Ad Top Header

Malgré les différentes actions que mène le gouvernement togolais dans le cadre de la lutte contre l’exécution des travaux pénibles des enfants, la situation s’accentue. Presque la moitié des enfants sont économiquement occupés. Parmi eux, un tiers font des activités dangereuses pour leur bien-être. Pour régler le problème, plusieurs acteurs concernés se sont réunis mardi à Lomé, pour lancer une campagne de vulgarisation.

Le gouvernement va apporter des  modifications additionnelles à certaines dispositions du nouveau code du travail. Mercredi, le Conseil des ministres a examiné ces nouvelles dispositions qui vont renforcer la modernisation des relations sociales. Dispositions principalement visées : les conditions et modalités de création des organisations syndicales ainsi qu’à l’exercice du droit de grève. Gilbert Bawara, le ministre en charge du travail et du dialogue social donne plus de détails.

Le nouveau code du travail adopté fin décembre 2020 par l’assemblée nationale togolaise « est un couteau suisse ». Le texte rend le droit du travail plus lisible, compréhensible et accessible avec une précision de rédaction des dispositions emblématiques du droit du travail. Au même moment,  il prévoit des dispositions pénales. Le code punit tout employeur qui paie tout ou partie du salaire en alcool ou en boissons alcoolisées.

Le ministre togolais de la fonction, du travail et du dialogue est revenu sur l’adoption mardi dernier par l’Assemblée nationale togolaise du nouveau Code de travail. Selon Gilbert Bawara, le Code du travail adopté en 2006 dans un contexte de crise sociopolitique ne répond plus aux réalités actuelles. M. Bawara assure qu’une modernisation de la législation du travail s’est avérée nécessaire pour accompagner la dynamique d’amélioration du climat des affaires. Le nouveau code contient plusieurs innovations et les avancées considérables et est présenté comme avant-gardiste.

Les députés togolais ont adopté mardi à l’unanimité le projet de loi portant nouveau code de travail après deux (2) jours de discussions parlementaires. Le texte remplace ainsi le code de travail en vigueur au Togo depuis 2006, devenu obsolète. Le nouveau texte, selon Gilbert Bawara se veut avant-gardiste. Il  traduit, ajoute le Commissaire du gouvernement, le souci constant du Chef de l'Etat de proscrire la logique de l'affrontement et du conflit permanent et de privilégier la culture du dialogue et du compromis entre employés et employeurs.

La Direction Générale du Travail a lancé vendredi à Lomé une campagne de communication pour sensibiliser les travailleurs et employeurs dans le secteur du BTP au Togo. La campagne sillonnera les différentes régions économiques du pays. Elle portera sur le respect des Principes et Droits Fondamentaux au Travail (PDFT) et la Santé et Sécurité au Travail.

Le Président du Conseil national du patronat (CNP-Togo), Laurent Coami Tamegnon s’est adressé vendredi aux organisations syndicales des travailleurs et travailleurs au nom de l’ensemble des employeurs du secteur privé. Le message s’inscrit dans le cadre de la commémoration de la fête du travail. M. Tamegnon demande aux employeurs de sauvegarder les emplois et invite le gouvernement à renforcer les mesures économiques au regard des difficultés que connaît le secteur privé togolais en ces temps de crise sanitaire.

Le  Bureau Régional de l’Internationale des Services Publics (ISP) a démarré mercredi à Lomé les travaux  de la  13è Conférence Régionale pour l’Afrique et les Pays Arabes (AFRECON). Plus de 350 participants des délégations de 43 pays prennent part à cette rencontre dont l’objectif est de démontrer l’importance de mettre les travailleurs au-dessus du profit pour les pays de la région. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Katari Foli-Bazi, représentant le Premier Ministre.  Le ministre en charge de la communication a estimé  que les ODD ne pourront être atteints que si des Etats offrent des services de qualité à leur population. 

Le Togo dispose d’un nouveau Programme pour la Promotion du Travail Décent (PPTD) pour la période 2019-2022. Le protocole d’accord portant sur sa mise en œuvre a été signé mardi à Lomé par le ministre togolais en charge du travail, Gilbert Bawara et le directeur du bureau pays de l’Organisation Internationale du Travail /OIT à Abidjan, Dramane Haidara. Le document prend en compte les personnes vulnérables que sont les jeunes, les femmes et les personnes en situation de handicap.

Le Réseau National Multi-Acteurs de Protection Sociale du Togo (RNMA-PS Togo) a démarré jeudi à Lomé une rencontre sur la problématique de l’emploi. Il s’agit d’une séance de restitution des conclusions et recommandation de l’atelier sous-régional de formation sur les stratégies d’employabilité des jeunes  au plan national à l’endroit des organisations membres des réseaux nationaux. A l’issue des travaux, la déclaration de Lomé sur l’employabilité des jeunes sera diffusée afin d’encourager les Etats à œuvrer pour l’auto-emploi et l’insertion professionnelle des jeunes.

Page 1 of 3
OTR