Ad Top Header

Atchadam: "Honorons Sylvanus Olympio en concluant la lutte pour la liberté"

By April 26, 2021 1717
Tikpi Atchadam Tikpi Atchadam

Le Togo commémore officiellement le 61e anniversaire de son indépendance ce 27 avril 2021. Pendant que le gouvernement déroule le programme officiel, les opposants se prononcent sur l’évènement et font leurs analyses. A la suite de Jean-Pierre Fabre, Tikpi Atchadam, depuis son maquis, assure qu’il n’y a pas de célébration qui vaille. Le président du Parti national panafricain (PNP) affirme à travers un long message audio que le peuple togolais est actuellement en lutte pour la "reconquête de sa souveraineté confisquée" depuis le 13 janvier 1963.

D’entrée, Tikpi Atchadam a indiqué que c’est une fausse piste que de croire que le Togo est un pays indépendant. Pour lui, le 27 avril offre plutôt aux togolais « l’opportunité pour d’imposer » à eux-même une lecture sereine de notre histoire.

« Un demi-siècle dans la vie d’une nation est énorme… Au bout de 61 ans, notre génération est sommée de prendre la mesure de la situation pour se conformer à la vision du père de l’indépendance, Sylvanus Olympio », a-t-il dit.

Se lançant ensuite dans une série de déduction, il souligne que « si le Togo était indépendant, cela veut dire que le peuple togolais est souverain il y a 61 ans ». Partant, il indique qu’un peuple souverain se dote d’une constitution, choisit ses dirigeants.

« Mais le peuple togolais a une constitution qu’il ne s’est pas donnée », relève-t-il avant de déduire que « Le Togo n’est pas une République ».

Pour Me Atchadam, en dehors de Sylvanus Olympio, tous ceux qui ont dirigé le Togo n’ont pas été élus par le peuple Togo.

« De 1963 à 2021, le peuple togolais souverain n’a pas élu un seul président de la République. De Nicolas Grunitzky à Faure Gnassingbé, c’est du vient t’asseoir et tient fort », déclare le président du PNP.

L’homme à l’origine du soulèvement du 19 août 2017 critique l’Assemblée nationale actuelle soulignant que les élections législatives n’ont pas été ouvertes. Il n’épargne pas la justice togolaise qu’il accuse d’être aux ordres du pouvoir. 

Abordant la situation de l’armée togolaise, Tikpi Atchadam claironne qu’elle n’est pas républicaine. Toute l’énergie des forces de défense et de sécurité, affirme-t-il est orientée vers la répression des citoyens. 

Dans son message, le président du PNP note que « le Togo n’a été indépendant que 2 ans 8 mois et 15 jours ». Il a rendu un hommage appuyé à Sylvanus Olympio qui est « mort pour la souveraineté du Togo ».

« Il fut un combattant digne. La vision de l’homme pour la prospérité pour tous est connue de tous… Honorons Sylvanus Olympio en concluant la lutte pour la liberté et la souveraineté du Togo…», déclare-t-il.

Parant, Tikpi Atchadam invite les togolais à arrêter de se soumettre et à trouver le moyen d’honorer les martyrs en se battant pour « récupérer la souveraineté du Togo ».

Faisant constater que « rien n’a changé depuis le 13 janvier 1963 », Me Atchadam invite les togolais à s’engager dans la voie du salut pour éviter que la « descente vertigineuse aux abimes » continue dans la gestion du pays.

« Engageons résolument dans la voie du salut. Une transition sans Faure Gnassingbé, chargée des réformes avant toute élection. Liberté et souveraineté d’abord, démocratie après », préconise-t-il.

Pour conclure, Me Atchadam affirme que le Togo est en pleine lutte de la reconquête de la souveraineté. Et pour lui, libérer le Togo sera un pas de géant dans le processus de libération de l’Afrique.

« Il est temps de mettre fin à cette indépendance-là afin d’imposer la souveraineté du peuple, l’indépendance du Togo », a martelé le patron du PNP.

OTR