1

Nathalie Yamb-Kako Nubukpo: la polémique avant les états généraux

C’est le débat avant l’heure pour les états généraux de l’Eco annoncés sur Lomé du 26 au 28  mai prochains. Après la sortie de Nathalie Yamb qui accuse Kako Nubukpo, l’organisateur du forum d’être à la solde de la France, le comité d’organisation réagit. Ce dernier qualifie les propos de l’activiste de graves voire  diffamatoires  et reprécise l’initiative.

Nathalie Yamb, l’activiste d’origine camerounaise critique avec véhémence Prof Kako Nubukpo. Dans une vidéo de plus de 15 minutes diffusée sur les réseaux sociaux, elle estime que l’ancien ministre togolais est un agent infiltré qui roule pour la France.

« Je m’attendais à quelque chose de tordu surtout lorsque j’ai entendu Kako faire l’éloge de la comédie affligeante que le duo Ouattara-Macron a organisé à Abidjan en décembre 2019 en annonçant la pseudo mort du franc CFA et la naissance de l’Eco macronien. Un profane, quelqu’un qui ne connait rien aux questions monétaires aurait pu se laisser blaguer mais pas lui. J’ai définitivement compris alors que mes soupçons étaient fondés et que Kako Nubukpo avait rejoint la galaxie macronienne ». a-t-elle soulevé.

De même, Mme Yamb  dézingue les états généraux de l’Eco  parce que beaucoup d’économistes ou de banques anglaises ne sont pas conviés à l’évènement de Lomé.

Réagissant à cette sortie, le comité d’organisation se dit surpris et déçu de la déclaration de Mme Yamb.

L’objectif de ce colloque, explique-t-il  c’est de « représenter et rassembler au maximum toutes les opinions intellectuelles ».

« Nous profitons de cette occasion pour rappeler que loin des thèses complotistes, le débat actuel FCFA/ECO doit nous encourager à être les plus factuels et les plus pédagogues possibles. En ce sens, le colloque a un double objectif : premièrement réfléchir sur la transition vers l’ECO et l’urgence de développement de l’Afrique, deuxièmement, définir une feuille de route à soumettre aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO », souligne un communiqué de la FASEG de l’Université de Lomé.

Prof Nubukpo même dénonce des propos graves et diffamatoires contre sa personne et les hôtes du rendez-vous de Lomé.

Qu’à cela ne tienne les assises ont lieu du 26 au 28 mai prochains à Lomé. Elles sont axées sur le thème « quelle monnaie pour le développement de l’Afrique de l’ouest ».

Plusieurs autres panels suivront avec des thèmes diversifiés sur les contours de l’Eco et son opportunité pour les pays de l’Afrique de l’ouest.

Un thème évoquera les conditions économiques et politiques de la faisabilité de la monnaie de la CEDEAO. Un autre abordera « l’intégration monétaire régionale et souveraineté monétaire en Amérique du Sud et ses enseignements pour l’ECO ».

L’économiste togolais, Kako Nubukpo présentera à l’occasion le rapport « Du Franc CFA à l’Eco ».

Les intervenants parleront des mécanismes d’ajustement à mettre en place pour rendre soutenable le projet de zone monétaire de la CEDEAO. Ils aborderont également les possibilités de renégociation des liens entre la France et l’Afrique.