Ad Top Header

Agbeyome Kodjo: "Qu’ils me tuent en même temps, je serai mort pour les togolais"

By March 19, 2020 149

Agbéyomé Kodjo a dénoncé jeudi un acharnement du pouvoir togolais contre sa personne. Le candidat arrivé 2e selon les résultats officiels de l’élection présidentielle du 22 février dernier se prononce ainsi sur la levée de son immunité parlementaire. Se déclarant prêt à répondre à tout moment aux convocations du Procureur de la République, l’ancien Premier ministre conseille au régime togolais de le tuer pour arrêter le cinema.

C’est la première fois qu’il se prononce depuis la lavée de son immunité par ses collègues députés de l’Assemblée nationale. Pour le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro, les députés à l’Assemblée nationale actuelle sont dans une logique.

« Ils sont dans une logique. Si l’acte qu’ils ont posé fait avancer le pays au nom de l’institution que j’ai eu la chance de diriger, l’histoire nous le dira », a-t-il apprécié.

Le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) a affirmé ensuite qu’il est prêt à collaborer avec le procureur de la République à tout moment.

« Vous ne pouvez pas voler les suffrages de quelqu’un et l’emmerder. Nous sommes six candidats de l’opposition à la présidentielle, et pourquoi c’est moi seul qu’on harcèle. Ils n’ont qu’à amener les fusils pour me tuer en même temps, les togolais sauront que je suis mort pour eux (…) Il faut arrêter tout ce cinéma », a-t-il lancé toutefois celui qui s’est autoproclamé Président de la République élu.

Agbeyome Kodjo continue de contester l’élection et explique que la situation actuelle n’aura pas raison d’être « Si la Commission électorale nationale indépendante (CENI) n’avait pas procédé au braquage électoral».

L’ancien Premier ministre Kodjo exige que cesse le harcèlement, les embêtements et la provocation envers lui.

« On ne peut voler quelqu’un et en même temps le harceler comme on le fait… Ceux qui m’ont insulté, notamment le professeur Agba, il a raconté un certain nombre de conneries. J’ai entendu Trimua s’égosiller, ce n’est pas un problème. Moi, je ne les poursuis pas. On viole la constitution en ne mettant pas à la disposition des candidats des fonds de campagne, je ne poursuis personne. Je n’ai pas envoyé les populations dans la rue pour chercher leur victoire. Je ne dépose pas plainte contre eux et on me dit que j’ai parlé aux militaires, ne font-ils pas partie du corps électoral ? », relève Dr Kodjo.

Le leader du MPDD s'étonne également du blocus mis constamment autour de son domicile alors qu'il n'est pas le seul candidat de l'opposition à cette élection.

Au ministre Christian Trimua, l’ancien dignitaire du régime Eyadèma conseille de continuer à faire le zèle si tant est qu’il estime qu’il n’a pas gagné l’élection.

« Que personne ne m’embête, ils n’ont qu’à amener les fusils me tuer en même temps et les Togolais sauront que je suis mort pour eux, il faut arrêter tour ce cinéma », a-t-il martelé.

Le candidat Kodjo conteste les résultats de la dernière élection présidentielle et s’est autoproclamé Président. Il est accusé d’atteinte à la sûreté intérieur de l’Etat, d’usage des insignes de l’Etat, de nominations illégales, de création d’un site web officiel et de troubles aggravés à l’ordre public.

Lundi, 80 députés ont voté en séance plénière pour la levée de son immunité parlementaire afin de permettre à la justice de le poursuivre.

© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN