Print this page

"De grands criminels économiques bien identifiés courent les rues"

By November 29, 2020 3082

L’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI) condamne l’interdiction systématique des manifestations politiques et syndicales par le gouvernement togolais. Le parti d’Aimé Gogué dénonce une violation flagrante de la constitution. Au sujet de l’arrestation de Brigitte Adjamagbo et de Gérard Djossou, ADDI rappelle au gouvernement togolais que « De grands criminels économiques bien identifiés courent les rues » sans être inquiétés.

L’interdiction systématique des manifestations publiques par le gouvernement depuis la dernière élection présidentielle n’est pas du goût de l’ADDI. La dernière interdiction en date est celle de la marche pacifique programmée par la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), pour « exiger l’alternance politique et la transparence dans la gestion du secteur du pétrole ».

Alors même que cette manifestation n’a pas eu lieu, 2 responsables de la DMK dont la coordinatrice Brigitte Adjamagbo ont été arrêtés par le pouvoir. Le procureur indique dans un communiqué qu’ils seraient en possession de documents compromettants relatifs à la préparation d'une ‘’atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat’’.

L'ADDI demande au gouvernement de garantir l'intégrité physique et morale de ces deux responsables politiques de même que leur droit à la présomption d'innocence garantie par les lois.

Par ailleurs pointe du doigt l’impunité dont jouissent plusieurs criminels économiques qui spolient les biens publics sans jamais être inquiétés par la justice togolaise.

« L'ADDI tient à rappeler au Gouvernement que de grands criminels économiques bien identifiés courent les rues sans être inquiétés alors même que la justice les connaît très bien, et que d'innombrables enquêtes suite à des crimes sont ouvertes mais n'ont jamais connu de résultat jusqu'ici », relèvent opportunément Aimé Gogué et ses lieutenants.

En plus de ce comportement, ADDI dénonce la tendance à remettre en cause la liberté d’exercice des activités syndicales, notamment le droit de grève, dans le respect des dispositions en vigueur.

Togo Breaking News

Related items