Ad Top Header

Agbéyomé Messan Kodjo ne digère pas les conditions dans lesquelles son arrestation s’est intervenue  le 21 avril dernier. Le candidat de la Dynamique Monseigneur Kpodzro à la présidentielle du 22 février a encore une fois dénoncé l’attitude du régime visant à contraindre le « vrai vainqueur » du scrutin au silence. L’ancien Premier ministre avance que la DMK veut plus que la primature qui lui « a été proposée ».

La Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) appelle  le peuple à la patience et au calme au sujet du scrutin du 22 février au Togo. Pour cette organisation politique, point n’est plus besoin de « continuer par crier à hue et dia » pour revendiquer une victoire volée. Excluant toute manifestation de rue, Agbeyome Kodjo et ses collègues espèrent une opération de la providence. Par contre, ils exigent la libération immédiate et sans condition des jeunes maintenus en détention par le pouvoir.

La Conférence des Évêques du Togo (CET)  garde ses griefs contre la dernière présidentielle au Togo. Les prélats estiment qu’à l’image des  autres élections qu'a connues le Togo,  celle de février 2020 a été marquée par de nombreuses irrégularités. Ils appellent à une réforme sérieuse du cadre électoral.

Mgr Philippe Fanoko Kpodrzo a invité jeudi, le leader national de l'Alliance Nationale pour le Changement (ANC) à surseoir à son projet de le traduire en justice. Pour le prélat, on ne blague pas avec n'importe quel homme de Dieu. Dans la foulée, l'initiateur de la Dynamique Monseigneur Kpodrzo (DMK) affirme qu'il continuera par se battre jusqu'à ce que Faure Gnassingbé laisse le pouvoir à Kodjo Agbéyomé.

Les critiques dont fait objet  la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) ces derniers jours ne font ni chaud ni froid à Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson. La secrétaire générale de la CDPA invite plutôt les Togolais à être fiers des membres  de la Dynamique. Selon elle, il s’agit des responsables qui savent ce pourquoi ils se sont engagé en politique. La seule femme candidate à la Présidence togolaise réaffirme son engagement à œuvrer aux côtés de la DMK jusqu'à l’obtention de l'alternance.

Agbeyomé Kodjo   a fait jeudi sa première sortie médiatique après sa libération par la justice togolaise le 24 avril dernier. Entouré des membres du collègue de ses avocats et des responsables de la Dynamique Monseigneur Kpodzro, le candidat à l’élection du 22 février s’est  prononcé  entre autres sur l’assassinat du colonel Bitala Madjoulba, l’infection au coronavirus des militants de la Dynamique détenus à la prison civile de Lomé et sa liberté conditionnelle. Selon l’ancien Premier ministre, personne ne pourra lui enlever la conviction qu’il est le gagnant du dernier  scrutin présidentiel  au Togo.

La Dynamique Mgr Kpodzro (DMK)  accuse le pouvoir d’être le responsable de l’infection au coronavirus de ses membres détenus à la prison civile de Lomé. Elle dénonce un « laisser-aller » dans le respect des mesures barrières à la maison d’arrêt de Lomé. Par conséquent, elle demande que des enquêtes soient ouvertes pour déterminer quand et comment ces détenus en sont arrivés à contracter le virus.

La dernière sortie de Herman Jay Cohen sur le Togo passe mal. Le diplomate américain qui annonce dimanche la fuite du président Faure Gnassingbé du pays est contredit aussi bien par le pouvoir que par la Dynamique Mgr Kpodzro. Dans les deux camps tout n'est qu'une pure  invention de l'ancien  sous-secrétaire d'État américain aux Affaires africaines.

Abass Kaboua est coutumier des déclarations tonitruantes sur les opposants togolais depuis que lui-même et sa formation ont pris le parti du pouvoir. Après Jean-Pierre Fabre et Aimé Gogué, c’est Agbeyome Kodjo qui est sa nouvelle cible. Le seul député qui « voit régulièrement Faure Gnassingbé » a déclaré que l’ancien Premier ministre est un conseiller du Chef de l’Etat togolais. La Dynamique Mgr Kpodzro met M. Kaboua au défi et l’inviter à prouver son « mensonge ».

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro crie toujours au voleur. A quelques jours de la prestation de serment de Faure Gnassingbe, il hausse le ton et révèle que la victoire de son candidat au scrutin présidentiel du 22 février  a été confirmée par un  éminent membre d'UNIR. Le prélat accuse les membres de la CENI et de la Cour constitutionnelle à qui il demande de venir se confesser.

OTR
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN