Ad Top Header

Les personnes identifiées dans la région Centrale, dans le cadre de violences politiques (physiques ou/et morales) entre 1958 et 2005  seront indemnisées. L’équipe du Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) s’active à cet effet.

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) entame les réparations communautaires et collectives de sa mission. Ce 2è volet des réparations consiste à aller vers les communautés divisées pour se mettre à leur écoute. A Djéréhouyé, préfecture de l’Ogou où le lancement officiel a eu lieu samedi, le HCRRUN entend  essentiellement régler les conflits entre les communautés  Houdou, Kabyè et Losso, divisées ces dernières années à cause des problèmes de chefferie traditionnelle et des litiges fonciers.

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a  désormais des relais locaux pouvant l’appuyer dans le processus de réconciliation au Togo. Il s’agit de Comités locaux de paix qui ont été installés mardi à Lomé. 36 au total, ces structures devront aider le HCRRUN pour l’atteinte de ses objectifs.

Le  Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) a bouclé la 2è étape du processus d’indemnisation des victimes des violences politiques au Togo de 1958 à 2005. Avant de passer à l’étape suivante, elle a présenté jeudi à la presse le bilan général. L’institution que préside Awa Nana-Daboya, dresse un bilan assez satisfaisant. Cependant, elle déplore des actes d’incivisme posés par certains individus qui ont failli plomber sa mission.

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a entamé mardi à son siège à Lomé, la deuxième étape de la prise en charge médicale et psychologique des victimes des troubles sociopolitiques pendant les périodes de 1958 à 1989, de 1990 à 2004 et de 2005 au Togo. La cérémonie de lancement a été présidée par la présidente de l’institution, Awa Nana Daboya qui a rassuré les victimes qu’aucune d’entre elles ne sera laissée  pour compte. Au total 444 victimes vulnérables seront prises en charge.

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) veut surfer sur les journées d’administration de proximité pour se faciliter la tâche. L’institution que préside Awa Nana-Daboya a invité lundi les populations à saisir l’opportunité pour se faire établir les pièces d’identité.

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a présenté mercredi à la presse le bilan de la première étape de la mise en œuvre de la première phase du programme de réparation. Conformément au chronogramme, cette phase s’est déroulée du 12 décembre 2017 au 17 septembre et a permis à 2510 victimes de bénéficier en plus des indemnisations financières, une prise en charge médico-psychologique. A l’arrivée, Awa Nana-Daboya, présidente du HCRRUN se dit satisfaite du premier bilan et se sent réconfortée davantage pour aller au bout de la mission à lui confiée.

Le Haut-Commissariat pour la Réconciliation et  le Renforcement de l'Unité Nationale (HCRRUN) a présenté vendredi à la presse à son nouveau siège, le bilan provisoire de la première partie de la prise en charge médico-psychologique et des indemnisations des victimes vulnérables. A l'arrivée, le rapport de l'institution indique que plus de 154 millions de francs CFA ont été  déboursés pour servir 88 victimes.

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) démarre  le 12 Décembre prochain la phase des indemnisations proprement dites du programme des réparations. Cette étape qui se déroule jusqu’au 29 décembre prochain concerne les victimes vulnérables qui sont au nombre de 137 sur toute l’étendue du territoire.

Le professeur Togoata Apedo-Amah qualifie d’"escroquerie politique" la série de rites de purification qui s'est déroulée au Togo entre le 7 et le 10 juillet derniers et qui a été conduite par toutes les obédiences religieuses du pays. Pour cet enseignant chercheur des Universités du Togo, ces cérémonies sont des aveux et que les tribunaux ne devraient plus tarder à agir.

Page 1 of 4
OTR
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN