Ad Top Header

Le Collectif des jeunes pour le développement (CJD) conçoit mal la volonté de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition de redescendre dans les rues dans le courant de ce mois de juillet pour faire pression sur le pouvoir togolais. Ceci avant le sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO le 31 juillet prochain. L’organisation qui soutient les actions de Faure Gnassingbé vient de saisir le gouvernement pour empêcher toute nouvelle manifestation. Pour la coalition de l’opposition, les jeunes de cette association sont manipulés.

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise compte intensifier la lutte tout ce mois de juillet à l’issue duquel les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO formuleront des propositions de sortie de crise au Togo. Brigitte Adjamagbo-Johnson, la coordinatrice du regroupement a appelé lundi les partisans de l’opposition à rester mobilisés pour répondre massivement au prochain appel à manifester qui ne devrait pas tarder.

Le Président du Nouvel engagement togolais (NET) séjourne depuis quelques jours en Europe. Et en tant qu’homme politique, Gerry Taama a décidé de rencontrer des togolais de la diaspora européenne qui désirent échanger sur la situation politique en cours au pays. L’une des séances prévues pour se tenir samedi à Bruxelles a tourné court. L’ancien candidat à la présidence togolaise a été tout simplement agressé par des personnes se réclamant de la « vraie » opposition togolaise.

Les autorités togolaises ont déployé lundi des militaires, gendarmes et policiers dans les rues de Lomé. Cette fois, ce n’est pas pour empêcher les manifestations de l’opposition mais il s’agissait de prévenir des dérapages pouvant survenir dans le cadre de la journée « Togo Mort » à laquelle la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise a appelé. Le mot d’ordre a été suivi par endroits dans la matinée mais les activités ont repris progressivement dans l'après-midi.

Le communiqué publié mardi par la Cour Constitutionnelle togolaise n’est pas du goût de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Le regroupement politique a indiqué jeudi avoir été choqué par cette sortie de l’institution réclamant l’organisation des élections législatives avant la fin de l’année 2018. Dans un communiqué, elle estime que la démarche de la Cour est provocatrice et a condamné une "manipulation partisane et inacceptable d’Aboudou Assouma".

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise s’est rendue mercredi à la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) où elle s’est entretenue avec  les responsables des lieux. La rencontre à laquelle a également  pris part une délégation du Patronat a été essentiellement focalisée sur le rapport d’avril dernier du CCIT qui stipule que plus de 71% des entreprises sont touchées par la crise socio-politique actuelle. 

Des voix au sein de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition réagissent suite au communiqué de la cour constitutionnelle qui demandait à  la CENI et au  gouvernement de prendre des dispositions pour aller aux législatives au plus tard le 19 août prochain. François Kampatibe,   Porte-parole de l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI, parti membre de la Coalition) a estimé que la Cour Constitutionnelle est dans son rôle. 

La coalition des 14 partis politiques de l'opposition est revenue lundi sur les 3 jours de manifestations auxquelles elle a appelé la semaine dernière. En général, ces manifestations n’ont pas eu lieu faute d’une entente avec le ministre de l’administration territoriale sur les lieux de rassemblement, les itinéraires et les points de chute. L’opposition qui maintient sa journée "Togo Mort" sur le 18 juin prochain, a également parlé de sa rencontre avec une délégation nigériane qui a séjourné à Lomé le week-end dernier.

La coalition des 14 partis de l’opposition togolaise rejette les itinéraires qui lui ont été proposés par le gouvernement pour sa nouvelle série de manifestations de trois jours. Devant la presse mardi, le regroupement de l’opposition a réitéré son appel à manifester les 06, 07 et 09 juin sur toute l’étendue du territoire national suivant les itinéraires qu’elles a elle-même définis. Elle a lancé un appel aux forces de sécurité et de défense et a menacé le pouvoir en cas de répression des nouvelles manifestations. 

La facilitation ghanéenne et guinéenne aidée désormais par la Commission de la CEDEAO prépare les recommandations de sortie de crise au Togo. Une nouvelle dynamique a été enclenchée dans ce sens samedi à Lomé avec les concertations entre une délégation de la facilitation et les parties prenantes de la crise togolaise. Alors qu’une nouvelle rencontre est prévue dans les prochains jours, l’opposition veut continuer à mettre la pression. Le parti de Tikpi Atchadam a annoncé samedi une série de manifestations de trois jours de la coalition la semaine prochaine.

© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN