Ad Top Header

ACGE plaide pour la libéralisation complète des activités religieuses

By March 06, 2021 850

L’association Chrétienne pour la gestion des Eglises (ACGE), a organisé samedi à Lomé un déjeuner de réflexion. C'est une initiative qui a réuni des représentants de différents regroupements et fédérations d’églises. La rencontre se veut un cadre de réflexion pour les hommes de Dieu, sur la vie de l’église pendant cette période de Coronavirus. 

Les travaux se sont déroulés autour du thème « Face à la Covid-19, l’Eglise peut-elle retrouver sa gestion, ses animations et ses pratiques d’autrefois ? ».

Pour Emmanuel Attigan, président de l’ACGE, la pandémie a imposé une nouvelle manière de vivre qui, ne permet plus à l’église de faire ce qu’elle faisait.

« Cette activité consiste à demander aux hommes de Dieu de réfléchir sur la vie de l’église pendant ce moment de Covid-19. Ce qui permet de trouver ce qui peut être fait en termes de résilience », a-t-il exprimé.

L’occasion a également permis de présenter le bilan fait par l’ACGE en 2020, de même que  sa vision pour l’année en cours.

A la fin de la rencontre, les participants n’ont pas regretté leur présence. A leur tour, ils comptent partager avec leurs fidèles tout ce qui a été dit, afin de les garder sur le chemin de la foi. Sans toutefois oublier  de leur sensibiliser au respect des mesures barrières et des consignes des autorités togolaises.

Il faut noter que l’ACGE a été créée en août 2019 lors d’une Assemblée Générale Constitutive et lancée en novembre 2019. Elle a pour but de contribuer à l’amélioration de la gestion administrative et ecclésiastique des églises et organisations chrétiennes dans une approche de développement social et spirituel.

Ainsi, l’ACGE a pour mission de renforcer les capacités des dirigeants ecclésiastiques et contribuer à l’amélioration des modes d’administration et de gestion des églises. En termes d’orientation, elle se veut de promouvoir une bonne gouvernance ecclésiastique des organisations chrétiennes.

OTR