Ad Top Header

Agoè Chem: 400 jeunes en formation pour le développement

By Anselme AVI December 01, 2020 578

400 jeunes de la commune d'Agoè-Nyivé 1 en raison de 10 par quartier ont démarré mardi une formation de 3 jours. La rencontre s’inscrit dans le cadre du projet dénommé « Agoè Chem », une initiative lancée le 9 octobre dernier par Ibrahima Maïmounatou, vice-Présidente à l’Assemblée nationale.

La formation porte sur plusieurs thématiques. Il s’agit de  la protection de l’environnement, la citoyenneté, les techniques de rédaction de projet, la présentation, la recherche de financement, la mobilisation communautaire, le pitch, l’art oratoire et la mobilisation communautaire.

« Nous savons aujourd’hui que la fonction publique n’absorbe plus les jeunes qui sortent des écoles. Alors il faudrait que les jeunes s’auto emploie, mais ils doivent d’abord avoir des connaissances en ce sens. Pour ce faire, il faut renforcer leur capacité en termes d’élaboration de projet. Et c’est pour cela que nous avons décidé de les aider », a exprimé Mme Ibrahima Maïmounatou.

C’est dans le respect des instructions édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus que les jeunes ont été constitués en 39 groupes dans chaque village de la commune cible. Chaque équipe montée au démarrage du projet, aura pour mission d’initier un projet économique à portée sociale. Une fois rédigée, elle sera présentée à un jury. Le jury sélectionne les 5 meilleurs projets présentés qui seront financés. De même, le meilleur des 5 aura une prime spéciale.

Ledit projet est financé à hauteur de 50 millions par CACESPIC-IF, entreprise de produit financier. Selon son directeur des investissements publics et privés, Komlan Ekué, CACESPIC-IF s’intéresse au financement de ce projet parce que ce n’est pas juste une dotation financière qu’on envoie de manière sociale.

« A l’arrière-plan, il y a cette dimension entrepreneuriale à laquelle on veut initier les jeunes afin qu’ils se rendent compte qu’ils peuvent apposer un autre regard sur leur environnement, sur leur milieu de vie et dénicher des opportunités d’affaire », a clarifié M. Ekué.

« Agoè Chem » est lancé pour une durée de trois mois, et sera reproduit dans d’autres communes dans les années à venir au cas où il connaît une réussite. Ibrahima Maimounatou invite donc les premiers participants à s’approprier  de ce projet pour que la commune d’Agoè-Nyivé 1 soit un modèle.

OTR