Ad Top Header

Dr Ekue: "Elliot Ohin est un monsieur négatif et perturbateur au sein de l’UFC"

By August 05, 2020 212

Dr Folly Gada Ekue se décide enfin à rendre les coups à des contempteurs au sein de l’Union des forces de changements (UFC). Longtemps combattu par un groupe de militants dont le nouveau meneur serait l’ancien ministre Elliot Ohin, Dr Ekue déculotte un cadre nuisible auteur d’actes graves derrière le dos de Gilchrist Olympio. Le Conseiller de Gilchrist Olympio, que ne reconnaissent pas Elliott Ohin et ses affidés, fait fort en accusant l’ancien ministre, en déphasage idéologique avec la ligne de l’UFC depuis son éviction du gouvernement, de chercher à déstabiliser Gilchrist Olympio pour prendre la tête du parti. Dans l’interview ci-après, l’enseignant des universités du Togo conseille à M. Ohin de faire profil bas au risque de se voir dénuder publiquement pour les actes qu’il a entrepris contre Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé depuis sa sortie du gouvernement.

Bonjour Dr Ekue. Vous-vous présentez comme le Conseiller spécial du Président de l'UFC mais le  bureau directeur dudit parti ne vous reconnait pas ce rôle. Qu'en est-il réellement ?

Je vous remercie pour cette question qui me permet d’aborder enfin un problème que j’ai toujours esquivé en espérant que le Temps convaincra les éternels frondeurs du parti à changer de voie. C’est sans succès. Ils sont incurables dans leur impéritie. J’irai droit au but.

Il est d’abord opportun de s’interroger sur ce qu’est le Bureau Directeur (BD), avant de chercher à savoir qui en son sein peut ou non reconnaitre ma qualité de conseiller du Président National (PN), ou peut approuver ou désapprouver mes propos. Cela éviterait à tous de la confusion.

Le Bureau Directeur est le 3e organe statutaire du parti. Il fut un temps, notamment lorsque le Président National vivait permanemment à l’étranger, ses membres dont les Jean Pierre Fabre, Eric Amerding, Patrick Lawson, etc., avaient beaucoup de pouvoir. Mais depuis la trahison que ces messieurs ont ourdie contre le Président et l’avènement de la scission du parti, le congrès extraordinaire du 12 août 2010 a adopté des nouveaux statuts qui ont réduit le Bureau Directeur à un simple organe consultatif lorsqu’il siège en l’absence du Président National. Cet organe ne peut prendre la moindre décision politique qu’à la seule condition que le Président National lui-même le préside ou l’approuve. Et la liste des « vaines et obsolètes décisions» prises par quelques individus du Bureau Directeur sans l’aval du Président National est longue et interminable. Ces mesures ont été savamment prises pour éviter définitivement que des secrétaires généraux, des vice-présidents, ou autre personnage mal intentionnés, puissent réglementairement provoquer soit le renversement soit l’affaiblissement du président au sein du parti : ce qui est normal et je l’approuve pleinement. L’expérience doit servir à quelque chose dans la vie !!!

Qui décide donc à l’UFC ? C’est exclusivement le Président National (PN). Voici par exemple, ce que dispose l’article 21 des statuts du parti sur les prérogatives du PN : «Le Président National est le Président du Bureau Directeur. Il signe tous les actes, et après avis consultatif des autres membres du Bureau, les décisions qui engagent le Parti. Il coordonne les activités au sein du Bureau Directeur ». Mieux, vu que le fléau de la trahison et de la conspiration était venu de l’intérieur du Bureau Directeur et qu’il n’est pas exclu qu’il se reproduise, les Statuts ont prévu, toujours dans l’article 21, que le PN puisse librement former son cabinet (fait en général de conseillers) et qu’il « …peut confier des missions spécifiques, permanentes ou exceptionnelles, aux Conseillers ». C’est précisément dans ce cadre que le Président m’a reçu dès que j’ai accepté de venir travailler avec lui ; et je le fais avec loyauté, ayant compris fondamentalement le sens profond de l’engagement politique historique qu’il a pris pour le bien de notre pays.

Par conséquent, quand M. Ohin Elliott et ses malheureux commis s’essayent à me délégitimer au sein du parti à travers la presse, ils sont foncièrement de mauvaise foi, puisqu’ils savent très bien que le Dr Ekue a été directement et informellement intégré dès son arrivée dans le cabinet du PN comme conseiller, et ce n’est pas le collègue Isaac Tchiakpé ni Jean-Claude Homawoo pour ne citer que ceux-là qui aujourd’hui le démentiraient.

