Ad Top Header

On l’a plusieurs fois écouté dès le début de la crise sociopolitique qui sévit au Togo depuis le 19 août 2017. Dr Gada Folly Ekue, Président du Mouvement Panafricain Alaga (MPA) est convaincu qu’il y a trop d’injustices au Togo qui prédisposent les opprimés à se venger dès qu’ils auront l’occasion. Dans ses multiples interventions, il a estimé que la solution à la crise que traverse le Togo serait de passer d’un Etat unitaire à un Etat fédéral. Pour lui, il s’agit d’une nouvelle orientation de la gestion administrative, économique et politique du pays qui permettra aux uns et aux autres d’être unis dans la diversité.

La Coalition de l’opposition togolaise pourrait tenir ses prochaines  manifestations qui démarrent à partir de ce mercredi sans la participation du Parti National Panafricain (PNP). Le parti de Tikpi Atchadam se désolidarise des sept (7) jours d’activités politiques du regroupement. Les responsables du parti estiment qu'il faut geler les manifestations et attendre plutôt les recommandations de la CEDEAO pour "éviter le piège tendu par le gouvernement togolais".

Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) reste très actif dans la recherche de solutions à la crise sociopolitique qui sévit au Togo depuis bientôt un an. Regroupant des Organisations de  la Société Civile, de  défense des droits de l'homme, des universitaires, etc. le front se dit préoccupé par l’intérêt  du peuple. Conformément à cet objectif, le Front semble suivre de près l’évolution de la crise. Le mouvement propose un triptyque pouvant solutionner définitivement la crise.

Gerry Taama descend sur le terrain pour mieux se faire comprendre par les populations. Il a annoncé vendredi une tournée politique de son parti, le Nouvel engagement togolais (NET) dans la région des Plateaux. Il s’agira essentiellement de rencontres d’information et de sensibilisation, dit-on au niveau du parti.

La dernière réaction d’Emmanuel Macron au sujet de la crise togolaise n’a pas fini de cristalliser les attentions. La déclaration du président français au Nigéria selon laquelle le statu quo n’est plus possible au Togo fait réagir le « Mouvement En aucun Cas ». Devant la presse mercredi à Lomé, le Mouvement a fait quelques observations sur la position du président français. Foly Satchivi et compagnie appellent les togolais à ne pas attendre une solution de la CEDEAO ou de la France mais à rester mobilisés pour leur libération.

Le Chef de file de l’opposition togolaise prévient la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) : « Proposer que Faure Gnassingbé se présente à un 4e mandat serait faire preuve d’une insoutenable légèreté ». Jean-Pierre Fabre dit comprendre certains togolais qui doutent que l’organisation sous régionale s’exprime clairement sur le sujet. Par ailleurs, il appelle à maintenir la mobilisation, quoi qu’il adviendra.

Comme indiqué par la Présidence française, la visite de travail d’Emmanuel Macron chez son homologue du Nigeria, Muhammadu Buhari a également permis de discuter des questions politiques de la sous-région ouest africaine dont la crise politique en cours au Togo depuis plus de 10 mois. Et se prononçant sur la question, le Chef de l’Etat français a indiqué que le statu quo n’est pas possible au Togo. Par la même occasion, il a levé un coin de voile sur le schéma de sortie de crise.

Les réactions continuent par fuser de partout  à propos du communiqué du 4è round du dialogue inter-togolais. Après les partis politiques, sept (07) organisations de la société civile réagissent sur les dernières discussions et  appellent les Chefs d’Etat de la CEDEAO à s’investir davantage dans la résolution de la crise sociopolitique du Togo. Elles invitent par ailleurs tous les religieux  à porter le Togo dans leurs prières quotidiennes.

La crise sociopolitique a occupé une importante place dans le discours prononcé mardi par l’ambassadeur des Etats-Unis au Togo lors de la réception des 242 ans d'indépendance de son pays. David Gilmour s’est montré très touché par l’instabilité politique qui règne au Togo depuis bientôt un an et exhorte à la nécessaire résolution de la crise pour favoriser le retour des investisseurs. M. Gilmour a déclaré que les Etats-Unis soutiennent la CEDEAO dans la facilitation devant sortir le pays de l’impasse.

Après les clarifications fournies lundi par Gerry Taama, le président du Nouvel Engagement Togolais (NET) au sujet de son agression par des personnes se réclamant de l’opposition à Bruxelles (Belgique), le  Mouvement des jeunes pour Unir (MJU) réagit. La jeunesse du parti de Faure Gnassingbé déplore et condamne un acte ignoble révolu et regrettable à bien des égards. Par la même occasion, elle s’est également prononcée sur le dialogue inter-togolais.

OTR
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN