Ad Top Header

Lancée le 24 mars dernier à Lomé, l’initiative « 1000 jeunes filles » et le plaidoyer africain de haut niveau sur la Génération égalité portés par le Togo vient de recevoir le soutien des Nations Unies. Yawa Djigbodi Tsègan, Présidente de l’Assemblée nationale sera la porte-voix de jeunes filles et femmes africaines en juin prochain à Paris au forum « Génération Egalité ». En dehors des Nations Unies, la Vice-Présidente de la République du Libéria et les chefs d’Etats de la sous-région ouest-africaine apportent également leur appui.

Chantal Yawa Tsegan, Présidente de l’assemblée nationale du Togo a présidé mercredi le lancement de la plateforme virtuelle 1000 Jeunes Filles « 1000 Girls.org ». C’était en présence de plusieurs personnalités entre autres la coordinatrice de Plan Internationale Togo et  la directrice exécutive adjointe du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA). Pour Mme Tsegan, la question de l’équité est essentielle pour la bonne gouvernance.

Les femmes entrepreneurs du Togo ont désormais la possibilité de faire connaitre leurs produits à l'international en un temps record. Elles pourront aussi entrer en contact avec d'autres entrepreneurs dans une quarantaine de pays africains. La plateforme « 50 millions de femmes africaines ont la parole » au Togo, a été lancée jeudi à Lomé en ce sens.  C’est la Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Adjovi Lonlongno Apedo, qui a présidé cette initiative.

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a tenu jeudi à Lomé, une rencontre d’échange avec les femmes syndicalistes. L'événement s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée internationale des droits des femmes. L’objectif du présent atelier est d’amener les femmes en question à s’approprier le concept de leadership féminin. La rencontre est axée sur le thème : « Leadership féminin pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ».

La commune du Golfe 1 a célébré lundi la femme togolaise dans toute sa splendeur en lien avec la Journée internationale des droits de la femme. Ceci à travers des heures de discussion  au cours de laquelle les femmes de Bè ont été invitées à plus de vigilance face à la pandémie de coronavirus. Aussi, ont-elles été invitées à s’émanciper et à  être présentes dans les instances de décisions.

La journée internationale de la femme a été observée lundi. Au Togo, la Présidente de l’Assemblée Nationale, la Cheffe du gouvernement ou encore la ministre du développement à la base, n’ont pas oublié leurs compatriotes. Chantal Yawa Tsegan, Victoire Tomégah-Dogbé et Myriam Dossou-d’Almeida leur ont adressé des messages.

Elisabeth Apampa veut aider les femmes à extérioriser le plein potentiel en elles. La cheffe d’antenne de la radio Zéphyr émettant de Lomé a lancé depuis le 28 janvier dernier « Iyawo ». C’est un guide féminin de réflexion de leadership, mentorship et de développement personnel de la jeune fille, des femmes, mais aussi des hommes qui désirent mieux comprendre et soutenir la cible (femmes).

L’Association des Femmes Chefs d’Entreprises au Togo (AFCET) a organisé samedi à Lomé, une séance de sensibilisation à l’endroit des bonnes dames du marché de Hanoukopé. La rencontre a permis d’outiller ces dernières sur les questions de la gestion économique, moyens favorables pour la création d’entreprises, et les recours qu’elles peuvent avoir.

Femme Sport et Développement (FE.S.DEV) entre dans le vif du sujet. Instituée pour contribuer à l’épanouissement de la femme via l’éducation et la pratique des activités physiques et sportives, l’association a entamé samedi à Lomé une formation des animateurs et animatrices sportifs, socioéducatifs. La rencontre a porté sur les thématiques Genres et leadership féminin et à la pratique de volleyball. L’idée est d’amener les membres de l’association à partager leurs expériences en volley avec les jeunes filles.

L’Association des Journalistes pour la Promotion des Droits de l’Homme au Togo (AJPDH) se sent interpellée sur le sexisme auquel est victime la gente féminine sur les médias. Elle a organisé mercredi à Lomé une conférence-débat sur la thématique. In fine, un appel a été lancé aux différents acteurs du domaine de la presse de refaire l’image de la femme qui reste écornée sur les médias depuis fort longtemps.

Page 1 of 7
OTR