Ad Top Header

Agoè-Nyivé 1: Un laboratoire pour disséquer les problèmes

By February 22, 2021 720

Les cadres d'Agoè-Nyivé 1, malgré leur appartenance à de différents  partis politiques  travailleront désormais ensemble. Réunis au sein de l'Association des Cadres de la Commune d'Agoè-Nyivé 1 pour le Développement (ACCAD) ils se donnent pour défi de fédérer les énergies en vue de l'émergence de ladite commune.

ACCAD a été portée à la connaissance du public au cours d'une assemblée constitutive tenue samedi dans le palais royal d'Agoè-Nyivé.

Elle est créée pour un développement participatif de la localité. Pour les initiateurs, l'État seul ne peut résoudre les problèmes dont fait face Agoè-Nyive. Il faut alors une implication forte des autochtones qui doivent se mettre en premier rang et n'attendre qu'en dernier ressort l'appui des autorités nationales.

"L'ACCAD est en quelque sorte un laboratoire où les problèmes seront disséqués, analysés afin de leur trouver des solutions adéquates", a défini Togbui Kodjo Helou Aristide Edmond Sedzro IV, Chef canton d'Agoè-Nyivé, président de l'Association.

Le tout premier bureau de l'Association est élu pour un mandat de 3 ans renouvelable une seule fois. Il est composé de 5 membres.

A l'ouverture des travaux de l'assemblée constitutive de l'Association, Kovi Adanbounou a exprimé son entière satisfaction sur la prise d'une telle initiative.

Pour le maire d'Agoè-Nyivé 1, la création de l'ACCAD est une nouvelle forme de soutien des populations qu'elles ne cessent d'apporter à la gouvernance de la jeune commune dont il a en  charge.

M. Adanbounou fait le serment d'aider l'Association à atteindre les divers objectifs auxquels elle s'est assignée. Pour lui, le rassemblement des cadres en interne va motiver ceux qui sont à l'extérieur pour participer au développement de la commune.

OTR