1

Satchivi: « Contraindre Gnassingbé à libérer le fauteuil présidentiel le cas échéant »

Il a  annoncé récemment son ambition de tourner dos aux revendications estudiantines et de faire face à Faure Gnassingbé et lutter contre sa candidature en 2020. Foly Satchivi joint l’acte à la parole en  lançant samedi à Lomé le « Mouvement en aucun cas ». Le Mouvement se donne  pour mission de faire raisonner par tous les moyens autorisés par la Constitution de 1992, le Chef de l’Etat afin qu’il quitte le pouvoir. De même, il met en garde la coalition des 14 partis politiques contre toute forme de division.

« En aucun cas » est un Mouvement de la société civile et rassemble  les jeunes conscients. Il a  pour objectif, l’émancipation et l’épanouissement total du peuple togolais.

Le Mouvement s’engage à combattre de  toutes ses forces tout projet qui autorise l’empilement de plus de deux mandats au Togo. 

«En aucun cas » dit être ouvert à toutes les organisations de la société civile et tous les partis politiques qui ne veulent pas jouer « à la sournoiserie et à l’hypocrisie ».

Il souhaite travailler aussi même avec les militants de l’Union pour la République (UNIR, au pouvoir) qui sont favorables au  départ de Faure Gnassingbé.

« A court terme nous nous donnons pour mission de faire raisonner par tous les moyens autorisés par la Constitution Nationale et populaire du 27 septembre 1992 Monsieur Gnassingbé Faure pour qu’il laisse pacifiquement le pouvoir ; le cas échéant le contraindre à libérer le fauteuil présidentiel », a indiqué Foly Satchivi, le 1er porte-parole du Mouvement.

Satchivi demande à Faure Gnassingbé de saisir l’opportunité du dialogue pour se créer des garanties et  sortir honorablement  par la grande porte.

{loadmoduleid 210}

L’initiateur du mouvement « En aucun cas » dit croire que l’armée togolaise veut également le départ de M. Gnassingbé. Il invite les multinationales de raisonner le pouvoir et lui faire comprendre que l’époque où l’on espérait mourir au pouvoir est dépassée.

Foly Satchivi congratule les Chefs d’Etat de la CEDEAO et plus précisément les Présidents Nana Akufo-Addo, Alpha Condé et Muhamadu Buhari pour leur implication effective dans la résolution de la crise togolaise et appelle la jeunesse à rester mobilisée jusqu’à ce que le départ de Faure Gnassingbé  soit effectif.

A la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition, M. Satchivi adresse une mise en garde contre toute division qui mettrait à mal la lutte politique en cours.

« Le mouvement « En aucun cas » met en garde ceux qui exposeront encore sur la place publique, pour donner raison à l’adversaire commun, les problèmes de la coalition », a-t-il indiqué dans une note publiée lundi.