Ad Top Header

Union pour la République (UNIR) est dans sa logique. Les discours outrageants, les appels à la haine, à l’intolérance et à la révolte qui ont cours depuis la manifestation du Parti national panafricain (PNP) n'ont pas droit de cité. Cette position a été réaffirmée mardi par le Parti au pouvoir à l’issue d'une marche suivie d'un meeting à Lomé. De même, le parti de Faure Gnassingbé se dit favorable aux réformes politiques dans le respect des règles démocratiques.

La tournée nationale entamée par la Commission de réflexion sur les réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles est presque à sa fin. Presque parce que la structure présidée par Awa Nana-Daboya qui n’a pas encore tenue les séances dans les préfectures d’Agoè-Nyivé, du Golfe et des Lacs, suspend la tournée pour accélérer l’élaboration du texte des réformes.

La manifestation de l’Union pour la République tient les 29, 30 et 31 août dans les rues de Lomé. Mais celle de l’opposition est réellement reportée. Gilbert Bawara, cadre du parti au pouvoir et Me Dodji Apevon, président des Forces démocratiques pour la république (FDR, opposition) l’ont confirmé lundi. A l’occasion, le ministre Bawara indique que le Chef de l’Etat songe à accélérer l’agenda des réformes politiques.

La Commission de réflexion sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles poursuit son périple en région pour recueillir les avis des populations sur la question des réformes. Vendredi, elle a posé ses valises à Kpalimé. Les travaux ont été ouverts par la présidente Awa Nana-Daboya et se poursuivent sous l'égide de Dago Yabre, membre de la commission.

Selon les Organisations de la Société Civile (OSC), la cause profonde des tensions et malaises issus des récentes manifestations est l'absence de mise en œuvre des recommandations de la CVJR et de l'atelier de juillet 2016 du HCRRUN entre autres. A un point de presse tenu jeudi à Lomé, trente (30) de ces organisations ont condamné les violences notées lors de cette manifestation et appellent Faure Gnassingbe à œuvrer pour la concrétisation des différents accords relatifs aux réformes politiques.

David Ourna-Gnanta, ancien cadre du parti l'Alliance de Dahuku Péré et militant d’UNIR depuis juillet 2014 donne sa position sur la question des réformes politiques et les revendications du Parti National Panafricain (PNP) dont les récentes manifestations se sont soldées par des morts d’homme et des blessés.

La formation politique OBUTS s’est également prononcée sur la situation qui prévaut actuellement dans le pays. Le parti a appelé samedi les pouvoirs publics et les responsables du Parti national Panafricain (PNP) à la retenue. Son président Agbéyomé Kodjo rappelle au pouvoir de Faure Gnassingbé ce qu’il faut faire dans cette situation.

Me Yawovi Agboyibo est persiste dans sa position sur la question des réformes politiques: elles doivent être faites selon les prescriptions de l’Accord politique global (APG) signé en août 2006 à l’issue d’un dialogue qu’il a présidé. Et selon l’ancien Premier Ministre togolais, le gouvernement a renforcé le doute sur sa sincérité à procéder aux réformes politiques prescrites par l’APG avec la  création de la commission de réflexion sur les réformes, actuellement en tournée en région pour recueillir les avis des populations sur la façon de reformer l’organisation politique de l’Etat.

L’étape d’Atakpamé de la tournée de la Commission de réflexion sur les réformes a été quelque peu mouvementée mais pas suffisamment pour désarmer Awa Nana-Daboya qui a tenu à expliquer à la population que le travail de son équipe ne vise pas à balayer d’un coup de baguette magique la Constitution actuelle du Togo. Elle rassure qu’elle n’est pas non plus là pour traduire la volonté d’un parti politique et promet une Constitution qui répondra aux aspirations des uns et des autres.

A l’occasion d’une discussion à bâton rompu avec un petit groupe de journalistes, Gilbert Bawara, qui précisait qu'il s'exprime comme simple citoyen et surtout militant et cadre du parti présidentiel UNIR et que ses points de vue n'engagent pas le gouvernement dont il est pourtant un des membres éminents, est revenu sur plusieurs sujets de l’actualité. De l'Accord Politique Global (APG) aux récentes manifestations et tensions politiques en passant par la question du chef de file de l'opposition ou le travail de la Commission Awa-Nana, il se prononce sans détour et donne son point de vue.

© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN