Ad Top Header

Visiblement, la crise que traverse le système éducatif togolais a encore des jours difficiles devant. Alors que les syndicats des enseignants exigent toujours la prise en compte de leurs revendications avant la fin des mouvements de grève, l’arrestation cette semaine d’enseignants et d’élèves à Kara vient corser la sortie de crise prévue pour ce vendredi. En assemblée générale extraordinaire jeudi, la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) a haussé le ton. Elle exige la libération sans conditions des enseignants et des élèves détenus à Kara au risque d’observer une grève de 5 jours la semaine prochaine et organiser une grande marche de protestation le 29 mars prochain.

Les élèves du Togo sont de nouveau dans les rues. Ils sont des milliers à réclamer à travers plusieurs villes du pays leurs enseignants qui observent les mots d’ordre de grève lancés par la Coordination Syndicale de l’Education  du Togo (CSET)  et la Synergie des Travailleurs du Togo (STT).  De Lomé à Dapaong en passant par Tsévié, Atakpamé, Badou et  Mango, les élèves ont bloqué les routes avec des barricades. A Kara, la tension est encore vive avec l’arrestation de l’enseignant Claude Pelelem. Dans le même temps à Mango, des militaires auraient été appelés en renfort.

Des  élèves du Togo étaient de nouveau dans les rues mardi pour réclamer cours et enseignants. A Mango et Barkoissi notamment il nous revient que des élèves ont bloqué la nationale N°1, obstruant le passage aux véhicules qui se rendaient à Takpapièni et dans l'extrême nord du pays. Cette sortie des élèves est la conséquence de la nouvelle grève de 72 heures  lancée par la Coordination Syndicale de l’Education  du Togo (CSET) pour obtenir un accord avec le gouvernement.

Mis en place le 18 janvier dernier par le gouvernement, le groupe de travail chargé de mener des réflexions et de formuler des propositions de solutions durables aux problèmes du secteur éducatif dans le cadre d’une approche globale et d’un plan quinquennal est arrivé au terme de ses travaux. Vendredi, le groupe a livré le compte rendu de ses rencontres et annoncé pour la semaine prochaine un rapport contenant les conclusions et les  recommandations de ces travaux. A l'occasion, il a lancé un appel aux syndicats d'enseignants.

Le groupe de travail mis en place par le Premier Ministre togolais, Sélom Klassou a fait vendredi le point de ses premières séances à la presse. Le groupe qui a tenu régulièrement les deux séances de travail par semaine depuis sa mise en place a abordé plusieurs points à savoir les besoins en infrastructures immobilières et mobilières, les effectifs réels des enseignants, les équipements matériels et outils pédagogiques, les besoins en matière d’enseignement technique et de la formation professionnelle. Les autres points notamment la question des primes des enseignants et du statut particulier seront examinés lors des prochaines séances.

La Coordination des Syndicats de l’Education du Togo (CSET) va renouer avec les mouvements de grève après un mois de trève. La Coordination, qui après de multitudes rencontres  avec le Premier ministre, Komi Selom Klassou avait donné trois semaines au gouvernement pour ouvrir un dialogue sur la crise du système éducatif, entame une nouvelle grève de 72 heures à partir du mardi 30 janvier prochain. Yawovi Atsou- Atcha et ses camarades entendent  durcir le ton  et boycotter les examens de fin d’année  si les revendications restent insatisfaites.

Le gouvernement togolais a repris les concertations  avec les syndicats des enseignants du Togo afin de trouver des solutions idoines aux  problèmes qui sont à l’origine des grèves répétitives dans le secteur éducatif ces dernières années. Dans la perspective des discussions proprement dites, le Premier Ministre, Selom Klassou a  annoncé jeudi la prochaine mise en place d’un nouveau de cadre de dialogue.

Komi Selom Klassou a annoncé jeudi la reprise du dialogue avec les fédérations syndicales des enseignants du Togo sur le 11 janvier prochain. L’annonce  a été faite à l’issue d’un entretien que le Premier ministre a eu ce jour avec le bureau du  Conseil National du Dialogue Social (CNDS).

Le Conseil National du Dialogue Social (CNDS) a tenu mercredi sa quatrième réunion. C’était en présence du ministre togolais de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative, Gilbert Bawara. La rencontre qui a été convoquée suite à une saisine du gouvernement a été l’occasion pour les participants de plancher sur la situation qui prévaut dans les secteurs de l’éducation et de la santé. L’objectif était d’examiner les des discussions qui sortent des travaux des groupes de travail.

Les parents d’élèves pourront  enfin parler  d’une seule voix pour contribuer à la promotion d’une éducation  de qualité au Togo. Grâce à l’appui de la Coalition Nationale pour l’Education pour Tous (C NT/EPT) et l’ONG BORNE Fonden, ils viennent de se regrouper  en Union Togolaise des Associations des Parents d’Elèves et Etudiants (UTAPE). La faîtière des Associations des parents d’élèves et étudiants mise sur pied en mars 2017 a installé mardi le Bureau régional des APE-Lomé-Golfe.

Page 5 of 8
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN