Ad Top Header

Dr Ekue s'éloigne de l’UFC et migre vers un autre parti politique

By December 28, 2020 2952

Des rumeurs annonçaient le départ du Dr Gada Folly Ekue de l’Union des Forces de Changement (UFC). Elles sont aujourd’hui devenues des clameurs. Le week-end dernier, le désormais ex Conseiller politique de Gilchrist Olympio a levé le voile sur cette question en laissant entendre ouvertement son éloignement de cette formation politique pour des raisons personnelles. L’universitaire entend poursuivre ses ambitions politiques pour le Togo au sein d’une autre formation politique ou dans le cadre d’un autre projet politique.

C’est une nouvelle défection qui s’annonce à l’UFC quelques semaines seulement après les décès de l’ancien ministre André Johnson et de l’ancien chef d’État Jerry Rawlings, qui est demeuré même si de loin un ami personnel de Gilchrist Olympio. Apparemment, Dr Ekue a fait le choix de quitter le nid jaune au moment précis où beaucoup de critiques et de militants voyaient en lui le nouveau bourgeon capable de relancer ce parti.

« Il est temps pour nous de nous séparer de l’UFC, une formation politique que les contingences de la politique nationale nous ont amené ces deux dernières années à soutenir au premier plan ; ce rapprochement a été rendu possible à la faveur du respect que nous avons à la personne de Gilchrist Olympio et à son attachement à la culture de la paix et de la recherche de compromis », a lâché le politiste dimanche sur une télévision privée.

Cette déclaration corrobore la thèse qui faisait état du départ définitif de cet autre « détia » du parti jaune. En effet, en novembre dernier, des messages postés dans quelques groupes des militants annonçaient déjà Dr Ekue comme dissident de l’UFC. De sources sûres, le Président National, Gilchrist Olympio, en a été informé depuis le mois d’octobre à travers un courrier que l’intéressé lui aurait envoyé dans ce; Ce départ ne pouvant advenir en aucun cas à l’insu du président national.

Chose étrange, pour l'heure, on ignore les réelles motivations de sa décision. Cependant on peut deviner que l'auteur de l'ouvrage "Question d’État : Sylvanus Olympio, au cœur des révélations franco-togolaises" se refuse désormais d'être un militant parallèle.

Depuis qu'il s’est approché de l'UFC, Dr Ekue a mené un combat sur deux fronts. D'un côté, contre les déclinologues, des co-militants qui n’ont eu cesse de le combattre systématiquement sur le terrain comme dans ses sorties médiatiques ; et de l'autre, pour redorer l'image du parti complètement ternie après sa scission en 2010.

Certaines mauvaises langues murmurent même qu’au sein de l’UFC, il y a un double bloc qui se forme contre lui pour saboter ses initiatives pourtant basées, à en croire les indiscrétions, sur l’approche participative et inclusive avec pour ultime but d’aller vers une réconciliation sincère d’abord au sein du parti et ensuite de tous les Togolais.

Dr Ekue pourrait-il créer sa propre hutte politique ?  

Le nouveau dissident de l’UFC a une passion inouïe pour la politique. Pris comme tel, il serait presque impossible de prédire une fin de carrière politique pour cet universitaire qui connaît plus que quiconque les différents courants partis politiques au Togo.

D’ores et déjà, certains l’annoncent à l’Alliance nationale de changement (ANC) de Jean Pierre Fabre. Mais pour des gens qui connaissent Dr Ekue, ses ambitions et ses convictions politiques sont aux antipodes de l’ANC. Lui qui est à tous égard un partisan du compromis politique ne pourrait pas militer dans un parti comme l’ANC donné pour radicale.

Quid du MPDD ? Dans les faits, le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement aurait pu être la prochaine destination du Dr Gada Folly Ekue, vu son lien de parenté avec le président national du parti, Agbeyomé Messan Kodjo, originaire comme lui de Tokpli, et vu ses bonnes relations avec les hauts cadres du MPDD. Mais on se souvient qu’il fait partie de ces universitaires qui ont condamné ces derniers mois la contestation électorale menée par la Dynamique Monseigneur Kpodzro, regroupement ayant soutenu Dr Kodjo à la présidentielle de février 2020 dont les résultats sont querellés.

Depuis lors, l’opinion publique a comme senti dans ses prises de position un certain rapprochement avec l’Union pour la République (UNIR, parti au pouvoir). Est-ce une erreur hâtive d’interprétation due à une mauvaise connaissance de l’homme ? On ne saurait le dire, mais tout compte fait même un rapprochement d’Unir serait chose normale si l’on se réfère à l’esprit de l’accord UFC-RPT. Là-bas, une petite fenêtre s’ouvrirait pour le politique puisque le parti au pouvoir est pluridimensionnel. Il y a, certes, au sein de la formation politique de Faure Gnassingbé des caciques, des anciens cadres du RPT, mais il y a aussi une nouvelle génération de jeunes militants qui ont pour dessein de faire les choses autrement.

Cette 2è catégorie de militants qui regroupe essentiellement des universitaires, des acteurs de la société civile et des centristes d’hier pourrait lui être favorable. L’avenir nous dira.

Mais une chose semble certaine : le président du Mouvement Panafricain Alaga et récemment Directeur de Publication du « 333 », un magazine spécialisé dans le décryptage des enjeux publics, semble plus que convaincu et engagé pour la réconciliation nationale et pour une pacification durable de la vie politique au Togo.

 

OTR