1

L’Espace Entente recherche paix, stabilité et sécurité

La 18è réunion ordinaire du conseil des ministres du Conseil de l’Entente s’est tenue vendredi à Lomé. Plusieurs sujets ont été abordés au cours de cette assise qui met fin à la 20e session du comité des experts démarrée en début de semaine. Prof Robert Dussey présidant les travaux a exhorté un fort engagement pour le bonheur des pays de l’espace Entente.

Aux sujets à l’ordre du jour, on  a noté le rapport d’activité 2020 du secrétariat exécutif, le rapport d’exécution du projet annuel de performance 2020 de l’organisation ainsi que les comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2020  et entres autres.

Sur le plan sécuritaire, le Conseil des Ministres a pris acte des conclusions de la 6è  réunion annuelle tenue sur le thème : « Prévention de l’extrémisme violent dans l’espace entente : Dynamiques d’appropriation par les Etats et perspectives ».

Le Conseil des Ministres a salué une vision prospective de lutte contre l’extrémisme violent du Conseil de l’Entente  et des efforts constamment maintenus dans la recherche de solutions contre les problèmes d’insécurité et particulièrement l’extrémisme violent dans l’Espace.

De même, il s’est réjoui de l’engagement pris par les ministres de la sécurité de renforcer la coopération entre les Etats membres et a apprécié la recherche de synergies engagée par le Secrétariat Exécutif avec la Commission de la CEDEAO et le Secrétariat technique de l’Initiative d’Accra sur la coopération sécuritaire notamment dans le domaine du renseignement.

« Dans un contexte où la recrudescence des actes terroristes menacent la stabilité de nos pays, nous espérons que des recommandations pertinentes formulées à divers niveaux  puissent être  mises en valeur pour que l’Espace Entente soit un espace où règnent la paix, la stabilité, la sécurité et la coopération pour le bien être de chacun de nos pays », a souhaité, Prof Dussey, ministre togolais en charges des affaires étrangères.

Le Président du Conseil, a par la même occasion exhorté le comité des experts et le secrétariat exécutif à plus d’engagement.

« Il ne s’agit pas pour nous de conclure cette session mais d’ouvrir une nouvelle page de notre agenda de travail qui comme vous le savez va au-delà des réunions statutaires. Nous souhaitons que puisse s’inscrire définitivement un engagement de chacun et de tous pour le bonheur de notre communauté et  pour le bien-être de chacune de nos populations », a ajouté le diplomate togolais.