Ad Top Header

Damehame Yark a réitéré lundi l’engagement des autorités nationales  à poursuivre les auteurs de fake news sur la crise à coronavirus au Togo. Ceci conformément au point 17 des nouvelles dispositions prises par le gouvernement togolais en conseil des ministres le 24 mars dernier. Pour le ministre de la sécurité et de la protection civile, la Covid-19 existe bel et bien. Ne pas la reconnaitre est une façon d’inciter son entourage à un danger.

Les forces de défense et de sécurité ont interpellé vendredi à Lomé 17 personnes et ont saisi divers objets dont des effets militaires et des couteaux poignards. C’est le résultat d’une nouvelle opération sécurité menée dans le quartier Alinka

Des décrets d’application de la réforme du secteur de la sécurité au Togo seront pris dans les prochaines semaines. Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le général Damehame Yark a présenté mercredi une communication dans ce sens en Conseil des ministres. Il est annoncé l’opérationnalisation prochaine de l’Ecole nationale supérieure de police (ENSP).

Les forces de défense et de sécurité ont effectué jeudi une descente dans la localité de Ségbé, près de la frontière Togo-Ghana. Cette descente entre dans le cadre d’une vaste opération de sécurisation du territoire togolais dans un contexte de flambée de l’insécurité. Des armes et des cartouches ont été saisies alors que 42 personnes ont été interpellées.

Le  Général Damehame Yark donne des précisions sur la descente inopinée de jeudi 11 mars  des forces de défense et de sécurité dans les localités de Gbodjomé, Payimé et leurs environs. Selon le ministre de la sécurité et de la protection civile, il a été question d’une opération de prévention et de lutte contre la criminalité. A l’arrivée plusieurs personnes ont été arrêtées. Des engins et d’importantes substances psychoactives ont été  aussi saisis.

L’heure n’est plus à l’impunité dans les rangs des éléments des forces de l’ordre et de sécurité au Togo. Le ministre de la sécurité et de la protection civile, Général Damehame Yark ne couvre plus les indélicatesses. Des agents qui affichaient des comportements indignes en commettant des infractions durant l’année 2020 l’ont appris à leurs dépens. Ils ont été tout simplement sanctionnés.

Le grand Lomé vit ce dimanche soir sa dernière nuit de couvre-feu. Alors qu’une confusion s’installe en ville laissant croire que le couvre-feu a pris fin dimanche matin à 5 heures, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Damehame Yark précise que la mesure court jusqu’à lundi matin.

Depuis le début de l’état d’urgence décrété en raison de la crise sanitaire, les manifestations politiques sont systématiquement interdites par le gouvernement togolais. Ainsi, aucune manifestation n’a pu se tenir depuis l’élection présidentielle du 22 février 2020 malgré les multiples tentatives de la Dynamique Mgr Kpodzro. Le gouvernement togolais est accusé d’utiliser la Covid19 comme une arme politique. Pour le ministre de la sécurité et de la protection civile, Damehame Yark, il n’en est rien. Le général invite d’ailleurs les responsables politiques à oublier leurs querelles pour aider les autorités à remporter le combat contre la pandémie.

Le Togo se rappelle des martyrs de l’attentat du 23 septembre 1986. Pour ce 34è anniversaire, le gouvernement a procédé à un dépôt de gerbe pour honorer la mémoire des victimes de cette agression. C’est le ministre en charge de la sécurité, Général Damehame Yark qui a présidé la cérémonie.

La 5è Réunion des Ministres en Charge de la Sécurité et des Frontières du Conseil de l'Entente s’est tenue vendredi à Lomé. Elle a été présidée par le général Damehane Yark, ministre togolais de la sécurité et de la protection civile et a enregistré la participation du ministre en charge de l'administration territoriale, Payadowa Boukpessi. Cette réunion annuelle a permis aux ministres d’examiner des points pouvant aboutir à la sécurisation des frontières contre les djihadistes.

Page 1 of 12
OTR