Votre proximité avec Gilchrist Olympio dérange-t-elle certains cadres du parti ?

Bien sûr… ! Depuis les premières missions que j’ai reçues du PN à mon arrivée, depuis que le PN m’a accepté, m’a intégré directement dans son entourage restreint, depuis qu’il a résolu de me co-responsabiliser avec Isaac Tchiakpé pour la communication du parti en 2018, depuis qu’il a accédé à partager certaines affaires avec mon humble personne, certains cadres du parti m’ont pris pour cible. Le PN le sait puisque selon ses propres mots : « c’est de la jalousie…n’y fait pas trop attention…concentrons-nous sur l’essentiel », m’a-t- il dit un soir de janvier 2019 lorsque j’allai le voir pour porter à sa connaissance tout ce que Me Homawoo avait profusément écrit et partagé sur mon compte dans les réseaux sociaux.

Et je peux vous affirmer ici que de l’aveu de certains responsables du parti dont je préfère taire les noms, les raisons de cette cabale résident dans le fait que des gens ont peur que le Dr Ekue prenne les rênes du parti à la suite du PN…

C'est la 3è fois que des cadres de l'UFC remettent en cause votre appartenance à ce parti. Gilchrist  Olympio est-il au courant de ce problème ?

Le PN, Dr Gilchrist Olympio, est au courant de l’essentiel, c’est-à-dire des questions importantes. Il connait très bien son parti, rassurez-vous. C’est en effet la 3e fois que ce groupe de militants conduits par Ohin Elliott se permet de s’opposer ouvertement à mes sorties médiatiques alors même que le PN lui-même les approuve puisqu’il en reçoit presque toujours les audio, les vidéos et les copies afférents. Et chaque fois que le PN est mis au courant de leurs manœuvres de déstabilisation, il les recadre. M. Ohin Elliott, lui, en sait certainement quelque chose puisque c’est lui qui a écrit ce triste communiqué au nom du Bureau Directeur. Une vraie escroquerie intellectuelle et politique, en violation même des textes du parti, pour faire croire à l’opinion que c’est l’UFC qui se désolidarise des déclarations du Dr Ekue. A-t-il reçu l’autorisation du Président National pour une telle publication qui en ce moment précis est sur la table du Président à Paris ? Au nom de qui l’a-t-il d’ailleurs signé ? J’ai eu moi-même qui vous parle à signer des documents officiels du parti en 2018, par ordre du PN. Je sais ce dont je parle !

Qui est l’UFC ? Est-ce lui ? Il se trompe lourdement ! Par ailleurs, comment un cadre qui est en rupture flagrante avec la ligne politique du parti, puisqu’incapable de la défendre publiquement, un cadre partisan total de l’inertie et de l’intérêt personnel, comment un tel cadre, qui par ailleurs m’a longtemps adjuré sans succès en 2018 pour que je rallie son clan et que j’assume sa position de fronde et presque de trahison vis-à-vis de la vision pacifique du Président National, peut-il s’imaginer aujourd’hui pouvoir s’ériger en Bureau Directeur, produire des communiqués fantaisistes pour lesquels il n’a reçu aucune autorisation de la part du PN ?

Je crois que M. Ohin Elliott a tout intérêt à faire profil bas dans l’UFC d’aujourd’hui et je lui suggère tout  simplement à lui et à sa clique déloyale d’arrêter cette pagaille au plus tôt.

Pour ma part, résolu à mettre fin à cette pagaille qui n’a que trop duré, j’en appelle à la loyauté de la base du parti vis-à-vis du Président National qui, on doit le savoir, ne corrobore en rien les agissements maladroits et délétères de ce groupuscule de personnes spécialisées dans la délation, le mensonge, les railleries, la paresse et l’inertie. Je saisis d’ailleurs cette occasion pour solliciter l’engagement explicite de toutes les forces internes à l’Ufc qui sont favorables à ce que ce cirque prenne fin. Ohin Elliott n’est pas le Bureau Directeur de l’UFC et n’a aucun pouvoir à exercer sur qui que ce soit tant que le PN est présent et est au poste. Il faut résoudre maintenant définitivement le problème de ce monsieur négatif et perturbateur qui apparemment n’avait compris la ligne du PN que lorsqu’il était ministre. Je ne me permettrai pas pour l’instant de citer ses innombrables et incalculables mauvais tours orchestrés à d’autres personnes, des personnes pourtant très respectables comme par exemple le ministre André Johnson. Et ici, le Chef de l’État Faure Gnassingbé lui-même en sait quelque chose dans le triste palmarès de ce monsieur qui ne pense qu’à son propre intérêt et qui croit naïvement qu’il dirigera l’UFC…

Pour une UFC nouvelle, il faut que les militants et les fédérations mettent fin à l’omerta et aient le courage de tourner la page de ces pratiques d’une autre époque dont Elliott Ohin semble malheureusement être le  symbole.

