivi les explications de son guide du jour, Kodjo Ayita, le Directeur de l’Unité Technique Café-Cacao de Kpalimé.
La visite visait à encourager les producteurs à persévérer dans la relance de la filière café-cacao.
En janvier dernier déjà, M. Gnassingbé avait échangé avec les techniciens déployés sur les installations de l’Unité technique café-cacao (UTCC) de Kpalimé.{loadmodule mod_phocagae,Phoca ADS}
Le Togo vise une production annuelle d’environ 30.000 tonnes pour le café et 26.000 tonnes pour le cacao.
La Banque mondiale, l’Union européenne et le FIDA, notamment soutiennent la politique de la relance de la filière Café-Cacao.