Ad Top Header

Togo: les députés de l’opposition ont boycotté jeudi les travaux du Parlement

By September 14, 2017 128

L’Assemblée nationale togolaise est actuellement sous les projecteurs. Le calme peine à revenir dans les rangs des députés après les tensions observées mardi et mercredi. Jeudi, l’opposition parlementaire, y compris l’Union des forces de Changement (UFC) a fait part de son mécontentement et a boycotté les travaux consacrés à la ratification de deux conventions.

L’opposition togolaise est ferme dans sa position : il n’est pas question de débattre d’autres sujets dans l’hémicycle avant l’examen et l’adoption de la réforme constitutionnelle et institutionnelle.

Et pendant qu’une nouvelle session extraordinaire a été ouverte jeudi et sensée être consacrée à l’étude et l’adoption de la réforme de la Constitution, le bureau de l'Assemblée nationale a présenté un ordre du jour dans lequel il est évoqué la ratification d’un texte de l'UEMOA sur l'éducation et d’autres textes concernant la CNDH.

Surpris de ce que l'ordre du jour ne prévoit pas l'étude de la proposition de loi du gouvernement portant révision constitutionnelle, les députés de l'opposition ont simplement quitté la plénière.

Pour Patrick Lawson, député et 1er Vice-président de l’ANC, il est impossible que le Parlement connaisse actuellement d’autres sujets avant l’aboutissement de la révision constitutionnelle.

"Nous n'avons pas la tête au repos pour faire autre chose que ce que nous demande le peuple… Si vous ne pouvez pas entendre la voix de l'opposition parlementaire, là, au nom de l'opposition, nous vous annonçons que nous ne pouvons pas rester pour d'autres sujets que vous venez de nous proposer", a adressé M. Lawson aux députés de la majorité qui étaient restés dans la salle pour poursuivre les travaux.

On apprend qu’une séance est convoquée vendredi par le président de la Commission des lois constitutionnelles pour l’examen du projet de loi du gouvernement qui consacre la limitation du mandat du Président de la République, des députés, des sénateurs et des conseillers municipaux.

OTR