Ad Top Header

Les 1300 agents de sécurité d’Inter-Con ne comptent pas fléchir, du moins pas pour le moment. Actuellement en grève de 72 heures reconductible, ces employés de la société de droit américain au Togo viennent d’être revigorés par la Synergie des Travailleurs du Togo (STT). La centrale syndicale a invité mardi la direction générale d’Inter-Con a satisfaire au plus vite la seule revendication des grévistes afin d’éviter des désagréments.

La Synergie des Travailleurs du Togo (STT) s'insurge contre le laxisme du gouvernement dans la satisfaction de sa plateforme de revendicative. Dans une note adressée mercredi au ministère de la fonction publique, l'organisation syndicale des travailleurs du Togo indique que le gouvernement n'a fait aucun cas des doléances de la STT depuis qu'elles ont été formulées en octobre 2017. Face à cet état de chose, la Synergie lance un nouveau mot d'ordre de  grève de 48 heures qui prend effet à partir de ce jeudi 03 mai.

La Synergie des Travailleurs du Togo (STT) vient de faire le compte rendu du protocole d’accord signé jeudi entre le gouvernement et les syndicats d’enseignant. Le document qui vise à  rétablir le climat d’apaisement et de sérénité nécessaire au bon déroulement des activités pédagogiques n’engage pas la STT qui tient à sa plateforme revendicative. C’est  ce qu’ont déclaré les responsables de cette centrale syndicale vendredi à l’issue d’une assemblée générale tenue à Lomé. L’organisation syndicale se réjouit  de l’accord mais décide  d’observer une nouvelle grève de 48 heures les 25 et 26 avril prochains.

La Coordination générale de la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) a décidé mercredi d’annuler sa marche silencieuse annoncée sur le 31 mars prochain. La centrale syndicale confrontée à la non autorisation de sa manifestation par le gouvernement  demande aux  travailleurs de  bien vouloir rester chez eux en silence mais d’être toujours mobilisés.

Visiblement, la crise que traverse le système éducatif togolais a encore des jours difficiles devant. Alors que les syndicats des enseignants exigent toujours la prise en compte de leurs revendications avant la fin des mouvements de grève, l’arrestation cette semaine d’enseignants et d’élèves à Kara vient corser la sortie de crise prévue pour ce vendredi. En assemblée générale extraordinaire jeudi, la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) a haussé le ton. Elle exige la libération sans conditions des enseignants et des élèves détenus à Kara au risque d’observer une grève de 5 jours la semaine prochaine et organiser une grande marche de protestation le 29 mars prochain.

L’affaire de manipulation de notes qui a soulevé un tollé tout au long de la semaine dernière et en début de cette semaine revient sur le tapis. Dans un communiqué daté de jeudi, le gouvernement togolais a déploré les amalgames et les velléités d’instrumentalisation du dossier avant d’exclure tout lien avec la politique. Il appelle les acteurs à la retenue et estime que la lumière doit être faite afin de préserver la crédibilité et l’image de la FSS et de l’institution universitaire.

Claude Pelelem, professeur d’Allemand arrêté lundi à Kara et emmené au Service de Recherches et d’Investigation (SRI) de la gendarmerie nationale à Lomé vient de recouvrer la liberté. L’enseignant, point focal de la Synergie des travailleurs du Togo (STT) à Kara  a été interpellé alors qu’il observait le mot d’ordre de grève de cette centrale syndicale. Les raisons de son arrestation ne sont toujours pas connues. Il a remercié ses camarades qui ont monté la garde pour sa libération et demande aux syndicats de rester mobilisés pour la  libération d'autres enseignants et parents d'élèves arrêtés et détenus par les forces de l’ordre.

La Synergie des Travailleurs du Togo (STT) observe une nouvelle grève à partir du mercredi prochain. La centrale syndicale des travailleurs de l’administration publique du Togo dénonce « l’inattention » de l’autorité à son égard  et compte maintenir la pression pour obtenir des réponses concrètes à ses revendications.

La coordinatrice de la Synergie des travailleurs du Togo (STT), Nadou Lawson s'indigne des interprétations erronées que les uns et les autres font de la rentrée sociale de son organisation. Elle s'est exprimée sur les ondes de la radio Nana FM.

La Synergie des travailleurs du Togo (STT) a invité mardi le gouvernement togolais à ouvrir un cadre de discussion dans les plus brefs délais  pour trouver les solutions durables et consensuelles dans la sincérité aux problèmes de toutes les corporations, tant du public, du privé, du parapublic que de l’informel.

Page 1 of 2
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN