Ad Top Header

Le ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Robert Dussey dirige une nouvelle mission de la CEDEAO qui séjourne depuis jeudi en Guinée-Bissau. La mission a été dépêchée par les présidents togolais, Faure Gnassingbé et guinéen, Alpha Condé.

Visiblement, l’appel lancé à la CEDEAO jeudi dernier par les leaders de la coalition des 14 partis de l’opposition togolais n’a pas été entendu par les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation communautaire. A l’issue du sommet qu’ils ont tenu samedi à Abuja, les dirigeants de la sous-région encouragent les parties togolaises à s’engager pour l’ouverture d’un dialogue devant solder la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles. La CEDEAO n’a pas manqué d’insister sur le respect de l’ordre constitutionnel et des institutions démocratiques au Togo.

La 52e session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) s’est ouverte samedi à Abuja. Les travaux se déroulent sous la présidence du Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, président en exercice de l’organisation. Les dirigeants ouest-africains reviendront sur les crises politiques en cours au Togo, au Libéria et en Guinée-Bissau.

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition était de nouveau dans les rues jeudi, pour le compte de la deuxième journée des trois jours de manifestations publiques démarrées mercredi. Le motif reste toujours le retour à la Constitutionnelle originelle de 1992, le vote de la diaspora, le vote uninominal à deux tours et la libération des  manifestants détenus. Au point de chute de la plage de Lomé, les organisateurs lancent un cri de cœur aux Chefs d’Etat qui participent ce samedi à Abuja au Sommet de la CEDEAO.

La 79ème session du Conseil des Ministres de la CEDEAO s’est ouverte mercredi à Abuja sous la présidence de Robert Dussey, ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine. Les ministres planchent sur les conclusions des sessions du Comité de l’Administration et des Finances (CAF) et du Conseil de Médiation et de Sécurité (CMS). Le professeur Dussey a appelé les Etats membres de la CEDEAO à consolider la libre circulation des personnes et des biens.

Du 1er au 02 décembre dernier, une délégation de haut niveau de la CEDEAO, conduite par le ministre togolais des affaires étrangères, Professeur Robert Dussey, président du Conseil des ministres de la CEDEAO s’est rendue à Bissau. La mission envoyée par Faure Gnassingbé, le président en exercice de la CEDEAO visait à procéder avec toutes les parties prenantes de la crise politique bissau-guinéenne à l’évaluation de la mise en œuvre des accords de Conakry et de Bissau. Il ressort de cette mission que la crise est loin d’être résolue pour le fait qu’aucun des accords signés n’est mis en œuvre.

La première session du Conseil d’Association s’est tenue le 27 octobre 2017 à Nouakchott en Mauritanie, dans le cadre de l’Accord d’Association entre la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Mauritanie. C’est le Professeur Robert DUSSEY, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine de la République Togolaise, président en exercice du Conseil des Ministres de la CEDEAO qui a co-présidé la réunion avec Naha Mint HAMDI OULD MOUKNASS, Ministre du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme de Mauritanie.

Un peu comme Olusegun Obasanjo, l’ex président nigérian, le Gambien Onsainou Darboe pense que la solution de la crise sociopolitique du Togo serait la démission du Président Faure Gnassingbé. C’est ce qu’il a survolé dans une interview  accordée lundi à nos confrères de Reuters. Cette position de la Gambie prend le contre-pied de celle adoptée par la CEDEAO qui est plutôt favorable au référendum voulu par le pouvoir togolais.

Le président togolais, Faure Gnassingbé a effectué samedi un déplacement à Bamako où se déroule depuis jeudi une conférence sur « la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest ». En sa qualité de Président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, Faure Gnassingbé a prononcé un discours dans lequel il a déclaré qu’il faut agir beaucoup plus pour venir à bout du terrorisme.

La plateforme des réseaux Social Watch d’Afrique de l’ouest (SWAO) se prononce sur la crise sociopolitique qui secoue le Togo depuis quelques semaines. Le réseau en cours de mise en place demande aux parties prenantes de la crise de chercher des solutions à travers le dialogue.

© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN