Ad Top Header

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) commémore la 31ème journée internationale des droits de l’enfant. Vendredi à Lomé, elle a organisé un panel de réflexion en ce sens. Prennent part à la rencontre, plus de 50 personnes représentant ainsi le ministère de l’éducation, les enseignants, les parents d’élèves, la société civile travaillant pour le droit de l’enfant, et les membres de la CNDH.

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) poursuit son projet relatif aux libertés individuelles et collectives en période d’état d’urgence. Avec l’appui de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung (KAS), elle a entamé mardi à Lomé une nouvelle formation sur la gestion de la Covid-19 et le respect des libertés individuelles et collectives. La formation se tient à l’intention des agents de l’ordre et de sécurité, les organisations de défense des droits de l’homme et les médias.

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) renforce les capacités de la Force Spéciale Mixte anti-pandémie Covid-19 (FOSAP) sur les libertés individuelles et collectives en période d’état d’urgence. Dans ce sens, une session de formation s’est ouverte jeudi à Lomé après celle de Kara. L’initiative vise à amener les 5000 agents qui composent la FOSAP à se rendre compte que  l’état d’urgence sanitaire n’est pas une occasion de remise en cause totale des droits et libertés.

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) sort son  rapport  sur  l’affaire des deux présumés braqueurs Koffi Amouzou alias « Cimetière » et Dékpo Milatawo,  abattus par des éléments du Groupement d’Intervention de la Police Nationale (GIPN) le 28 juillet 2019. L’institution révèle que les 2 hommes n’étaient pas en opération de braquage mais ont été enlevés et exécutés.

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) n’est pas indifférente à l’interpellation faite par l’Organisation des Nations Unies (ONU)  au sujet de la modification de  la loi sur les manifestations publiques au Togo. L’institution présidée par Nakpa Polo a dans un passé récent émis son avis sur la question tout en reconnaissant des restrictions des libertés par endroits dans ladite loi. Pour la nouvelle délibération de ce texte, la CNDH, à travers  son  rapporteur général suggère la voie à suivre aux autorités togolaises.

Dans une note datée du 16 août,  l'Entreprise Sociale du Marché Commun (ESMC) annonçait la suspension provisoire de ses activités pour une période de 6 mois. La raison évoquée est d'assurer les travaux de conformités techniques et juridiques qui s'imposent à elle. Pour l'Association Togolaise des Consommateurs (ATC), cette annonce est une « plaisanterie ». L'organisation invite le gouvernement et la CNDH à se saisir du dossier.

La confusion née dans l’opinion depuis la mort de 2 présumés braqueurs a poussé la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) à s’autosaisir. Pour la Police, les 2 hommes abattus au petit matin de dimanche dernier étaient des braqueurs. Mais leurs familles et proches parlent d’un enlèvement à leurs domiciles et accusent la force publique d’exécution extrajudiciaire. Mercredi, l’institution nationale chargée de la protection des droits de l’homme a promis faire la lumière sur l’affaire.

La Commission national des droits de l’homme (CNDH) a indiqué lundi qu’elle suit de près la mutinerie survenue à la prison civile de Tsévié ce week-end. Dans un communiqué,  l’institution confirme le récit des faits tels que relatés par les journaux et exprime sa vive compassion aux victimes.

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a tenu mardi à Lomé une rencontre avec les organisations de défense des droits humains. Objectif, recenser les préoccupations  pour renforcer la protection des droits humains au Togo et permettre à la Commission d’améliorer son plan d’action en cours d’élaboration. A l’issue de cette rencontre de prise de contact, la CNDH a été invitée à se pencher sur la restriction de la liberté des droits de manifestation et les différents cas de torture souvent signalés au niveau du Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles (SCRIC) de la Gendarmerie nationale, ancien SRI.

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) remet sur le tapis la présentation des 3e et 4e rapports périodiques du Togo. En collaboration avec le  Forum des Organisations de Défense des Droits de l’Enfant (FODDET), elle a ouvert mercredi à Kpalimé une rencontre d’élaboration d’un mécanisme de plaintes pour enfants. In fine, l’initiative va donner la possibilité de porter plaintes auprès de la CNDH.

Page 1 of 2
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN