Ad Top Header

La 2e réunion du Comité de suivi a permis dimanche aux représentants des facilitateurs et au président de la Commission de la CEDEAO de poursuivre les échanges avec les protagonistes togolais au sujet de la mise en œuvre de la feuille de route. A l’issue on note que la composition de la Commission électorale sera revue au plus tard le 30 septembre prochain. Un chronogramme de mise en œuvre des décisions de la CEDEAO a été présenté et les experts électoraux de l’organisation communautaire démarrent leur mission dès lundi.

Le Comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations de la CEDEAO pour une sortie de crise au Togo tient depuis quelques heures sa 2e réunion à Lomé. Animée par les représentants des deux facilitateurs en présence des protagonistes, cette réunion est consacrée à l’épineuse question de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). L’organe en charge de l’organisation des prochaines élections est rejeté par l’opposition. Se prononçant à l’ouverture de la rencontre, le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Brou a expliqué que ladite réunion devra permettre de trouver des solutions à la question de la CENI en vue du renforcement du processus devant aboutir à des élections libres et transparentes.

Attendus à Lomé cette semaine, les facilitateurs de la CEDEAO n’ont pas finalement effectué le déplacement qui aurait permis de clarifier la question de la Commission électorale et fixer pouvoir et opposition sur l’application des décisions de l’organisation communautaire. Mais en attendant, le Comité de suivi revient à Lomé dimanche prochain pour évoquer l’exécution de la feuille de route. Un retour qui s’annonce après que le gouvernement ait entériné jeudi en Conseil des ministres, les dates du recensement électoral.

Après le Parti national panafricain (PNP) c’est le tour du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) de se désolidariser des futures manifestations de la Coalition de l’opposition programmées dans 19 villes. La position du parti confirmerait la déception de Me Yawovi Madji Agboyibo au sortir de la première réunion du comité de suivi de la CEDEAO qui a eu lieu les 10 et 11 septembre derniers à Lomé.

Gilbert Bawara continue d’assurer que les décisions de la CEDEAO seront appliquées et mises en œuvre de manière intégrale et globale et non de manière sélective. Le ministre de la fonction publique réagit ainsi aux nouvelles critiques portées contre le pouvoir depuis l'annonce par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de la tenue des élections locales et le référendum le 16 décembre avant les législatives du 20 décembre. Il annonce l’adoption imminente d’un projet de loi qui sera introduit au Parlement. De l'autre, le ministre réaffirme la disponibilité du gouvernement s'entendre avec la Coalition sur la question de la CENI pour tenir des élections crédibles.

Le parti national panafricain (PNP) a annoncé mercredi qu’il se désolidarise des prochains meetings projetés par la Coalition de l’opposition sur le week-end prochain. Pour la formation politique présidée par Tikpi Atchadam, l’heure n’est pas à l’organisation des manifestations mais à la mobilisation pour l’accomplissement des mesures d’apaisement. Le parti souhaite une conduite exemplaire devant permettre le retour au pays de son président, toujours en exil.

Nicolas Lawson, le président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR) a qualifié mercredi d’égarement, la volonté de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de tenir les élections à tout prix. Pour l’ancien candidat à la magistrature suprême, les élections ne peuvent pas créer le climat souhaité et la remise en ordre de la nation togolaise. Pour régler le problème togolais, M. Lawson appelle Faure Gnassingbé à mettre sur pied une assemblée constituante devant proposer une nouvelle constitution et former un gouvernement de salut public pour combattre la misère.

La coalition des 14 partis politiques de l'opposition togolaise n'a pas abandonné son projet de reprise des manifestations. Le calendrier de ces manifestations annoncées en conférence de presse la semaine dernière vient d'être communiqué. Elles ont lieu ce week-end et seront menées par quatre équipes composées des leaders et membres du regroupement.

Le Comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations de la CEDEAO n’a pas pu départager les protagonistes togolais à l’issue des deux séances de sa première réunion tenue en début de semaine dernière. Et les regards sont désormais tournés vers les facilitateurs qui devraient proposer des solutions qui permettront de franchir les obstacles qui apparaissent dans l’exécution de la feuille de route de l’organisation communautaire. C’est dans ce cadre qu’un possible entretien est signalé entre le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé et ses homologues ghanéen, Nana Akufo-Addo et guinéen, Alpha Condé dans les prochains jours.

Christian Trimua accuse l'opposition de ne manifester aucune volonté pour la mise en œuvre de la feuille de la CEDEAO. Se prononçant ce week-end sur l'actualité politique du Togo, le Conseiller juridique du Chef de l'Etat, Faure Gnassingbé a estimé que la coalition des 14 partis politiques de l'opposition togolaise "entrave" l'implémentation des recommandations de l'institution sous régionale. Il réitère la satisfaction du gouvernement de voir la CENI poursuivre ses activités  travaux malgré les contestations du Groupe des 14.

OTR
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN