Ad Top Header

"Petite Sœur A Sœur" lance un projet pour le bien-être des filles

By Anselme AVI December 02, 2020 444

L’association Petite Sœur à Sœur (PSAS) a lancé mercredi à Lomé le projet «Amélioration des conditions de vie et de la santé des filles et des familles ». C’était au cours d’une rencontre présidée par Folly-Notsron Agbo, représentante du ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation. Il est question d’œuvrer pour le bien-être sanitaire et économique des jeunes filles.

Selon la directrice exécutive de PSAS, le projet entend améliorer l’hygiène de base, faire connaître les droits sexuels et reproductifs et faire découvrir d’autres activités génératrices de revenus aux jeunes filles et femmes des sites ciblés à Lomé.

« Cette option vient donner aux bénéficiaires une meilleure confiance en elles-mêmes afin de s’assurer d’un meilleur avenir », a affirmé Ama Yawo-Akototso.

Le groupe cible direct du programme est constitué de 150 jeunes travailleurs de sexe et de 50 de leurs partenaires réguliers, dont la tranche d’âge se situe entre 15 et 24 ans. Le groupe cible indirect comprend 60 enfants des jeunes se trouvant dans la même situation. Cette initiative va aussi à l’endroit de 300 autres jeunes femmes et hommes résidant sur les sites prostitutionnels, mais n’exerçant pas le travail de sexe.

Tokoin Texas, Agbadahonou, Bénignanto, Nyékonakpoè, Akodésséwa et Katanga sont les principaux sites qui seront touchés par le projet en question.

Plusieurs activités sont prévues. Il s’agit de la formation de ces jeunes filles en tant que membres de groupe d’épargne pour leur permettre d’épargner leurs revenus. Elles seront formées sur les activités génératrices de revenus.

L’association a pensé aussi à l’organisation des journées de réflexions avec les autorités politiques et les leaders communautaires pour les mettre autour d’une table et réfléchir sur comment lutter contre le phénomène de la prostitution des jeunes.

Agbo Folly-Notsron, la représentante de la ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, a rassuré les initiateurs d’un accompagnement effectif de ce département jusqu’à la fin du projet.

Notons que le projet sera mis en œuvre durant trois ans. PSAS est une association qui consacre ses activités dans le domaine de la santé, dans l’éducation et la formation, sans oublier la promotion et la protection des droits des enfants, des filles et des femmes.

OTR