Ad Top Header

Le ministre en charge de l'administration territoriale a fait part  vendredi à la coalition des 14 partis politiques de l'opposition de la décision d'annuler les manifestations publiques annoncées pour les 20, 21, 22 et 24 mars prochains. Payadowa Boukpessi justifie sa décision par le respect du règlement intérieur du dialogue inter togolais ouvert le 15 février dernier à Lomé.

La Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise met en exécution sa menace et redescend dans les rues la semaine prochaine. Une série de manifestations de 4 jours est annoncée pour obliger le régime de Faure Gnassingbé à surseoir à l’organisation unilatérale des prochaines échéances électorales pendant que le dialogue politique est en cours. Le mouvement vise également à accentuer la pression pour le retour à la constitution originelle de 1992.

En dehors du dialogue inter togolais ouvert depuis le 19 février dernier, des tractations diplomatiques se multiplient pour la résolution de la crise sociopolitique que traverse la Terre de nos aïeux depuis bientôt sept (7) mois. La semaine dernière, une délégation américaine a séjourné à Lomé et a pris langue avec la coalition de l’opposition et la partie gouvernementale. La délégation conduite par Mme Klark a promis aux deux parties le soutien des Etats-Unis pour une rapide sortie de crise.

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise a rencontré mercredi à Accra Nana Akufo-Addo, le facilitateur de la crise togolaise. Au sujet de l’incident de Kparatao le regroupement de l’opposition maintient sa position et appelle à mettre sur pied une commission d’enquête. Il continue d’accuser le régime de Faure Gnassingbé d’avoir rompu ses engagements pris en ce qui concerne les mesures d’apaisement. Mais pour l’heure, la coalition reporte les manifestations annoncées pour la semaine prochaine et demande aux populations de rester en alerte.

Le ministre togolais de la fonction publique a exprimé mardi la reconnaissance du gouvernement togolais au président ghanéen, Nana Akufo-Addo pour les immenses efforts qu’il a déployés et continue de déployer pour accompagner et soutenir les togolais dans le processus du dialogue. Gilbert Bawara s’exprimait lors de la réception donnée par l’ambassadeur ghanéen à l’occasion de la célébration du 61e anniversaire de l’indépendance du Ghana. Il a réaffirmé l’engagement des autorités à tout mettre en œuvre pour atteindre les objectifs assignés au dialogue.

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise a annoncé lundi le dégel des manifestations de rues et appelle les populations togolaises à se mobiliser pour de nouvelles actions devant contraindre le pouvoir de Faure Gnassingbé à honorer ses engagements. Cette décision de la coalition est motivée par la descente musclée des militaires à Kparatao mais aussi par la dernière décision de la CENI portant nomination des présidents des CELI.

Les Universités Sociales du Togo (UST)  en collaboration avec l’équipe de recherche, Bioéthique et Ethique des Sciences et des Technologies (BEST) du département de Philosophie de l’Université de Lomé tiennent depuis vendredi un colloque universitaire international sur la crise du pouvoir politique et le développement de l’Afrique. La conférence inaugurale a été donnée  par le professeur Ka Mana de la RDC. Au terme de son exposé, le Professeur Mana  a  invité les africains à opter pour les palabres à l’africaine en vue d’une résolution définitive des crises cycliques  sur le continent.

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise a fait jeudi un premier compte rendu des travaux du 27è dialogue inter-togolais ouvert le 15 février dernier. Occasion pour les forces démocratiques de l’opposition de lever un coin du voile sur la date et le lieu de la reprise des discussions suspendues pour l’heure. Cette rencontre de restitution à laquelle aucun représentant du Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam n’a pris part a été aussi une opportunité pour la coalition de revenir sur ce qui pourrait rendre possible le retour à la Constitution de 1992.

Frédéric Abass Kaboua réagit de nouveau sur la situation sociopolitique en cours au Togo. Le président du Mouvement des républicains centristes (MRC) a tenu en fin de semaine dernière une conférence de presse à Lomé. A l’occasion, il annonce qu’il se prépare avec son parti à descendre sur le terrain pour devenir le seul interlocuteur valable devant le pouvoir. Il accuse la coalition de l’opposition d’être inconséquente dans sa démarche et annonce que le dialogue en cours n'engage pas son parti.

Le décaissement des 35 millions de dollars pour la mise en œuvre du programme Treshold du Millennium Challenge Corporation (MCC) au Togo est désormais conditionné par la résolution de la crise sociopolitique que traverse le pays depuis le 19 août dernier. C’est ce qui ressort d’une rencontre que Nana Akufo-Addo, le facilitateur du dialogue inter togolais a eue le week-end dernier avec Jonathan Nash, Président par intérim du MCC.

© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN