Breaking News
Guy Akpovy Guy Akpovy

Pourquoi Akpovy ne lâchera pas Améyi et Daoune dans la Gbikintitada Featured

Written by  Aoû 15, 2017

La Commission d’éthique de la Fédération togolaise de football (FTF) est arrivée à la conclusion que redoutaient plusieurs membres du Comité exécutif de l’institution. Cet organe a prononcé un non-lieu dans l’affaire du match Gbikinti-Maranatha de la 26e journée du championnat de première division soldé par le score de 11-0, faisant fi des preuves de match arrangé selon l’enquête diligentée par la gendarmerie nationale. Et alors que les états-majors des deux clubs jubilent, le Comité exécutif de la FTF sort une autre carte.

A la suite de la notification de la chambre d’instruction de la commission d’éthique d’un non-lieu à la Fédération togolaise de football (FTF) et aux deux (2) clubs dans l’affaire de match truqué, le bureau de l’instance faîtière du football au Togo, dirigé par Guy Akpovy réagit. Le Comex annonce avoir saisi la chambre de jugement, conformément à l’article 29 du code d’éthique pour rendre un jugement.

« En raison des vices de procédures qui ont caractérisé les investigations de la chambre d’instruction de la commission d’éthique, qui ont largement dépassé l’étape d’enquête préalable, la FTF a décidé conformément à l’article 29 du code d’éthique de transmettre le dossier et l’ensemble des éléments dont elle dispose à la chambre de jugement pour une décision définitive sur les cas », indique un communiqué de la FTF.

La note signée par le Secrétaire général de la FTF, Pierre Lamadokou précise que la FTF dispose aujourd’hui des éléments probants à sa disposition étayant les possibles infractions d’arrangements de match contre Gbikinti et Maranatha.

C’est dire que le bout du tunnel n’est pas pour si tôt pour Gabriel Améyi et Boudjou Daoune qui pensaient avoir franchi l’orage. Depuis que l’intégrité de certains membres de la Commission d’éthique a été entamée pour cause de leur accointance avec Gabriel Améyi, qui leur aurait demandé de ne pas prendre en compte les conclusions de l’enquête de la gendarmerie, le bureau de la FTF a décidé d’activer un plan B, nous confie-t-on à la fédé.

Le Colonel Akpovy aurait décidé de ne pas lâcher Améyi et Daoune qui chercheraient à se foutre de sa gueule en montant des membres de certaines commissions de la FTF acquis à leur cause contre l’équipe dirigeante.

Précisions que ce dossier est encore pendant alors que le classement définitif du championnat de première division de la saison écoulée n’a toujours pas été publié et que la nouvelle saison est ouverte depuis une dizaine de jours selon le calendrier à cet effet par la FTF.

Va-t-on vers un championnat sans Maranatha et Gbikinti, toujours provisoirement suspendus selon une décision de la FTF ? La question reste posée.

Last modified on mardi, 15 août 2017 01:42

Facebook

Fermer