Ad Top Header

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) vient d’effectuer sa première sortie médiatique  après les élections locales au Togo. Devant la presse mercredi à Lomé, le parti de Jean-Pierre Fabre a dénoncé le processus ayant conduit à l’élection des maires. Il fustige une mascarade électorale du pouvoir mais  se félicite du nombre de voix obtenu à l’issue du vote. Par ailleurs, le parti disqualifie l'opposition parlementaire et annonce, "en toute légitimité", l’ouverture sans délai de discussions politiques avec le gouvernement.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a proclamé mercredi les résultats des élections locales partielles. Le scrutin qui s’est déroulé le 15 août dernier dans 5 communes voit une victoire du parti Union pour la République (UNIR, au pouvoir) dans la logique des résultats du vote du 30 juin dernier. Sur 63 conseillers municipaux, le parti de Faure Gnassingbé enlève 42.

On votait jeudi au Togo dans le cadre du rattrapage des élections locales qui se sont déroulées le 30 juin dernier. 5 communes qui n’avaient pas connu les élections ont finalement voté. Le scrutin s’est déroulé dans le calme. Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Tchambakou Ayassor espère que les résultats seront acceptés par tous.

La Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD) a publié vendredi son rapport partiel du suivi indépendant des élections municipales du 30 juin dernier. L’organisation a noté des « incohérences notoires » dans certaines circonscriptions électorales. Une situation qui constitue selon elle des preuves de « bourrages d’urnes et de fraudes avérées à grande échelle ». De même, l’organisation estime  que les représentants du parti UNIR ont probablement remporté la majorité des sièges des élections locales de 2019 sans « convaincre de la transparence et de la sincérité » du scrutin.

Les élections locales reportées ou annulées dans 5 communes auront finalement lieu le 15 août prochain. En prélude, la campagne électorale s’est ouverte mardi dans lesdites communes et prendra fin le 13 août prochain. Dans un message de circonstance, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Tchambakou Ayassor assure que son institution est prête pour assurer la réussite du scrutin partiel. Il a appelé les candidats à mener une campagne sans invectives ni provocation ou actes de violences.

Une semaine après la proclamation des résultats des municipales, le gouvernement togolais convoque à nouveau le corps électoral. En conseil des ministres mercredi, il a décidé de l'organisation des élections partielles  dans  5 communes le 15 août prochain. Ces élections vont permettre d'élire les conseillers municipaux dans ces localités où le scrutin n’avait pas été possible ou invalidé.

La Cour suprême a proclamé mercredi les résultats définitifs des municipales du 30 juin dernier.  Union pour la République (UNIR) largement en tête lors des résultats provisoires perd pour le moment 17  sièges et obtient au total 878 conseillers municipaux. La C14 et les partis politiques comme l’Union des Forces pour le Changement (UFC), l’Alliance Nationale de Changement (ANC) et les indépendants Gapé Debout et Debout Litimé ont aussi vu leurs sièges diminués. Ceci à cause de l’annulation du vote dans les communes de Wawa 1 et de Zio 4 par la Chambre administrative de la cour. 

La Cour suprême proclame les résultats définitifs des élections locales du 30 juin le mercredi prochain. Ce sera également l’occasion pour elle de clarifier le bras de fer qui oppose actuellement, Hervé Piza de l’association Conscience Patriotique au député Beausoleil Obeku. En effet, M. Piza accuse l’honorable Obeku d’avoir usurpé le logo de son association qui a été utilisé sur les affiches de la liste indépendante « Debout-Litime » lors de la campagne électorale pour les locales dans la commune Wawa 1. L’affaire qui déchire 2 personnes qui ont été partenaires il y a quelques mois, est pendante devant la Chambre administrative de ladite Cour.

La Coalition C14 est revenue mardi sur la tenue des élections municipales du 30 juin. Pour ce regroupement politique, les résultats tels que proclamés ne reflètent pas la réalité du vote. Relevant plusieurs anomalies dans le processus électoral, la C14 annonce avoir introduit des recours fondés sur les preuves en sa possession auprès de la Cour suprême. Toutefois, elle indique qu’elle ne regrette pas d’avoir pris la décision de participer à ces élections. Et partant des leçons du scrutin, la C14 lance un appel à une remobilisation générale en vue de la poursuite du combat pour l’alternance en 2020.

Les élections locales du 30 juin ont livré leur verdict. Les résultats provisoires ont été proclamés vendredi par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Le parti au pouvoir, UNIR remporte 895 sièges. Il est suivi de l'ANC de Jean-Pierre Fabre qui totalise 134 sièges. Même tarif, provisoirement pour la Coalition C14, après addition des sièges gagnés par les partis membres. L'autre coalition, celle dite Rénovée gagne quant à elle 30 sièges après le décompte des sièges gagnés par le CAR, le MCD et le Nid. L'UFC s'en sort avec sièges alors que le NET de Gerry Taama en obtient 33. Le MPDD d'Agbeyome Kodjo totalise 25 sièges alors que le parti d'Abass Kaboua aura 6 conseillers municipaux. Ci-dessous la répartition complète selon les partis politiques, regroupements de partis politiques et listes d'indépendants.

Page 1 of 8
OTR
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN