1

Les Femmes chefs d’entreprises aiguisent les revendeuses de Hanoukopé

L’Association des Femmes Chefs d’Entreprises au Togo (AFCET) a organisé samedi à Lomé, une séance de sensibilisation à l’endroit des bonnes dames du marché de Hanoukopé. La rencontre a permis d’outiller ces dernières sur les questions de la gestion économique, moyens favorables pour la création d’entreprises, et les recours qu’elles peuvent avoir.

{loadmoduleid 212}

L’activité initiée par l’AFCET s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de la femme, qui, se célèbre le 8 mars de chaque année.

« Nous sommes ici dans le marché de Hanoukopé pour sensibiliser les femmes. Elles viennent vendre leurs marchandises mais ne trouvent pas de bénéfice. Parce qu’elles n’ont pas la notion de gestion », a exprimé la présidente de l’AFCET, Dunstanette  Macauley.

Les bénéficiaires ont salué cette opportunité qui leurs ouvre la voie de mettre fin aux abus économiques au cours de leurs activités. Elles ont été satisfaites après des échanges. Elles ont profité pour exposer aux responsables de l’AFCET d’autres difficultés qu’elles rencontrent, principalement en ce moment du Covid-19.

{loadmoduleid 214}

A l’issue de la rencontre, les revendeuses ont cerné la notion de fonds de commerce et du capital. Il a été également question des diverses dépenses qui se font au quotidien à la maison ou en dehors de la maison.

« Nous rendons grâce pour la tenue de cette assise. Nous avons été outillées sur beaucoup de choses liées à nos activités et dépenses. Nous croyons sincèrement que dorénavant nous allons, nous en sortir grâce à ces exhortations. Surtout en ce moment de crise », a indiqué Akossiwoa Trévé, représentante de la présidente des femmes du marché de Hanoukopé.

Afin de faire élargir leurs étalages, Ajavon Kisseh, chef service commercial de la Coopérative d’Epargne et de Crédit des Artisans (CECA) a promis aux bénéficiaires l’accompagnement de sa structure. Ceci, grâce à la sollicitation des femmes chefs d’entreprises du Togo.

Les femmes ont fait des doléances pour que l’AFCET les accompagne pour établir leur carte d’identité. La Présidente les a assuré que ce projet est en cours « Une  femme une identité » avec l’appui de l’OTR.

L’association posera prochainement ses valises dans d’autres marchés pour mener la même activité.

{loadmoduleid 220}