Ad Top Header

Cinq (5) membres des Universités sociales du Togo (UST) ont été arrêtés vendredi en fin de journée par les forces de l’ordre et de sécurité togolaise. Ces acteurs de la société civile togolaise suivaient un film documentaire sur Martin Luther King. Ils ont été libérés quelques heures après.

Le lancement de l’association « Mouvement Conscience Mandela » prévu sur ce 18 juillet a pris une tournure inquiétante. Me Joseph Akpossogna et compagnie ont vu leur événement étouffé par des forces de l’ordre et sécurité dénonçant une base illégale de leur association. Néanmoins dans les tractations, ils sont parvenus à exposer aux médias les principaux objectifs de l’association.

Des organisations de Défense des  Droits  de  l’Homme (ODDH)  ont dressé jeudi un tableau peu reluisant sur la situation des droits de l’homme au Togo ces derniers temps. Pour ces organisations, les bavures policières pendant le couvre-feu et la tuerie du colonel Bitala Madjoulba ont rendu remarquable la violation des droits ces jours-ci dans le pays. Préoccupées plus de la mort de l’officier supérieur des FAT, elles demandent à la famille éplorée de porter plainte et exigent du gouvernement des analyses balistiques sur la balle retrouvée dans le corps du défunt.

La Plateforme de la Société civile pour la Consolidation de la Paix et le Renforcement de l’Etat (CSPPS) est présente depuis quelques années au Togo. Cependant pour des raisons de faiblesse organisationnelle, le pays est toujours en manque d’expérience dans le domaine. Pour rectifier le tir, une session de renforcement des capacités de la société civile a démarré mardi à Lomé. Le but est de mettre en place l’équipe-pays CSPPS.

4 septembre 2018, 4 septembre 2019. Cela fait exactement un an que le mouvement  des Forces vives « Espérance pour le Togo », a vu le jour avec pour objectif principal d’aider les politiques à réussir les réformes politiques et rompre avec la longue crise au Togo. A l’occasion de ce jubilé de coton,  une conférence publique a été animée mercredi à Lomé sur le thème : « Pour un Togo de bonheur pour tous, une dynamique unitaire. Notre avenir nous appartient ». Dix (10) engagements ont été pris par les responsables pour un Togo nouveau en 2020.

Le Groupe de 07 organisations de la Société Civile (G7) vient d’élaborer un document d’analyse relatif à la crise sociopolitique togolaise. Intitulé « Processus du 27è dialogue togolais et mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO », le document évoque les résultats du dernier dialogue inter-togolais, les leçons tirées et formule des recommandations en vue d’une résolution définitive de la crise au Togo. Pour le G7, un 28è dialogue inclusif s’avère indispensable pour le pays.

L’Organisation régionale africaine de la Confédération Syndicale Internationale (CSI-Afrique) vient d’insuffler un nouvel élan au Comité d’Analyse et de Recherche Syndicale (CARES). Elle a bouclé vendredi à Lomé une semaine de séminaire de formation à l’intention des membres du Comité sur les stratégies d’appropriation et de pérennisation des CARES. Les travaux auxquels ont pris part une trentaine d’acteurs syndicaux ont permis d’élaborer une feuille de route devant permettant à CARES de se redynamiser.

Trois organisations de la société civile togolaise confrontent les différents candidats en lice pour les municipales avec les populations communales. Elles ont entamé mercredi à Baguida dans le Golfe 6, un débat public sur le thème « Quels engagements auprès des populations pour un Contrôle  Citoyen de l’Action Publique efficace auprès des élus ? ». L’initiative donne l’opportunité aux populations de poser des questions aux candidats sur leur projet de société.

Le groupe des 06 OSC opte pour le dialogue alternatif pour la participation de la société civile au processus de démocratisation comme contre-pouvoir. Cette plateforme des OSC explique qu’il s’agit d’un positionnement adopté après analyse du contexte sociopolitique actuel togolais. Les organisations membres entendent être une interface pour débattre et informer en toute impartialité les populations sur les grands enjeux du pays, les avancés, les freins, les difficultés et les dérapages. De ce fait, le groupe lance un appel à tous les togolais à « collaborer pour assoir une véritable démocratie », qui passe par les réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Les Organisations de la Société Civile (OSC) du Togo sont dans la fièvre de la première édition de la Journée Nationale de la Société Civile (JNSC) depuis le 18 février. Organisée avec l’appui du Programme de Consolidation de l’Etat de Monde Associatif (Pro-CEMA), la Journée se déroule sur toute l’étendue du territoire national et vise une visibilité de la société civile togolaise. Elle se tient dans  le cadre de la journée mondiale de la justice observée chaque 20 février.

Page 1 of 4
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN