1

Pour la NDP, la Constitution de 1992 va éviter des lendemains sombres au Togo

La Nouvelle Dynamique Populaire (NDP) condamne le manque de volonté du gouvernement togolais avec à sa tête le chef de l’Etat Faure Gnassingbé exprimé dans sa dernière barbarie par la répression dans la nuit du 7 au 8 dernier. Dans un communiqué sorti lundi, la NDP rappelle au président Faure qu’il devra se plier à la demande du peuple et débarrasser le planché.

En effet, la population de Lomé et ses environs était sortie massivement à l’appel des forces démocratique pour une marche pacifique les 6 et 7 septembre derniers. Et au dernier jour, dans la nuit du 7 au 8, les manifestants qui refusaient de libérer la place Déckon au-delà de 22 heures, si le chef de l’Etat togolais n’a pas démissionné, ont été dispersés à coup de bombes lacrymogènes.

« La NDP condamne avec la dernière vigueur la dispersion barbare des manifestants dans la nuit du 7 au 8 septembre 2017 qui dénote de la mauvaise foi du gouvernement à satisfaire aux revendications légitimes du peuple togolais », fustige cette formation politique pour qui la dispersion de la foule à coups de gaz lacrymogènes est ahurissante.

{loadmoduleid 210}

La NDP exhorte toutes les forces démocratiques acquises pour la cause de la présente lutte à ne point faiblir.

Pour finir, la NDP demande à Faure Gnassingbé de rétablir la constitution originelle de 1992 afin « d’éviter des lendemains sombres pour notre pays ».