Ad Top Header

Remis en liberté provisoirement après pratiquement trois semaines de détention, Brigitte Adjamagbo-Johnson et Gérard Djossou ne lâcheront rien. Les deux responsables de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) ont annoncé à leur sortie de prison qu’ils poursuivront le combat jusqu’à ce que le Togo devienne le véritable Etat démocratique voulu par les populations. Il n’est pas question de lâcher, affirme Gérard Djossou pendant que Brigitte Adjamagbo promet un lendemain meilleur aux togolais.

Brigitte Adjamagbo-Johnson et Gérard Djossou sont désormais libres de leurs mouvements. Les deux leaders de la Dynamique Monseigneur Kpodzro incarcérés depuis fin novembre ont été libérés jeudi en milieu de matinée. Toutefois, ces opposants au pouvoir de Lomé sont placés sous contrôle judiciaire par le doyen des juges d’instruction.

L’arrestation et la détention de Brigitte Adjamagbo-Johnson et de Gérard Djossou continue de susciter indignation. Au Togo, les acteurs de l’opposition et de la société civile ont unanimement condamné cette entreprise du pouvoir de Faure Gnassingbé remettant en scelle la crise postélectorale. On en était là quand l’Internationale Socialiste réagit. L’organisation mondiale des partis sociaux-démocrates, socialistes et travaillistes dénonce une persécution politique et exige la libération de ses membres.

Une vingtaine de leaders politiques et d’acteurs de la société civile sont revenus mercredi sur l’arrestation de Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et de Gérard Djossou. En conférence de presse à Lomé, ils ont de nouveau condamné cette entreprise du pouvoir de Faure Gnassingbé. Par la même occasion, ils ont institué un comité de leaders devant travailler à la libération des 2 membres de la Dynamique Monseigneur Kpodzro et par extension tous les prisonniers politiques.

Le doyen des juges d'instruction a requis vendredi un mandat de dépôt contre Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et Gérard Djossou. Les deux membres de la Dynamique Monseigneur Kpodzro sont inculpés de groupement de malfaiteurs et atteinte à la sécurité de l'intérieure de l'État. Leurs avocats dénoncent un scénario injustifié et infondé alors que la société civile appelle à des actions concrètes pour exiger la libération des deux détenus.

Les organisations de défense des droits de l’homme passent à l’acte. Après avoir condamné l’arrestation de Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, 48 associations constituant l’Organisation de défense des droits de femmes viennent de saisir  Essolissam Poyodi. Elles sollicitent le procureur de la République auprès du tribunal de Lomé à organiser une rencontre pour s’expliquer sur les charges retenues contre la secrétaire générale de la CDPA.

La garde à vue de  Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson est prolongée après 48 heures au Service Central  de Recherches et d'investigations Criminelles (SCRIC) de la gendarmerie nationale. Et ce, malgré les multiples condamnations des acteurs politiques et de la société civile tant au Togo qu’à l’international. Par ailleurs, l'équipe de défense de Madame Adjamagbo-Johnson évoque l'épuisement de la mise en cause  et s'engage à faire échec à un scénario injustifié et infondé.

L’arrestation le week-end dernier de deux membres de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) passe mal au sein de l’opposition togolaise. Des alliés du pouvoir ne sont pas en reste dans la vague de condamnation de cette nouvelle entreprise du pouvoir togolais. Gilchrist Olympio a exigé mardi la libération immédiate de Brigitte Adjamagbo-Johnson et de Gérard Djossou.

C’est à l’unanimité que les différentes entités de l’opposition togolaise et des organisations de la société civile ont condamné l’arrestation de Gérard Djossou et de Brigitte Adjamagbo-Johnson. Le pouvoir togolais accuse les 2 leaders de la Dynamique Mgr Kpodzro de disposer des documents portant sur un projet d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat. L’ANC, le Front citoyen Togo Debout, les FDR, le PSR, l'UDS-Togo, l’ADDI, François Boko, Dr Jean-Emmanuel Gnagnon, Pasteur Edoh Komi et bien d’autres ont exigé la relaxe pure et simple des opposants.

La Dynamique Monseigneur Kpodzro enregistre une nouvelle arrestation en son sein. Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson a été arrêtée samedi en fin de soirée. L'interpellation de la coordinatrice de la DMK intervient alors que Gérard Djossou, le représentant de la Dynamique à la CENI a été enlevé vendredi et gardé aux dernières nouvelles au Service central de recherches et d'investigations criminelles (SCRIC) de la gendarmerie nationale.

Page 1 of 3
OTR