UE COVID

Togo: 13 villages côtiers mécontents de la Banque Mondiale

Written by  Juil 02, 2020

Les habitants vivant à l’Est du Port Autonome de Lomé expriment à nouveau leur désarroi face à la construction de Lomé Container Terminal (LCT). Réunis au sein du Collectif des personnes victimes d’érosion côtière, ils ont dénoncé jeudi  devant la presse  le manque de volonté de la Banque mondiale à  les rétablir dans leurs droits. Ils préviennent de la vague de manifestations que cette affaire pourra drainer dans les prochains jours si les revendications des victimes ne sont pas satisfaites à temps.

Depuis 2015, un groupe d’habitants vivant à l’est du port a déclaré que la construction de la LCT sur investissement de la Société Financière Internationale (SFI) de la Banque Mondiale a des répercussions négatives. Ils sont issus de 13 villages à savoir : Gbodjomé, Agbavi, Afidegnigba, Baguida, Avepozo, Dévikinmé, Alimagnan, Katanga, Agbodrafo, Kpogan, Bobolo-Agodéké, Kpémé et Edoh Kpopé.

Il dit être confronté depuis lors à la  perte des terres et la destruction de leurs maisons, la perte des fermes, la perte des sites religieux et pire à la modification du littoral rendant difficile les anciennes activités de pêche.

Ces  plaintes ont été transmises à la Banque Mondiale qui a d’ailleurs diligenté des enquêtes sur le terrain. Des enquêtes qui ont révélé que le projet  en partie est  un facteur d’accélération de l’érosion côtière qui touche les communautés environnantes.

Devant l’atermoiement de la Banque à résoudre une fois de bon le problème, les dégâts se multiplient. On dénote de nos jours plus de 2000 personnes vivant dans 13 villages différents engloutis par la mer à cause du projet.

« Cela fait déjà longtemps que le problème dure. Et aujourd’hui malheureusement les choses se corsent, chaque jour avec son cortège de désastre. Nous enregistrons presque chaque semaine des pertes en vue humaine et des dizaines de  maisons sont emportées par l’océan », a exprimé Edo Tonoudo, porte-parole de ce collectif.

Les plaignants invitent l’institution bancaire à les dédommager le plus tôt au risque de subir la colère du Collectif.

« Nous en avons assez et nous disons que nul n’est méchant volontairement. Des monstres peuvent naître de ce problème », a prévenu  Akoété Mensah, membre du collectif.

L’investissement de la SFI dans LCT au Togo a été l’objet de l’enquête de conformité. Une concession a été octroyée à LCT par le gouvernement du Togo pour aménager, construire et exploiter un terminal de conteneurs de transbordement en terrain vierge dans le port de Lomé au Togo.

Les travaux de construction ont commencé en 2012 et le Terminal opère depuis 2014.

Fermer

Last modified on jeudi, 02 juillet 2020 19:37
  1. Populaires
  2. Tendance
ADS TDE
Fermer