Ad Top Header

DAGL: 50 agents de recouvrement en rodage  

By February 17, 2021 495

Les agents de recouvrement des communes de la Préfecture du Golfe sont en recyclage. Mercredi ils ont été réunis pour être rodés sur leurs droits et devoirs et sur les règles déontologiques de leur métier. Il s’agit d’une initiative du District Autonome du Grand Lomé (DAGL) visant à assurer une bonne marche des communes du grand Lomé.

La rencontre a été ouverte par le  Secrétaire général par intérim du District Autonome du Grand Lomé (DAGL), Ataféyinam Tchalim Tagba. Elle vise à renforcer, dans un premier temps, les capacités de 50 agents de recouvrement des communes concernées sur les techniques de recouvrement.

Résultat attendu, l’amélioration de leur niveau de connaissances sur le métier qu’ils exercent, et d’augmenter les recettes locales de leurs collectivités territoriales.

La décentralisation et la gestion financière municipale, les rapports entre l’agent de recouvrement et le contribuable, les techniques de recouvrement des taxes et redevances municipales et les dispositifs de contrôle sont au menu des 3 jours de formation.

La formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du volet 2 : « Mobilisation des ressources financières » de la composante 2 : « Appui à la gouvernance » de la 3ème phase du Projet Environnement Urbain de Lomé (PEUL III).

« Au-delà des agents de recouvrement bénéficiaires de cette formation, je peux vous dire que c’est l’ensemble des collectivités territoriales du grand Lomé qui gagneront lorsque nous disposerons des agents de recouvrement outillés et aguerris, à même de relever les défis qui sont les nôtres. », a déclaré Ataféyinam Tchalim Tagba.

Il est annoncé pour mars prochain, un second atelier de formation pour 50 autres agents de recouvrement des communes de la Préfecture Golfe sur les mêmes modules.

Le DAGL est accompagné dans la mise en œuvre de ce projet par l’Agence Française de Développement (AFD). C’était depuis 2007 au temps de l’ancienne Commune de Lomé. Le PEUL III entend mettre en place une filière intégrée de gestion des déchets solides et à renforcer les capacités institutionnelles, organisationnelles et financières du District.

OTR