Ad Top Header

Atchadam: "Aux togolais de continuer à assumer le combat contre Gnassingbé"

By August 19, 2018 118

Le Parti National Panafricain (PNP) se souvient de ses premières manifestations publiques qui sont à l'origine de la crise sociopolitique que traverse le Togo. Un an après le soulèvement populaire, Tikpi Salifou Atchadam dresse un bilan et saisit l'opportunité pour se prononcer sur les recommandations de la CEDEAO issues du sommet du 31 juillet dernier.  Pour le président du PNP, la feuille de route de la CEDEAO est un acquis que la coalition des 14 partis de l'opposition doit conserver.

19 août 2017 - 19 août 2018, il y a un an jour pour jour que le  PNP a tenu les premières manifestations de rue au Togo qui ont requinqué la lutte pour la démocratisation du Togo. Des manifestations soldées par des morts, des blessés  et plusieurs arrestations.

Pour Tikpi Atchadam, ces manifestations ont « permis aux Togolais de sauter la dalle au-dessus du Togo et casser la clôture armée autour du pays ».

Le leader du PNP affirme que le soulèvement du 19 août a le mérite d'attirer le monde entier sur la gouvernance au Togo. 

"Désormais et malheureusement pour le régime, de l'intérieur, l'on nous voit, de l'extérieur l'on nous entend", a-t-il indiqué.

Tikpi Atchadam se félicite de l'unicité de l'action de l'opposition intervenue dans le courant de la crise. Il exhorte cette opposition réunie au sein de la C14 à prendre pour acquis la feuille de route de la CEDEAO.

"Le contenu de la feuille de route est un acquis à consolider par la coalition. Cette feuille de route est un document cadre qui appelle des précisions de la CEDEAO et duquel vont découler des mesures concrètes qu'exige la gouvernance démocratique à laquelle tous les Etats membres de la CEDEAO ont adhéré à l'exception du Togo", a indiqué Me Atchadam.

Pour lui, si sur la question de la candidature de Faure Gnassingbé, l'institution sous régionale en utilisant un langage de sagesse n'a donné aucune indication, il revient au peuple togolais de continuer à assumer le combat pour les futures générations africaines.

Il félicite le  Président nigérian, Mahamadu Buhari pour son élection à la tête de la CEDEAO et affirme que le Togo attend beaucoup de lui.

Tikpi Atchadam a profité de l’occasion pour condamner la profanation des mosquées au Togo et réitérer les revendications de l'opposition.

Il exige la libération de tous les manifestants arrêtés, la levée de l'état de siège dans les villes sous contrôle militaire et interdites de manifestations. Me Atchadam a également exigé la suspension des travaux de la CENI.

OTR