Ad Top Header

Les élèves des classes d’examen reprennent lundi le chemin de l’école après plus de 2 mois passés à la maison. Les autorités togolaises avaient décidé, mi-mars, de la fermeture provisoire des écoles pour empêcher la propagation du Coronavirus. Les dispositions sont prises pour cette reprise et les dates provisoires des examens de fin d’année sont connues.

A la suite de la décision du gouvernement  relative à la reprise partielle des cours, les acteurs éducatifs reprennent le chemin des écoles ce mercredi 03 juin. Le ministre en charge de l'enseignement technique, Taïrou Bagbiegue a invité chacun à être à son poste en attendant la reprise des élèves le 08 juin prochain.

Le gouvernement togolais a tenu une importante réunion avec les acteurs de l’éducation vendredi. Il ressort de cette rencontre que les cours vont reprendre progressivement à partir du 8 juin prochain. Dans un premier temps, ce sont les élèves des classes d’examen qui redémarrent.

L’année scolaire 2019-2020 pourra prendre toutes les couleurs sauf la blanche. Cette logique est celle des autorités togolaises qui œuvrent actuellement à la réouverture des écoles. Pour le ministre des enseignements primaire et secondaire, les choses se mettent en place pour une reprise dans des conditions maximales de sécurité pour les élèves et les enseignants.

Le corps enseignant des écoles privées du Togo a créé mercredi dernier un syndicat lors d’une Assemblée générale tenue en ligne. Pour les initiateurs, il est question de regrouper tous les enseignants du primaire au secondaire des écoles et instituts privés du Togo. L’organisation se donne pour mission  la défense des droits ainsi que les intérêts matériels, sociaux et moraux d’ordre professionnel, tant collectifs qu’individuels des enseignants de ce secteur.

Les ONGs « Vivons Ensembles Afrique »  et TRAMMWAY viennent en appui à l’éducation au Togo. Une délégation de ces 2 organisations a offert mercredi d’importants articles scolaires aux élèves du Lycée Hédzranawé. L’activité est soutenue par l’honorable députée Léonardina Rita Doris Wilson-de SOUZA.

L’accalmie actuelle dans le secteur de l’éducation risque d’être de courte durée. Les enseignants togolais ne comprennent pas ce qui rend impossible l’indexation de 2 milliards promis par le gouvernement à leur salaire à compter de janvier 2020. Les fédérations des syndicats de l’éducation notamment la CSET voient ainsi une violation par le gouvernement du protocole d’accord.

Les élèves des cours primaire et secondaire ont renoué ce lundi 16 septembre avec les cartables après plus de deux mois de vacances. Ils sont au total 2,5 millions  à reprendre le chemin de l’école jusqu’au 10 juillet 2020. La rentrée a été effective sur toute l’étendue du territoire. Toutefois, quelques irrégularités ont été constatées dans certaines localités.

Au Togo, la rentrée scolaire est fixée au 16 septembre prochain. Dans les milieux ruraux, l’inquiétude gagne les parents qui n’ont toujours pas réuni l’essentiel pour assurer une bonne rentrée à leurs progénitures. C’est pour soulager certains de ces parents que l’Association soucions-nous des enfants ruraux (ASNER) a posé ses valises à Sévagan (Préfecture de Vo) où des fournitures ont été offertes à des élèves de l’EPP Tihonou.

Des enseignants togolais ont observé mardi un sit-in devant le ministère en charge du travail à Lomé. Ils réclament pas moins de 11 mois de salaires non-payés par leur employeur qui n’est autre que l’Etat togolais. Ces enseignants menacent de boycotter la rentrée scolaire prévue pour le mois prochain si les autorités togolaises ne trouvent pas de solution à la situation qu’ils traversent.  Le ministre en charge de la fonction publique réagit et promet.

Page 3 of 8
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN