Ad Top Header

Togo: la DMK pourrait discuter de la présidentielle 2020 avec le pouvoir

By February 05, 2021 3744

La Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) a salué jeudi l’interpellation faite au gouvernement français sur le scrutin présidentiel du 22 février 2020 au Togo par le Parlement de ce pays. Pour la DMK, la position du député français, Sébastien Nado condamne ceux qui pensent qu’il est temps de passer à perte et profit le contentieux électoral de 2020. En vue de résoudre une telle « crise », la DMK a indiqué jeudi être disposée à discuter avec le pouvoir de Faure Gnassingbé.

A presqu’un an de l’élection présidentielle 2020, le député français Sébastien Nado a écrit à  Jean Yves Le Drian, ministre français des affaires étrangères une lettre intitulée « France et violation du droit électoral au Togo lors de l’élection présidentielle».

Dans l’interpellation, le député français, membre de la commission des affaires étrangères et défenseur des principes démocratiques remet en cause les résultats de la présidentielle au Togo. Il demande par la même occasion à la France de prendre des dispositions pour accompagner le peuple togolais en lutte.

Cette prise de position du député rejoint celle du Président de la France Insoumise, Jean-Luc Melenchon qui déclarait que la DMK a de « solides arguments pour contester la victoire du président sortant ».

Toute chose qui faire dire à la DMK que ceux qui cherchent à passer par perte et profit l’issue de l’élection présidentielle de 2020 ne sont pas des « démocrates mais plutôt des défenseurs des intérêts et partisans ».

La DMK ne ferme pas la porte au dialogue

Pour la DMK,  la « crise postélectorale occasionnée par la proclamation à la hussarde des faux résultats par la CENI et la Cour Constitutionnelle est belle et bien présente dans les esprits de tous les togolais épris de paix et de justice » et qui recherchent l’émancipation et une vie harmonieuse et épanouie.

« C’est ce qui justifie la disponibilité de la DMK qui ne trouve aucun inconvénient à engager des discussions politiques avec les usurpateurs du pouvoir confisqué du peuple et au-delà avec tous les acteurs politiques engagés dans la recherche des meilleures solutions pour un mieux-être de chaque Togolaise et Togolais », a expliqué la Dynamique en conférence de presse jeudi à Lomé.

Toutefois, relativise-t-elle, cette volonté d’apaisement et de décrispation du climat politique au Togo ne saurait se confondre à une abdication de la ferme détermination à faire respecter la volonté du peuple exprimée à travers les urnes le 22 février dernier..

OTR