C'est surtout votre déclaration au sujet de l'alternance politique qui suscite le débat. Pourquoi  pensez-vous que l'alternance ne sera possible que dans 10 ans ?

Dites-moi objectivement ! A-t-on besoin d’être Aristote, Imhotep ou Duverger pour comprendre qu’en vertu des réformes constitutionnelles de 2019 prévoyant enfin la limitation de mandats tant réclamée par nous tous, l’actuel Chef de l’État peut faire au minimum 5 ans (2025) et au maximum 10 ans (2030) ? Où se situe le problème avec une telle déclaration, surtout lorsqu’on sait que dans la zone Cedeao les changements inconstitutionnels de pouvoir sont proscrits ? Que M. Ohin Elliott ait le courage de restituer à l’opinion publique la réaction du PN lorsque ce dernier a été mis au courant de l’essentiel de ma communication sur Pyramide FM, notamment cette déclaration sur la question des délais temporels plausibles pour une alternance politique au Togo !

C’est pour éviter définitivement au peuple innocent la souffrance, la mort, l’exil, les sévices qui adviennent en situation insurrectionnelle, que justement le PN a choisi de faire de la problématique de l’alternance politique une question des Élites, une affaire où la sagesse et la diplomatie politique prévaudront sur les muscles !

Et puis, est-ce la seule déclaration que Dr Ekue a faite durant cette émission de plus d’une heure ? Ceci démontre à suffisance le caractère nuisible et instable de ce cadre ingrat de l’UFC qui mérite dès maintenant d’être remis à sa place.

Qu'est-ce qui explique la divergence idéologique qui transparaît au sein du parti ?

La question est simple. Après la scission du parti en 2010, il y avait des individus qui n’avaient jamais adhéré au fond à la pensée et la vision du PN mais qui y sont restés et ont joui des bénéfices pécuniaires que le co-gouvernement prévoyait. Bien entendu, il y a aussi ceux qui étaient animés des bonnes convictions idéologiques et sont restés loyaux au PN. Avec la défaite électorale de 2013 et la diminution des privilèges, tous ceux qui n’avaient aucune conviction idéologique et qui aujourd’hui ont perdu leurs privilèges matériels font tout pour pousser le PN à dénoncer l’accord et à reprendre la confrontation politique comme avant. Et comprenez-moi bien : ce n’est pas pour le bien commun de qui que ce soit, c’est soit pour se venger du Chef de l’État, soit pour leur propre intérêt. De ce nombre, il y a principalement M. Ohin Elliott qui, lorsqu’il était ministre des affaires étrangères, défendait l’accord Ufc-Rpt mordicus contre l’avis de tous ; mais depuis son éloignement des honneurs républicains, il a entrepris maladroitement de retourner le PN et certains esprits faibles du parti contre la Paix des Braves.

Et s’il y a encore des militants du parti qui croiraient innocemment que le retournement de M. Ohin Elliott contre la paix des Braves qu’il ne défend plus JAMAIS soit dû à un présumé amour pour l’Ablodé, qu’ils se ravisent rapidement car ils se trompent lourdement. Les défenseurs de l’Ablodé c’est nous. C’est nous qui savons que Sylvanus Olympio a toujours été un pacifiste, un homme d’État pondéré, responsable et non violent qui ne voulait que la renaissance, l’indépendance et l’autogouvernement de son pays. C’est nous qui soutenons le choix de sagesse du PN dans l’espoir que Dieu aidera ce pays à se réconcilier un jour dès lors que nous-mêmes Togolais aurons choisi d’enterrer nos haches de guerre, de nous pardonner mutuellement et de trouver des voies et moyens pour une gouvernance concertée et responsable où chaque citoyen trouverait à manger, à se soigner, à se vêtir, à travailler et à s’épanouir. Et ce n’est pas en reniant cette idéologie de l’Ablodé que l’UFC a signé l’accord. C’est plutôt en la comprenant mieux.

Et si M. Ohin Elliott ne cesse pas ses manœuvres malsaines, nous serons obligés de l’exposer à l’opinion. Car, en tout état de cause, les casseroles et les actes très graves, même derrière le dos du PN, c’est lui qui les traine.

OTR
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN